En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Atlanti-Culture
Sabine Weiss. "Photographies" : réalisme, mais pas sinistrose, un bon bol d'air frais
Publié le 21 juin 2018
Pascal Duthuit est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Duthuit pour Culture-Tops.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Duthuit est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
EXPOSITION
Sabine Weiss. Photographies 
 
 
INFORMATIONS 
Centre Pompidou 
Galerie de photographies, niveau -1 
75004  Paris 
Tel: 01.44.78.12.33
Jusqu'au 15 octobre 
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 11h à 21h.
Gratuit.
 
 
 
RECOMMANDATION 
 
            EXCELLENT
 
 
 
THEME
Au travers de cette exposition qui couvre la période 1945-1960, correspondant aux années confuses et précaires de l'après-guerre, le Centre Pompidou propose une nouvelle lecture des photographies de Sabine Weiss -née en 1924-, dernière représentante en vie de la photographie humaniste. L'exposition dévoile un regard inédit sur son travail à partir de ses propres archives.
 
 
 
POINTS FORTS 
L'exposition se déroule dans la petite Galerie de Photographies du Centre Pompidou au niveau -1. Elle est gratuite, ce qui est toujours intéressant à signaler.
Elle nous permet grâce à une sélection d'une centaine d’œuvres en noir et blanc de nous éclairer sur les différentes perceptions de Sabine Weiss de la ville, de la rue, de la vie de tous les jours, enfin de l'autre.
 
La marque de la photographie humaniste se retrouve dans l'ensemble des images présentées et Sabine Weiss en porte fièrement les couleurs, avec un sens naturel de la poésie du quotidien : les enfants, les clochards, Paris et les quais de la Seine, le marché aux puces, les cafés... des photos simples et dépouillées.
 
Jusque dans la forme, par une maîtrise de la lumière et le sens de l'instant décisif, les clichés de Sabine Weiss nous apportent un regard au plus proche du réel qui nous interpelle. 
 
Le "spectacle permanent et gratuit" du quotidien derrière l'objectif de Sabine Weiss s'offre comme une recherche d'émerveillement; d'ailleurs elle nous parle de ses photos comme une "récréation" comparée à ses photographies de commande.
 
Si la photographie humaniste a servi parfois d'illustration de Paris dans les années 1950, avec un côté un peu carte postale comme la fameuse photo de Robert Doisneau "Trois secondes d'éternité", les photographies de Sabine Weiss possèdent une consistance réaliste certaine, dans la lignée d'un Henri Cartier-Bresson.
 
Le Centre Pompidou nous offre également une mise en regard intéressante, qui séquence le déroulé de l'exposition, avec des photographies de quatre artistes contemporains qui travaillent aussi sur les mêmes thématiques de la rue, de l'individu et de la ville que Sabine Weiss.
 
 
 
POINTS FAIBLES 
La photographie humaniste a parfois été décriée pour sa vision du monde trop simpliste voir naïve, mais les images de Sabine Weiss sont bien porteuses d'une conscience politique et sociale de leur époque, même si elles ne revendiquent pas ce regard idéologique.
 
 
 
EN DEUX MOTS 
Appartenant à un courant injustement perçu comme une vision "sentimentaliste", les photographies, travail personnel de Sabine Weiss, témoignent tout au contraire d'un engagement ancré dans le réel, véritable témoin de son temps.
 
 
 
UN EXTRAIT
"Apprendre à voir les détails les plus simples, mais qui expriment tout et et qui éclairent l'essentiel." Sabine Weiss
 
 
 
L'ARTISTE
Suisse, naturalisée française, Sabine Weiss est donc la dernière représentante en vie de la photographie humaniste, courant représenté, entre autres, par Robert Doisneau, Willy Ronis, Edouard Boubat et Izis.
En 1955, Edouard Steichen, conservateur de la photographie au Museum of Modern Art de New York a sélectionné trois de ses clichés pour figurer dans l'exposition devenue mythique, "The Family of Man".
Elle obtient la reconnaissance du public américain avec son exposition individuelle à l'Art Institute of Chicago, qui fera le tour des Etats-Unis. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
03.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires