En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

04.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 6 heures 34 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 7 heures 58 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 10 heures 8 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 12 heures 22 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 12 heures 54 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 14 heures 1 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 14 heures 54 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 7 heures 44 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 8 heures 40 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 10 heures 41 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 12 heures 11 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 12 heures 23 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 13 heures 57 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 14 heures 12 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 14 heures 32 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 14 heures 59 min
© Pixabay
© Pixabay
Productivité

L’étude qui montre pourquoi il ne vaut mieux pas se lancer dans la réalisation de quelle que tâche que ce soit avant un rendez-vous important

Publié le 18 juin 2018
Plus rapide, plus lent... Notre rapport au temps diffère selon les situations, notre humeur et la tâche que l'on accomplit. En témoigne une étude publiée dans le Journal of Consumer Research.
Jawad Mejjad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jawad Mejjad est docteur en sociologie, chercheur au Ceaq-La Sorbonne, enseignant et responsable pédagogique au Cnam, et gérant d'une société industrielle (Ermatel).Ses réflexions et ses recherches portent principalement sur les valeurs et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus rapide, plus lent... Notre rapport au temps diffère selon les situations, notre humeur et la tâche que l'on accomplit. En témoigne une étude publiée dans le Journal of Consumer Research.

Atlantico : Une étude publiée dans le Journal of Consumer Research a montré que lorsque les gens savent qu'ils n'ont qu'un temps limité pour accomplir une tâche avant de devoir accomplir une autre tâche, ils y consacrent en réalité moins de temps que prévu. Est-ce quelque chose d'avéré ? À quoi cela peut-il être dû ? Que disent ces travaux de notre rapport au temps ? 

Il peut paraître en effet paradoxal de se consacrer moins à une tâche alors qu'une autre tâche ou un autre engagement nous attend tout de suite après. On pourrait se dire qu'au contraire, on va terminer proprement et promptement la première tâche pour pouvoir s'engager dans la suivante. Or, en général, il n'en est rien. Simplement parce que l'esprit est toujours dans l'anticipation, et notre attention est déjà en partie accaparée par la tâche à suivre. Tout le monde a pu faire l'expérience que quand nous avons un rendez-vous important, nous avons du mal à nous concentrer sur ce que nous faisons et donc nous nous y consacrons moins, une partie du temps et de l'énergie étant déjà orientée vers ce qui va suivre. Et ceci est d'autant plus marqué que la tâche qui nous attend est importante pour nous. Si c'est une tâche routinière, sans engagement ni émotionnel ni intellectuel, elle n'aura aucun impact sur ce que je suis en train de faire. Si par exemple, je dois classer des documents pendant une heure, et qu'ensuite saisir des données dans un processus maîtrisé, je n'aurai aucun mal à consacrer à chaque tâche le temps qui lui est imparti. Si par contre, je sais que j'ai une réunion importante dans l'après-midi avec mon manager pour une réunion risquée, ou avec un client pour un contrat vital, les tâches que je pourrais faire le matin seront forcément impactées, et en définitive les seules tâches où je pourrais être efficace seraient celles en rapport direct avec mes préoccupations de l'après-midi. Et le mot-clé est justement celui de "préoccupé" : l'esprit est déjà pré-occupé. Et cette pré-occupation peut aller jusqu'à m'accaparer en totalité et empêcher toute action. Ainsi, je ne ferai qu'attendre auprès de mon téléphone un appel important que j'attends, sans rien pouvoir faire d'autre, et c'est typiquement le futur papa qui fait les cent pas en attendant l'accouchement.

Et cela est dû à notre rapport au temps. Comme vous le savez, le temps est une question complexe qui traverse toute la philosophie depuis Aristote jusqu'à Heidegger en passant par Kant et Bergson. Toute la question est finalement d'être dans le présent, alors qu'on n'arrive pas à oublier le passé et qu'on est incapable de ne pas se projeter dans l'avenir. Et ceci d'autant plus qu'il y a une charge émotionnelle forte.

Le constat dressé par ces travaux peut-il être mis en relation avec la procrastination, ou même à d'autres phénomènes liés à la gestion du temps ?

La procrastination peut avoir plusieurs causes, notamment la gestion du stress ou les stratégies d'évitement, et plus généralement, je relierai la procrastination plutôt avec le théorème de Parkinson "plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps", et donc souvent avec l'idée qu'on a encore le temps, et donc on reporte à plus tard. Là ce qui est en jeu quand je suis préoccupé par un événement à venir, c'est plutôt de ne plus être dans le temps linéaire, et où le futur s'impose au présent. Et aussi avec la durée bergsonienne, tous les instants ne se ressemblent pas et les moments vécus sont tous différents, et n'ont pas la même durée. Nous pensons en fonction de l'action, et notre intelligence est d'ordre pratique, en fonction de l'action à réaliser. Le monde est en désordre permanent et nous nous efforçons perpétuellement de lui donner un sens, en mobilisant la causalité et l'anticipation. Ma réunion de l'après-midi aura une durée infiniment plus importante que la matinée même si elle n'aura pris que 10 minutes. Dès lors on est en dehors du temps linéaire, qui est celui de notre modernité et celui de l'entreprise, et donc en dehors de la productivité.

L'auteure de ces travaux suggère que programmer des tâches les unes à la suite des autres augmente la productivité. Il serait également plus efficace de fractionner les tâches conséquentes en de plus petites. Quelles autres méthodes permettent d'augmenter sa productivité ?

Il s'agit moins de fractionner les tâches, que les structurer, les séquencer. C'est pour cela que les techniques de gestion du temps insistent sur la programmation des tâches et sur la tenue d'un agenda. Une technique de base, pour ne pas se sentir débordé quand nous avons l'impression que les tâches s'accumulent, est de les lister et de s'y atteler les unes après les autres. En se rappelant Montaigne : "Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors. Rien de plus simple. Et quand je me promène seul dans un beau verger, il peut arriver que, pendant un certain temps, mes pensées soient accaparées par des sujets étrangers à ce qui m'entoure, mais le reste du temps, je fais en sorte de les ramener à la promenade, au verger, au plaisir d'y goûter la solitude, à moi-même."

Le fractionnement des tâches est une méthode qui a montré son efficacité avec le taylorisme, mais aussi ses limites. Pour augmenter la productivité, l'équation a deux variables principales : la compétence et la motivation. Il est illusoire de vouloir être productif si l'on ne dispose pas des ressources techniques, matérielles et autres ; et l'autre pilier est la motivation, dont l'élément fondamental est l'enrichissement des tâches et la considération.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tande
- 18/06/2018 - 13:32
repartez en Primaire
Apprenez "l'ortograf" si on peut dire... "quelle que tâche que ce soit". "Quelque" serait plus approprié...