En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 3 heures 48 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 4 heures 46 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Neige Noire" de Paul Lynch : un tableau saisissant du monde paysan d’avant-guerre, loin d’une image bucolique et stéréotypée

il y a 7 heures 28 min
light > Politique
Sécurisation des déplacements présidentiels
Le parc automobile de l’Elysée a été équipé de barrières antipostillons
il y a 8 heures 53 min
pépites > Santé
Déplacement surprise
Emmanuel Macron rencontre le professeur Didier Raoult à Marseille en ce jeudi 9 avril
il y a 10 heures 47 min
pépites > France
Polémique
Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis
il y a 12 heures 3 min
pépite vidéo > International
Nouveau bras de fer
Vives tensions entre Donald Trump et l’OMS sur la gestion de crise du coronavirus
il y a 13 heures 1 min
décryptage > France
Solidarité

Opération #connexion d’urgence : 10.000 ordinateurs pour les élèves défavorisés

il y a 14 heures 48 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 15 heures 56 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 4 heures 24 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 7 heures 6 min
pépites > Economie
"Plus grande récession en France depuis 1945"
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire annoncent un "plan d'urgence révisé à 100 milliards d'euros" face à une chute du PIB de 6% cette année
il y a 7 heures 56 min
pépites > Economie
Mesures exceptionnelles
Etats-Unis : la Fed active un dispositif de 2.300 milliards de dollars pour soutenir l’économie américaine face au coronavirus
il y a 10 heures 4 min
pépites > Santé
Projections
Près d'1,6 million de Français pourraient avoir contracté le virus, selon des estimations du syndicat de médecins généralistes MG France
il y a 11 heures 12 min
pépites > Santé
Espoir d’un traitement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron apporte son soutien aux chercheurs lors d’une visite à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre
il y a 12 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Coronavirus : on pourrait être infecté plusieurs fois; La Chine noyaute les institutions internationales; Les médecins cubains au secours des Antilles françaises; L’éducation nationale moins bonne en informatique que les sites porno
il y a 13 heures 43 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 15 heures 30 min
décryptage > Société
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

il y a 16 heures 28 min
Droite unie ?

Rachida Dati : "N'en déplaise à certains médias et aux socialistes, être de droite n'est pas un délit !"

Publié le 29 avril 2012
L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, l'ex-ministre des Sports Chantal Jouanno et le député Etienne Pinte ont tour à tour exprimé des réticences à l'égard de la stratégie de campagne "trop droitière" du président de la République. A quelques jours de l'échéance électorale, la majorité est-elle en train d'imploser avant même le second tour ?
Rachida Dati est une femme politique française.Porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne de 2007, elle occupe la fonction de ministre de la Justice au sein des gouvernements François Fillon I et Fillon II jusqu'au 23 juin 2009.Elle est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati est une femme politique française.Porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne de 2007, elle occupe la fonction de ministre de la Justice au sein des gouvernements François Fillon I et Fillon II jusqu'au 23 juin 2009.Elle est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, l'ex-ministre des Sports Chantal Jouanno et le député Etienne Pinte ont tour à tour exprimé des réticences à l'égard de la stratégie de campagne "trop droitière" du président de la République. A quelques jours de l'échéance électorale, la majorité est-elle en train d'imploser avant même le second tour ?

Atlantico : Depuis les résultats du premier tour, plusieurs voix se sont élevées au sein de la majorité - de Chantal Jouanno à Jean-Pierre Raffarin - pour demander que la campagne de Nicolas Sarkozy opte pour un positionnement moins à droite. Comment expliquer que de telles dissonances soient possibles au sein de l’UMP à une semaine du second tour ?

Rachida Dati : Nous sommes totalement mobilisés et concentrés sur la réélection de Nicolas Sarkozy. Si certains ont des états d’âme, je leur dis que ce n’est pas le moment. C'est indécent vis-à-vis des Français et cela ne fait que révéler leur faiblesse face à l’adversité. Concernant Jean-Pierre Raffarin, c’est différent. Il n'a aucun état d'âme. C'est un homme d'Etat, un homme responsable qui est totalement mobilisé pour la réélection de Nicolas Sarkozy. Il souhaite légitimement aborder tous les thèmes, afin de répondre largement aux préoccupations des Français. C'est ce que fait Nicolas Sarkozy lors de tous ses déplacements! La réélection de Nicolas Sarkozy est nécessaire pour la France et plus globalement pour l’Europe.

Que retenez-vous alors du quinquennat de Nicolas Sarkozy ?

La France a retrouvé son rang en Europe comme sur la scène internationale. Quand Nicolas Sarkozy est arrivé à l'Élysée, la France n’était plus écoutée en Europe. C’était "la France du non", celle qui aux yeux de nos partenaires européens avait, par le référendum de 2005, bloqué la construction européenne. Nicolas Sarkozy a permis à la France d’être de nouveau un pays leader en Europe : en renforçant le couple franco-allemand, en rédigeant et en faisant adopter le traité de Lisbonne, en étant exemplaire de réactivité face aux crises successives qui ont frappé l’Europe depuis 2008.

