En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 7 heures 58 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 8 heures 59 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 7 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 15 heures 41 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 15 heures 58 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 18 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 51 sec
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 12 min
© MIGUEL MEDINA / AFP
© MIGUEL MEDINA / AFP
Bonnes feuilles

Le long chemin de croix arpenté par la gériatrie avant d'être prise au sérieux par les politiques

Publié le 07 septembre 2018
Bien plus qu'une réalité médicale, la maladie d'Alzheimer est en réalité une construction sociale pour décrire la vieillesse. Olivier Saint-Jean et Éric Favereau revisitent les quarante dernières années, avec ses errances, ses mensonges, mais aussi ses avancées, et montrent que la vieillesse n'est surtout pas une maladie ; que le déclin cognitif fait partie de la vie. Extrait de "Alzheimer, le grand leurre" du Pr Olivier Saint-Jean et Éric Favereau, publié aux éditions Michalon. 1/2
Le Pr Olivier Saint-Jean dirige le service de gériatrie de l'hôpital européen Georges-Pompidou. Il est membre de la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de Santé et enseigne à l'université Paris-Descartes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Favereau est grand reporter santé à "Libération".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Saint-Jean
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Pr Olivier Saint-Jean dirige le service de gériatrie de l'hôpital européen Georges-Pompidou. Il est membre de la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de Santé et enseigne à l'université Paris-Descartes.
Voir la bio
Eric Favereau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Favereau est grand reporter santé à "Libération".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bien plus qu'une réalité médicale, la maladie d'Alzheimer est en réalité une construction sociale pour décrire la vieillesse. Olivier Saint-Jean et Éric Favereau revisitent les quarante dernières années, avec ses errances, ses mensonges, mais aussi ses avancées, et montrent que la vieillesse n'est surtout pas une maladie ; que le déclin cognitif fait partie de la vie. Extrait de "Alzheimer, le grand leurre" du Pr Olivier Saint-Jean et Éric Favereau, publié aux éditions Michalon. 1/2

Et pendant ce temps-là... les politiques publiques ont pris leur temps. En termes de santé publique, dans les années 1980-1990 la vieillesse n’est pas franchement à l’ordre du jour. A-t-on vu François Mitterrand ou Jacques Chirac visiter un service de gériatrie? Certes, à l’occasion des campagnes électorales, le détour s’impose à tous les candidats de visiter les maisons de retraite qui ne s’appellent pas encore Ehpad (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). C’est d’ailleurs en 2001 que l’ensemble des maisons de retraite médicalisées sera regroupé sous ce terme unique. La génération 68 occupant peu à peu tous les postes de pouvoir, il a fallu attendre peut-être qu’elle voie ses parents vieillir, puis diminuer, puis perdre leur autonomie? Faut-il remarquer que ce n’est que dans ces années-là que l’espérance de vie au-delà de 80 ans se met à augmenter?

Les politiques publiques Alzheimer vont peu à peu se détacher des politiques de la vieillesse, et quelque-fois se trouver en contradiction. Pour autant, elles sont, parfois, plus convergentes qu’on veut bien le dire. D’autant qu’elles participent de la même logique et qu’elles ne sont que les 2 facettes d’une même logique: celle d’une médicalisation de la vieillesse dont l’effet pervers principal est l’exclusion.

Pourtant, tout semble avoir bien commencé avec l’initiation de la mise à l’agenda politique de la vieillesse en 1962. Commandé à Pierre Laroque, père de la Sécurité sociale, un rapport jette les grands axes d’une politique dirigée vers cette catégorie émergente de Français. Ce que Pierre Laroque met au cœur d’une politique de la vieillesse, c’est l’intégration des vieux dans la société. Il ne construit pas de catégorie « vieux », source d’exclusion. Il veut juste l’égalité entre tous les citoyens au sein de la nation.

Période gaullienne, esprit du Conseil national de la Résistance... Vont se mettre en place des aides à la vie quotidienne pour les retraités, sans autre distinction ou subdivision.

Une rupture politique s’observe au début des années 1970 quand, sous l’influence de nombreux facteurs (entre autres l’invention du troisième âge et sa revendication de jeunesse-loisir et l’émergence de la crise économique qui annonce celle de l’État Providence), s’invente une politique ciblée dont il faut inventer l’identité de ses bénéficiaires. Ainsi s’installe le concept de « dépendance », qui va structurer toutes les actions de l’État en direction des vieux.

Alors que l’on aurait pu considérer que certains vieux souffraient d'un handicap comme il en existe chez les jeunes, s’est créé ce concept de dépendance qui s’installe progressivement dans le domaine des politiques publiques. À partir des années 1980, les politiques de la vieillesse ne parlent plus de rien d’autre que de vieillards dépendants pour lesquels vont se juxtaposer rapports officiels, plans d’action et dispositifs de prise en charge. Leur multiplication va d’ailleurs générer une fragmentation de l’offre sociale. Tout le monde trouve son intérêt dans l’affaire – comme on l’a vu précédemment –, notamment les gériatres qui vont multiplier grilles d’évaluation et outils pseudo-scientifiques. Le Syndicat des gériatres va jouer un rôle clé dans la mise en œuvre de cette politique, y gagnant une reconnaissance étatique surprenante à travers l’adoption de la grille AGGIR comme outil d’allocation budgétaire.

La médiocrité méthodologique de cet outil est une insulte à l’égalité des Français devant la loi, mais qu’importe! La logique perdure dans la récente loi d’adaptation de la société au vieillissement qui modernise le concept sous le nom de fragilité, source de multiples publications pseudo-scientifiques. Mais qui sous-tend la proposition d’un dépistage national chez tous les vieux. Quel marché pour une certaine gériatrie qui rêve de médicaliser toute la vieillesse!

Les perdants dans tout cela sont les vieux car, dépendants ou risquant de l’être, ils se trouvent progressivement dépossédés de leur autonomie. En effet, la dépendance, c’est d’abord la perte d’autonomie, mais ensuite au nom de cette perte d’autonomie ou de la fragilité, les vieux deviennent suspects d’incompétence citoyenne. Leur autonomie va donc se réduire au fur et à mesure de l’ampleur de leur handicap, qui maintenant s’inscrit dans un espace différent de celui d’un handicapé jeune.

Extrait de "Alzheimer, le grand leurre" du Pr Olivier Saint-Jean et Éric Favereau, publié aux éditions Michalon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 21/07/2018 - 17:29
"La vieillesse est un
"La vieillesse est un naufrage" se plaisait à dire Charles De Gaulle. Il n'est pas surprenant que beaucoup de ses admirateurs, soucieux d'efficacité, privilégie une médicalisation de la vieillesse dont l’effet pervers principal est l’exclusion.
.