En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

07.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 2 heures 34 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 5 heures 4 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 6 heures 56 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 7 heures 31 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 8 heures 17 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 9 heures 24 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 11 heures 25 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 12 heures 51 sec
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 2 heures 52 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 6 heures 27 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 7 heures 8 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 8 heures 35 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 8 heures 55 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 10 heures 49 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 11 heures 32 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 12 heures 13 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 13 heures 14 min
© Pixabay
© Pixabay
Productivité

L’étude qui montre pourquoi il ne vaut mieux pas se lancer dans la réalisation de quelle que tâche que ce soit avant un rendez-vous important

Publié le 18 juin 2018
Plus rapide, plus lent... Notre rapport au temps diffère selon les situations, notre humeur et la tâche que l'on accomplit. En témoigne une étude publiée dans le Journal of Consumer Research.
Jawad Mejjad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jawad Mejjad est docteur en sociologie, chercheur au Ceaq-La Sorbonne, enseignant et responsable pédagogique au Cnam, et gérant d'une société industrielle (Ermatel).Ses réflexions et ses recherches portent principalement sur les valeurs et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus rapide, plus lent... Notre rapport au temps diffère selon les situations, notre humeur et la tâche que l'on accomplit. En témoigne une étude publiée dans le Journal of Consumer Research.

Atlantico : Une étude publiée dans le Journal of Consumer Research a montré que lorsque les gens savent qu'ils n'ont qu'un temps limité pour accomplir une tâche avant de devoir accomplir une autre tâche, ils y consacrent en réalité moins de temps que prévu. Est-ce quelque chose d'avéré ? À quoi cela peut-il être dû ? Que disent ces travaux de notre rapport au temps ? 

Il peut paraître en effet paradoxal de se consacrer moins à une tâche alors qu'une autre tâche ou un autre engagement nous attend tout de suite après. On pourrait se dire qu'au contraire, on va terminer proprement et promptement la première tâche pour pouvoir s'engager dans la suivante. Or, en général, il n'en est rien. Simplement parce que l'esprit est toujours dans l'anticipation, et notre attention est déjà en partie accaparée par la tâche à suivre. Tout le monde a pu faire l'expérience que quand nous avons un rendez-vous important, nous avons du mal à nous concentrer sur ce que nous faisons et donc nous nous y consacrons moins, une partie du temps et de l'énergie étant déjà orientée vers ce qui va suivre. Et ceci est d'autant plus marqué que la tâche qui nous attend est importante pour nous. Si c'est une tâche routinière, sans engagement ni émotionnel ni intellectuel, elle n'aura aucun impact sur ce que je suis en train de faire. Si par exemple, je dois classer des documents pendant une heure, et qu'ensuite saisir des données dans un processus maîtrisé, je n'aurai aucun mal à consacrer à chaque tâche le temps qui lui est imparti. Si par contre, je sais que j'ai une réunion importante dans l'après-midi avec mon manager pour une réunion risquée, ou avec un client pour un contrat vital, les tâches que je pourrais faire le matin seront forcément impactées, et en définitive les seules tâches où je pourrais être efficace seraient celles en rapport direct avec mes préoccupations de l'après-midi. Et le mot-clé est justement celui de "préoccupé" : l'esprit est déjà pré-occupé. Et cette pré-occupation peut aller jusqu'à m'accaparer en totalité et empêcher toute action. Ainsi, je ne ferai qu'attendre auprès de mon téléphone un appel important que j'attends, sans rien pouvoir faire d'autre, et c'est typiquement le futur papa qui fait les cent pas en attendant l'accouchement.

Et cela est dû à notre rapport au temps. Comme vous le savez, le temps est une question complexe qui traverse toute la philosophie depuis Aristote jusqu'à Heidegger en passant par Kant et Bergson. Toute la question est finalement d'être dans le présent, alors qu'on n'arrive pas à oublier le passé et qu'on est incapable de ne pas se projeter dans l'avenir. Et ceci d'autant plus qu'il y a une charge émotionnelle forte.

Le constat dressé par ces travaux peut-il être mis en relation avec la procrastination, ou même à d'autres phénomènes liés à la gestion du temps ?

La procrastination peut avoir plusieurs causes, notamment la gestion du stress ou les stratégies d'évitement, et plus généralement, je relierai la procrastination plutôt avec le théorème de Parkinson "plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps", et donc souvent avec l'idée qu'on a encore le temps, et donc on reporte à plus tard. Là ce qui est en jeu quand je suis préoccupé par un événement à venir, c'est plutôt de ne plus être dans le temps linéaire, et où le futur s'impose au présent. Et aussi avec la durée bergsonienne, tous les instants ne se ressemblent pas et les moments vécus sont tous différents, et n'ont pas la même durée. Nous pensons en fonction de l'action, et notre intelligence est d'ordre pratique, en fonction de l'action à réaliser. Le monde est en désordre permanent et nous nous efforçons perpétuellement de lui donner un sens, en mobilisant la causalité et l'anticipation. Ma réunion de l'après-midi aura une durée infiniment plus importante que la matinée même si elle n'aura pris que 10 minutes. Dès lors on est en dehors du temps linéaire, qui est celui de notre modernité et celui de l'entreprise, et donc en dehors de la productivité.

L'auteure de ces travaux suggère que programmer des tâches les unes à la suite des autres augmente la productivité. Il serait également plus efficace de fractionner les tâches conséquentes en de plus petites. Quelles autres méthodes permettent d'augmenter sa productivité ?

Il s'agit moins de fractionner les tâches, que les structurer, les séquencer. C'est pour cela que les techniques de gestion du temps insistent sur la programmation des tâches et sur la tenue d'un agenda. Une technique de base, pour ne pas se sentir débordé quand nous avons l'impression que les tâches s'accumulent, est de les lister et de s'y atteler les unes après les autres. En se rappelant Montaigne : "Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors. Rien de plus simple. Et quand je me promène seul dans un beau verger, il peut arriver que, pendant un certain temps, mes pensées soient accaparées par des sujets étrangers à ce qui m'entoure, mais le reste du temps, je fais en sorte de les ramener à la promenade, au verger, au plaisir d'y goûter la solitude, à moi-même."

Le fractionnement des tâches est une méthode qui a montré son efficacité avec le taylorisme, mais aussi ses limites. Pour augmenter la productivité, l'équation a deux variables principales : la compétence et la motivation. Il est illusoire de vouloir être productif si l'on ne dispose pas des ressources techniques, matérielles et autres ; et l'autre pilier est la motivation, dont l'élément fondamental est l'enrichissement des tâches et la considération.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tande
- 18/06/2018 - 13:32
repartez en Primaire
Apprenez "l'ortograf" si on peut dire... "quelle que tâche que ce soit". "Quelque" serait plus approprié...