En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 46 min 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 1 heure 6 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 8 heures 33 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 14 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 58 min 23 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 1 heure 26 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 9 heures 16 sec
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 13 heures 24 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 13 heures 38 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 14 heures 26 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 14 heures 57 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 15 heures 41 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 16 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
En douce

Cette étatisation silencieuse qui se cache derrière le passage de la « sécurité sociale » à la « protection sociale » voté par l’Assemblée

Publié le 05 juillet 2018
Le Parlement a pu adopter en commission un amendement qui modifie dans la Constitution la sécurité sociale en protection sociale, ce qui "ouvrirait ainsi la voie à l'élargissement du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (qui deviendrait alors le projet de loi de financement de la protection sociale) par exemple à la dépendance.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Parlement a pu adopter en commission un amendement qui modifie dans la Constitution la sécurité sociale en protection sociale, ce qui "ouvrirait ainsi la voie à l'élargissement du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (qui deviendrait alors le projet de loi de financement de la protection sociale) par exemple à la dépendance.

Atlantico : Quelle est la portée d'un tel amendement ? 

Philippe Crevel : La portée d'un tel amendement, c'est avant tout de couvrir l'ensemble de la protection sociale. Cela concerne la dépendance, mais également les actions sociales que mènent les départements. Cela peut aussi englober de manière beaucoup plus large les complémentaires santés et voir les supplémentaires en matière de retraite. 

 

En quoi cette modification pourrait-elle élargir le champ du PLFSS ? Quelles pourraient en être les nouvelles attributions ? 

Cela permettra au Parlement de contrôler l'ensemble des pans sociaux en France que ce soit celle de la sécurité sociale, celle des collectivités locales ou même d'organismes privés. Nous pouvons y voir un aspect positif dans le sens où il y a aura un contrôle démocratique, mais aussi un aspect négatif où l'initiative en matière de progression sociale sera très encadrée par les pouvoirs publics. 

 

Qu'est-ce que cela pourrait modifier pour les Français ?

Au quotidien, à court terme, ça ne changera pas grand-chose. Mais à moyen terme, l'objectif du gouvernement, c'est l'étatisation de la protection sociale. Avec des contrôles forts du pouvoir central. Les complémentaires, les régimes privés de sécurité sociale seront beaucoup plus encadrés. Ce sera moins porteur d'innovation surtout en matière de retraite et de dépendance.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Raymond75
- 07/07/2018 - 11:26
Il me semble que l'amendement a été rejeté
Que signifie t'il ? La Sécurité Sociale repose sur le principe 'chacun reçoit selon ses besoins et paie selon ses moyens', et cela pourrait devenir 'chacun paie selon ses moyens et reçoit selon ses moyens' ; c'est le principe des mutuelles dont la couverture dépend de votre contrat, donc de vos moyens : ceux qui ont les plus faibles moyens sont les moins couverts ...
ajm
- 05/07/2018 - 23:46
Programme fe Terra Nova.
C'est pourtant simple à comprendre. L 'Etat Français profond, en l'espèce Bercy, veut faire main basse sur tous les canaux financiers de la SC et des regimes hors SC tels les regimes de retraite du privé ( agirc-arco..indépendants, professions libérales etc..) . L'objectif est de siphonner toutes les recettes et les reserves de ces régimes, équilibrés ou en faible déficit en voie de rééquilibrage ( contrairement au budget de l'etat ) et , sous prétexte de réforme et de justice sociale , laminer les droits acquis et futurs de certains ( classes moyennes un peu superieures ) et , avec le surplus ainsi dégagé, après avoir versé quelques oboles â des clientèles "en marche" privilégiées, combler un peu le deficit public. Ce président soi-disant libéral est, au fond, l'antithèse d'un vrai libéral et les couillons liberaux s'apercevront trop tard fe la supercherie.
edac44
- 05/07/2018 - 13:12
La dictature de sa majesté Macron est en marche
Putain de clavier de merde !... (c'est du Toshiba !...)
Jusqu'à ce jour, la protection sociale était incluse dans les prérogatives de la sécurité Sociale et non l'inverse !... ça sent le roussi pour la SéCu qui devenant excédentaire, pourrait bien disparaître au profit d'une tutelle d'état, de ses rapaces au pouvoir et de tous ceux qui vivent déjà plus que largement à ses crochets dont les labos pharmaceutiques.
=================================================================
Mais qui donc dirigeait la Sécu ???
http://bit.ly/2MPMYlz
=================================================================
et pourquoi se poser la question ???
Pourquoi se poser la question ?
« La tradition française en matière de Sécurité sociale n’est pas une tradition d’étatisme bureaucratique […] C’est pourquoi la législation de 1945 prévoyait que les organismes de Sécurité sociale […] seraient gérées par des conseils d’administration composés en majorité par des représentants des bénéficiaires » déclarait Pierre Laroque à l’occasion du 40e anniversaire de la Sécurité sociale.