En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 16 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 1 jour 49 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 13 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 21 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 23 heures 29 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 1 jour 54 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 16 heures
Pamphlet

Les épines du rosier 15) La gauche, l'armée française et l'Afrique

Publié le 01 mai 2012
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 15ème épisode : La gauche et l' Afrique
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 15ème épisode : La gauche et l' Afrique

Lire aussi

 
 

On a, bien à tort, reproché à François Mitterrand sa politique africaine. Pour l’essentiel, il sut maintenir les liens privilégiés que la France avait gardés avec la plupart de ses anciennes colonies africaines, comme d’ailleurs, après lui, Jacques Chirac. Il renoua même utilement avec la Guinée. Pierre Messmer fait remarquer à juste titre que les interventions militaires françaises furent deux fois plus nombreuses sous Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing, que sous Charles De Gaulle, puis sous François Mitterrand que sous Giscard[1]. Vieux comportement de la gauche qui, comme pour faire oublier son héritage antimilitariste, est, une fois aux affaires, portée à en faire trop.

Parmi ces interventions contestées, celles du Rwanda. Peut-être était –il prudent d’aventurer la France dans un territoire qui ne faisait pas partie de son ancien domaine colonial ? On peut se le demander, mais contrairement à ce qu’une campagne d’opinion internationale répand, il y a peu de choses à reprocher à François Mitterrand. À aucun moment les soldats français n’y ont pris part à des crimes contre l’humanité, au contraire.

Il n’était pas illogique de soutenir à partir de 1990 un régime hutu majoritaire et francophile contre une entreprise de subversion menée par un petit groupe d’exilés tutsis minoritaires, partant d’un pays anglophone et soutenus en sous-main par les Anglo-Saxons. On peut seulement reprocher au chef d’État français d’avoir retiré son soutien à ses protégés à la suite des accords d’Arusha d’août 1993 que l’adversaire n’avait à l’évidence aucune intention de respecter, et de ne pas être intervenue immédiatement après l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie aux présidents du Rwanda et du Burundi et déclencha les massacres que l’on sait. Une intervention française à ce moment-là aurait limité les horreurs. Mais en temps de cohabitation, la liberté de manœuvre du président socialiste était bridée. L’opération Turquoise de l’été 1994 vint trop tard ; cependant , non seulement elle ne déshonora pas la France, mais même elle sauva l’honneur.

Dans ces affrontements que l’opinion a du mal à suivre, les Français, appuyant une des factions, se trouvaient confrontés à une autre faction directement appuyée par des conseillers américains et anglais. Une des ultimes confidences de François Mitterrand fut de dire à Georges-Marc Benamou : « Les Français sont en guerre, mais ils ne le savent pas. » Il s’en est fallu de peu que Français et Anglo-Saxons se combattent directement. Pour ne pas en arriver là, la France recula.

Confronté à une situation analogue au Kivu (Congo), en 1996, Jacques Chirac n’agit pas autrement.

À la différence de François Mitterrand, Lionel Jospin tourna le dos ostensiblement à l’Afrique pour laquelle il n’avait aucun commencement de sensibilité.

L’alignement atlantiste du parti socialiste est inséparable de ses réticences à maintenir l’appareil militaire hérité des deux premières décennies de la Ve République. Violemment hostile à la force de dissuasion, comme les Américains l’étaient aussi, dans les années soixante, François Mitterrand, ne remit pas cependant en cause cet instrument de l’indépendance nationale.

Si les crédits militaires furent à peu près maintenus par le président socialiste, le gouvernement Jospin se signala par un recul significatif qui, comme la constitution du consortium franco-allemand EADS, marquait une indifférence profonde aux conceptions classiques de l’intérêt national. La partie patriote de la gauche se retrouva en 2002 dans la candidature de Jean-Pierre Chevènement et Lionel Jospin fut ainsi légitimement écarté du second tour de l’élection présidentielle. On peut se demander ce qu’il restera encore de l’armée française si la gauche revenait au pouvoir.

_____________________

[1] Pierre Messmer, Après tant de batailles… Albin Michel 1998.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
guigou
- 01/05/2012 - 23:44
Comparaison n'est pas raison
L'armée et l'instruction publique sont deux domaines légèrements différents...
Moderniser en améliorant le matériel et diminuant le personnel peut s'entendre dans l'armée, surtout qu'il y a 20ans, moitié était bel et bien payé à ne rien faire. J'ai eu le "plaisir" d'être parmi les derniers à faire mon service militaire, les appelés faisait le rare boulot pendant que les autres bullaient sévèrement...
On pourrait effectivement diminuer le nombre d'enseignants en "modernisant" ceux qui restent, la plupart sont demandeurs de formation. Malheureusement, Luc Chatel a supprimé la formation initiale et la formation continue.
Djib
- 01/05/2012 - 17:13
correction:
c'était le ratio profs/éléves, mais tout le monde aura compris.
Djib
- 01/05/2012 - 11:12
Quelques précisions à ceux qui ironisent sur un patriotisme
qui se mesurerait "à l'aune des crédits militaires". Les mêmes soutiennent bien évidemment les enseignants qui revendiquent plus d'effectifs, alors que le ratio élèves / professeurs en France est supérieur à celui de l'Allemagne, pays où l'enseignement ne semble pas bradé. La différence entre ces deux ministères, c'est que depuis longtemps les armées ont accepté des réductions d'effectifs massives (- 54 000 au titre de la dernière réforme) en essayant de préserver le renouvellement des matériels. C'est la posture inverse (maintien des effectifs et diminution des budgets d'équipement) qui serait archaïque. Au final, une opération de haute intensité réussie en Libye avec une armée de l'air qui vient de perdre plus de 20 000 postes. Mais bien évidemment çà n'intéresse pas les donneurs de leçons de la gauche.