Au-delà de l’Europe, il a dissipé toute tension qui pouvait exister avec les États-Unis. Ce grand pays, qui est notre allié naturel. Le discours qu’il a prononcé au Congrès américain a refondé, sur des bases solides, le partenariat transatlantique. Nous avons rejoint le commandement intégré de l’OTAN, en faisant fi des critiques de la gauche, qui aujourd’hui dit que, si elle était au pouvoir, elle ne le remettrait pas en cause. Aujourd’hui la France est consultée sur tous les grands sujets et enjeux internationaux. Elle prend les devants pour résoudre des crises et des conflits, comme elle l’a admirablement fait dès 2008 pour déminer la crise naissante entre la Russie et la Géorgie.

Et sur le plan national?

Nicolas Sarkozy n’a jamais cessé de protéger les Français. Il a été à la hauteur des défis que la crise nous a imposés. Il l’a fait dans l’adversité, face à une gauche qui a placé ses propres intérêts avant ceux de notre pays.

Nicolas Sarkozy a protégé le pouvoir d’achat des Français, et notamment des ouvriers, en tenant bon sur les heures supplémentaires défiscalisées, en agissant pour que même au plus fort de la crise les traitements des fonctionnaires et les pensions de retraites ne soient pas diminués. Il n’a pas abandonné cette belle idée du RSA qui a permis à des centaines de milliers de Français de sortir de la pauvreté. Il a revalorisé le minimum-vieillesse, l’allocation adulte handicapé, partant du principe que nous n’avions pas à faire des économies sur le dos des plus faibles.

Nicolas Sarkozy a tout mis en œuvre pour relancer notre compétitivité. Il a multiplié par 3 le crédit impôt recherche, il a fait l’autonomie des universités, il a développé les pôles de compétitivité, il a créé le statut d’auto-entrepreneur.

Nicolas Sarkozy a également protégé les Français en réformant la justice, en instaurant les peines-planchers pour les multi-recidivistes et la rétention de sûreté pour les criminels dangereux. Il a créé les centres éducatifs fermés et notamment pédopsychiatriques pour prendre en charge et réinsérer les mineurs délinquants.

Il a protégé l’avenir de nos enfants, la méritocratie, une valeur fondamentale de notre République que nous ne voulons pas abandonner. Contrairement à la gauche qui s’accroche à un égalitarisme destructeur, à l’Ecole du nivellement, et à la reproduction sociale. Les internats d’excellence, l’assouplissement de la carte scolaire, les classes préparatoires intégrées, la généralisation des études dirigées gratuites qui ont amélioré la réussite scolaire, c’est Nicolas Sarkozy !

La liste de tout ce que Nicolas Sarkozy a fait est encore longue ! Mais on voit bien qu’il n’a eu qu’un seul mot d’ordre : protéger les Français. Il n’a pas dévié de cette ligne alors que les socialistes n’ont fait que le critiquer, l'insulter pendant 5 ans.

 

Pour vous, il n’y a donc pas eu de droitisation de la campagne de Nicolas Sarkozy ?

Je ne sais pas ce que veut dire "droitisation". Être de droite en France n'est pas un délit contrairement a ce que voudraient nous faire croire certains médias et les socialistes! Je suis de droite et profondément républicaine! Je préfère le travail à l'assistanat, la sécurité au laxisme, la responsabilité à la victimisation...

Jamais Nicolas Sarkozy n'a fait d'accord avec le Front national. Jamais il n'a repris ses idées. Jamais il n'a adhère à son idéologie! Jamais! Sa vie politique le démontre. 

Mais Nicolas Sarkozy a cette force : celle de pouvoir parler à tous les Français sur tous les sujets, sans tabous. Cette force dérange la gauche qui n’en a jamais été capable. Prenez l’immigration : avant 2002, personne n’osait en parler. C’était la chasse gardée des extrêmes. Et à force de ne pas en parler, on a eu le 21 avril 2002. Nicolas Sarkozy a été le premier a lever ce tabou, en parlant de la nécessité de mieux maîtriser les flux migratoires afin de remédier à l’échec de la gauche en matière d’intégration. Il ne dit rien de plus aujourd’hui : nous sommes en période de crise, nous devons accueillir moins d'étrangers pour mieux les accueillir. Ce n’est pas être raciste de dire et faire cela.

Et quand il parle de lutter contre l'Europe-passoire pour protéger nos emplois, nos entreprises et lutter contre les délocalisations, ce n'est pas être anti-européen. C'est au contraire consolider et renforcer cette Europe pour faire face à la Chine, à l'Inde ou aux États-Unis. Privilégier les entreprises qui produisent et créent des emplois en Europe pour les marchés publics par rapport à des entreprises non implantées en Europe et originaires de pays qui nous interdisent leurs marches publics, c'est ne plus être naïf face à la mondialisation!

