En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Politique
François Ruffin, l’électron libre qui pourrait bien faire rapidement dérailler La France Insoumise
Publié le 31 mai 2018
Sur Europe 1, François Ruffin a encore joué la carte individuelle contre son parti, et Jean-Luc Mélenchon n'apprécierait pas de voir son jeune député être le seule membre de la France Insoumise à avoir pris le nom de son parti au mot.
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l&...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur Europe 1, François Ruffin a encore joué la carte individuelle contre son parti, et Jean-Luc Mélenchon n'apprécierait pas de voir son jeune député être le seule membre de la France Insoumise à avoir pris le nom de son parti au mot.

Atlantico : Dans un entretien donné à Europe 1, le député de la France Insoumise François Ruffin a une nouvelle fois fait montre d'indépendance vis-à-vis de son parti en déclarant que la "marée populaire" du 2- mai n'était pas une "marée d'équinoxe". Celui qui semble s'épanouir depuis la Fête à Macron es-il encore compatible avec le chef du parti, Jean-Luc Mélenchon ? A quand le clash ?

 

Sylvain Boulouque : Premièrement, en dehors de toute considération politique, François Ruffin a entièrement raison sur le nombre de personnes présentes à la manifestation du 26 mai dernier. En termes de marée populaire, c’était plutôt un flop. La déclaration de Ruffin est juste marquée du sceau du bon sens, de la plus élémentaire observation. Il n’a pas voulu faire dans la langue de bois, contrairement à ce que fait une majeure partie de la gauche radicale en disant que c’était un grand succès populaire. Il a juste regardé la réalité et s’est dit qu’ils avaient fait mieux 15 jours auparavant. Cela ne veut pas dire qu’ils ne feraient pas mieux par la suite. Mais pour lui, c’était une contre-performance, liée, si on analyse ce qui s’est passé, au fait que Mélenchon a cherché à truster l’événement. Et que cela a entrainé le fait que nombre de gens ne sont pas allé manifester étant donné qu’une partie de la gauche ne supporte pas Mélenchon. 

 

Si on devait distinguer une "ligne Ruffin" d'une "ligne Mélenchon", quelle seraient les différences, autant sur le fond que sur la vision de ce que doit faire un homme politique ? 

 

Ce sont deux visions de la gauche assez différentes, mais aussi des visions de la politique différente. Mélenchon a une vision assez caporaliste et d’état major de la vie politique pour peser en rapport de force. Ruffin est au contraire beaucoup plus attaché à une culture contestataire festive qui n’essaye pas nécessairement à trouver une issue politique et encore moins électorale. Il a bénéficié d’un effet d’opportunité en se présentant à la députation en 2017. Ce n’était pas gagné pour lui. Il était cependant soutenu par l’ensemble des forces de gauche. Mais il s’agissait de son point de vue plus d’un effet d’aubaine que de la volonté de s’engager dans un parti. Il est une figure importante dans le panorama de la gauche française, autant il n’est pas du tout un homme d’appareil. C’est un électron libre, journaliste, agitateur d’idée, qui aime l’agit-prop.

 

Comment Ruffin pourrait-il profiter de son statut de "Marion Maréchal de l'extrême-gauche" - l'écran sur lequel se projette tous les fantasmes à l'extrême-gauche ?

 

Je crois que la comparaison ne fonctionne pas. Marion Maréchal, même si elle a abandonné la deuxième partie de son nom, est une héritière d’une lignée politique. Ruffin n’essaye pas comme elle de conquérir un appareil. Il est dans l’agitation d’idée, dans une lignée très post-68. Il n’y a pas de logique politique, et pas de volonté de conquérir le pouvoir chez Ruffin, ce qui me semble être le cas en face. Et outre le fait que les lignes soient très opposées, je ne suis pas certain que Ruffin soit la coqueluche de la gauche. Car à gauche, et surtout dans sa frange politique, il n’y a pas de culte de la personnalité. Regardez Besancenot, c’est une tradition où l’on ne veut pas incarner le pouvoir, même quand on a un petit succès, pour mettre en avant le combat d’idées. 

 

En plus de Ruffin, d'autres voix semblent émerger contre la figure de chef de Jean-Luc Mélenchon. En quoi consiste ces oppositions ? Pourraient-elles s'unir pour contester l'autorité de l'ancien candidat à la présidence de la République ?

 

Dans la France Insoumise, l’appareil est parfaitement verrouillé par les proches de Mélenchon. Il n’y aura donc pas de contestations possibles en interne. Ce qui est possible, c’est qu’il y ait une déperdition des proches ou des gens qui gravitent autour de la France Insoumise. On peut donc imaginer donc une accélération de la fragmentation de la gauche par rejet de Mélenchon, à l’opposée du rassemblement que ce dernier souhaitait. C’est le paradoxe de son mouvement : il revendique le terme insoumis et demandent aux autres de mettre le petit doigt sur la couture du pantalon. 

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 31/05/2018 - 20:39
eh eh
Melenchouille, Macrouille, Vangargouille ?
" Vangardouille sur sa cathédrale
tenait dans ses pattes un gros cierge
C'est vraiment l'instrument idéal
Pour pouvoir enculer la Sainte Vierge "
Sur l'air de la Paimpolaise avec la voix exceptionnelle de Vangode, le chevalier sans beurre et sans vaseline!
Paulquiroulenamassepasmousse
- 31/05/2018 - 20:32
Mélanchouille ratisse large,
Mélanchouille ratisse large, car il fait semblant de savoir ou il va !..Il est apprécié par les vieux trotskistes, maoïstes, et castristes embourgeoisés.
AigreRuffin c'est différent, il est incapable d'avoir un programme car il est avant tout, contre tout, tout le temps.......clientèle plus jeune style "crasseux à chiens" et intermittents "nuits debout-chier assis" ! Rien à voir avec les septuagénaires "costards-cols mao" de mélanchouille.
assougoudrel
- 31/05/2018 - 13:47
"Un électron libre" qui fait barrage
à un étron libre et insoumis qui n'est plus sur la photo. Mélencon tête de chon n'est plus qu'une silhouette comme pour certaines cibles, ou panneaux de sécurité routière.