En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

06.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 5 heures 41 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 8 heures 6 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 9 heures 20 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 11 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 11 heures 57 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 12 heures 55 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 13 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 14 heures 11 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 14 heures 35 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 15 heures 10 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 8 heures 31 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 10 heures 32 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 13 heures 35 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 13 heures 56 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 15 heures 10 min
© Pixabay
© Pixabay
Logement

Pourquoi la loi Elan ne se donne pas les moyens de ses ambitions de "libération de la construction" et de "protection des plus fragiles"

Publié le 06 juin 2018
L'Assemblée nationale examinait le projet de Loi Elan "loi sur l'évolution du logement, de l'aménagement et du numérique" ce vendredi 1er juin, dont les objectifs fondamentaux, selon le ministère de la Cohésion des territoires, est de "libérer la construction et protéger les plus fragiles".
Pierre Madec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Madec est économiste au département analyse et prévision à l'OFCE.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Assemblée nationale examinait le projet de Loi Elan "loi sur l'évolution du logement, de l'aménagement et du numérique" ce vendredi 1er juin, dont les objectifs fondamentaux, selon le ministère de la Cohésion des territoires, est de "libérer la construction et protéger les plus fragiles".

L'Assemblée nationale examinait le projet de Loi Elan "loi sur l'évolution du logement, de l'aménagement et du numérique" ce vendredi 1er juin, dont les objectifs fondamentaux, selon le ministère de la Cohésion des territoires, est de "libérer la construction et protéger les plus fragiles". Au regard du texte présenté, les objectifs affichés sont-ils atteignables ? 

 
 
A l’image des crises du logement qui traverse la France (logement cher, crise de la mobilité résidentielle, accès des jeunes au logement, …), les objectifs affichés par le gouvernement, notamment au travers l’exposé des motifs de la loi ELAN, sont nombreux. Si des réponses sont apportées du côté réglementaire avec de nombreuses mesures visant à fluidifier le marché de la construction, peu de réponses sont apportées du côté du « stock » de logement. Pire, certaines mesures semblent contradictoires avec les objectifs affichés. Si l’on pose le constat que les loyers du parc privé sont trop chers et trop éloignés des loyers du parc social pourquoi baisser les loyers HLM ? Si l’on s’accorde sur le fait qu’il manque des logements sociaux dans les zones les plus chères comment expliquer la fragilisation engagée des acteurs du secteur ? Si l’on souhaite expérimenter dans de bonnes conditions l’encadrement des loyers tel que créé par la loi ALUR pourquoi ne pas l’étendre à l’ensemble des agglomérations en tension ? Il ressort globalement de la lecture du projet de loi d’une part un constat sérieux des problèmes de logement mais d’autre part des solutions qui sont clairement pas à la hauteur des enjeux notamment dans la protection des plus fragiles.
 

La question du handicap, et la fin de l'universalité de l'accès universel aux logements neufs a pu être critiqué aussi bien par la droite et la gauche, notamment en raison de l'accroissement du nombre de personnes âgées nécessitant de tels aménagements. Quels sont les aspects de cette loi qui pourraient avoir un impact négatif sur "les plus fragiles" ? 

 

 
Depuis 2005, l’ensemble des logements collectifs mis en construction se doivent d’être accessible aux personnes en situation de handicap. La loi ELAN propose de revenir sur cette disposition. Dans les futures opérations de construction de logements collectifs, seuls un dixième des logements (et au moins un logement) sera accessible aux personnes en situation de handicap tandis que leurs autres logements, évolutifs, pourront « être rendus accessibles à l’issue de travaux simples ». Cette modification législative, en plus de remettre en cause la Convention relative aux droits des personnes handicapées, pose de nombreuses questions. La première porte sur la définition même de « travaux simples » pour le moment non explicitée. La deuxième interrogation vise à connaitre l’identité de la personne que s’acquittera au final des travaux de mises en accessibilité. Enfin, demeure une question plus large sur la place des personnes en situation de handicap (et de leur lieu de vie) en France. En effet, de nombreux observateurs souligne qu’il n’y a nul besoin de construire 100% de logements accessibles étant donné le fait que ces logements ne seront pas tous habités par des personnes en situation de handicap. Certes. Mais le logement est-il uniquement un lieu où l’on réside ou est-il aussi et surtout un lieu où l’on vit ? N’est-ce pas après tout une bonne chose que les « valides » puissent recevoir chez eux des personnes qui le sont moins (amis, parents, grands-parents) dans des conditions décentes ? 
 

Concernant la question de la "libération de la construction", et le souhait du gouvernement de provoquer un choc d'offre sur le marché immobilier, les moyens mis à disposition sont-ils à la hauteur de l'enjeu ? 

 
Affirmer que c’est en construisant plus que l’on parviendra à faire baisser les prix est, hélas, une hérésie. La littérature économique s’est penchée depuis longtemps sur la réponse des prix immobilier à un accroissement de l’offre de logement. En France, celle-ci a été estimée à -1,5 au niveau national. Autrement dit, une hausse de 10% de l’offre de logement permettrait de réduire les prix de l’ordre de 15%. Premier problème, cette estimation est réalisée au niveau national et non local. Or, le plus souvent, l’accroissement de l’offre de logement va de pair avec une croissance de l’attractivité du territoire et donc une hausse des prix immobilier. Deuxième problème, même en pensant, et il le faut, qu’accentuer l’effort de construction en zone tendue est à même de faire baisser les prix, l’objectif de construction est irréalisable sur des territoires comme Paris par exemple. En croyant au « -1,5 », il faudrait construire à Paris plus de 150 000 logements pour faire baisser les prix de 10%. Compte tenu des contraintes foncières des villes sujettes aux tensions, ces objectifs ne pourront être atteints. De ce point de vue, la contraction des enveloppes budgétaires adressées au secteur social, levier important des opérations de construction, fait peser un risque sur l’ensemble du secteur de la construction, transformant la volonté du choc d’offre en un risque de désinvestissement massif de l’ensemble des acteurs. Si l’attention portée, dans le projet de loi ELAN, à la construction est notable et de bon sens, c’est bien la production de logements abordables supplémentaires qui constitue la solution aux maux du logement en France. Pour ce faire, la construction neuve est insuffisante. Il faut s'attaquer aux prix du "stock" de logements existant.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 06/06/2018 - 12:53
Article écrit par un gauchiste...
et donc, truffé d’autant de contradictions que l’est la loi eLAN...hé ho, Atlantico, donnez la parole à de vrais opposants!
domdom99
- 06/06/2018 - 11:13
la loi ELAN
ne manque pas d'ALUR ....................