Voilà la vérité ! Les caricatures, la supposée "extrême-droitisation", ce sont des calomnies colportées par une petite élite. La même qui n’a jamais supporté le parcours de Nicolas Sarkozy, sa vie, ses combats, et sa détermination. C'est un des rares hommes politiques qui ne soit pas un homme d'appareil, contrairement à François Hollande, qui n’a connu dans sa vie que l’ENA et le Parti socialiste. La vision de Nicolas Sarkozy pour la France, il la puise dans ses expériences de vie, ses succès, ses échecs comme tous les Français. Il n'a jamais été déconnecté des réalités de la vie des Français.

Certains au sein de l’UMP ne semblent-ils pas avoir déjà acté la défaite?

Avec Jean-François Copé, nous sommes totalement mobilisés pour la réélection de Nicolas Sarkozy. Tous les jours, je fais campagne auprès des militants, des sympathisants UMP et aussi auprès d'associations, de clubs de réflexion. Je n’hésite pas à débattre aussi avec nos opposants politiques comme je l’ai fait récemment avec le Front de gauche sur la sécurité! La France mérite notre engagement passionné de tous les instants! Nous croyons plus que jamais à la victoire de Nicolas Sarkozy !

Comment séduire à la fois les électeurs du premier tour de François Bayrou et ceux de Marine Le Pen ?

Nicolas Sarkozy veut convaincre tous les Français de la nécessite de continuer à réduire nos dépenses publiques. Nous devons préserver notre système social et nos emplois. Nous devons protéger nos entreprises en luttant contre les délocalisations. Nous refusons cette Europe-passoire, tout autant que le laxisme en matière d’immigration. En période de crise, il faut poursuivre ce que fait Nicolas Sarkozy, depuis 2007, la réduction des déficits publics et de l'immigration légale. C'est le rang et la place de la France dans le monde qui sont plus que jamais en jeu aujourd'hui.

 

Dans un tout autre registre, Dominique Strauss-Kahn accuse "des ennemis politiques proches de Nicolas Sarkozy et de l'UMP d'avoir ruiné ses chances de participer à l'élection présidentielle en exploitant le scandale du Sofitel de New York.". Que dire de cela ?

Je n’ai jamais voulu porter de jugement ni sur les agissements ni sur le comportement de Dominique Strauss-Kahn. Je regrette profondément qu’il prenne aujourd’hui la parole, à quelques jours du second tour. Alors que Dominique Strauss-Kahn est aujourd’hui mis en examen par la justice française, il me semble particulièrement indécent de porter des accusations graves, sans aucune preuve, contre l’entourage du Président de la République. Les Français ne sont pas dupes de cette tentative de déstabilisation à l’égard de Nicolas Sarkozy.

Je suis choquée que personne ne demande de comptes à François Hollande sur la gestion des fédérations du Pas-de-Calais et des Bouches-du-Rhône, lorsqu’il dirigeait le Parti Socialiste. Si seulement des journalistes pouvaient faire leur travail en toute impartialité !

Le site d’information Mediapart dit détenir la preuve de la participation de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Que répondez-vous à ces accusations ?

Toutes les dépenses de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007 ont été validées par la Commission nationale des comptes de campagne et par le Conseil constitutionnel. Ces vérifications légales portent sur l'origine des fonds et sur la nature des dépenses. Alors maintenant ça suffit! Trop c'est trop!

Je trouve cela extrêmement grave pour la démocratie qu'un site dit d'information publie de tels éléments sans aucune preuve, ni sur l'origine, ni sur l'authenticité de ce document. Nous avons atteint ici les limites du journalisme : on ne peut pas tout écrire sans preuves. La justice doit faire son travail. Chacun son métier.

 

Propos recueillis par Jean-Benoît Raynaud

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Harmaggedon
- 01/05/2012 - 08:23
"ça, C'est ben vré !" dirait la mère...
Non seulement, Rachida, "être de droite" n'est pas un délit, si ce n'est bien sûr, aux termes de la dialectique marxiste qui domine dans notre paysage français depuis 40 ans, mais même, le mot "droite" n'est pas un "gros mot" !
"Droite" ne vient-il pas de "dexter" qui a aussi donné dextérité, adroit...
alors que "gauche"... qui a remplacé au moyen-âge, le mot "senestre", a conservé ce sens négatif.. "être gauche" n'a rien de valorisant, de même "sinistre", issu du mot latin signifiant "gauche", représente bien, ce que le Ps nous concocte !
DEL
- 30/04/2012 - 23:30
Protecteur le Président?
Peut-être, mais alors surtout pour les rentiers et pas pour les salariés ( chômage à 10%), pour les entreprise du CAC 40 et pas pour les PME ( désertification industrielle), pour les financiers( niches fiscales) et pas pour les classes moyennes ( gel des salaires et augmentation des impôts), pour le patronat et pas pour les employés ( casse du code du travail).
Faut en parler aussi.
Cap2006
- 30/04/2012 - 20:32
Travail, Famille Patrie....
ce triptyque affirmé avec force en cette fin de de campagne .... les gens qui votent pour lui se retrouverai surement dans une autre époque....