En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 1 min 59 sec
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 22 min 39 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 1 heure 8 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 1 heure 37 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 16 heures 43 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 17 heures 52 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 19 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 21 heures 2 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 22 heures 38 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 1 jour 21 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 3 min 32 sec
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 35 min 58 sec
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 1 heure 21 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 16 heures 14 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 17 heures 22 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 18 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 20 heures 56 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 21 heures 53 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 23 heures 16 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 jour 26 min
© Pixabay
© Pixabay
Les prix

Loi alimentation : ces surcoûts conséquents qui attendent les consommateurs

Publié le 30 mai 2018
Loin des ambitions affichées lors des Etats généraux de l’alimentation, le projet de loi "Agriculture et alimentation" soumis au vote de l’Assemblée suscite beaucoup de déceptions et d’incompréhensions.
Olivier Andrault est ingénieur en agro-alimentaire. Il est chargé de mission "agriculture et alimentaire" pour l'association de consommateurs UFC-Que choisir. Il effectue aussi des missions pour Programme national nutrition santé, pour le Ministère de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Andrault
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Andrault est ingénieur en agro-alimentaire. Il est chargé de mission "agriculture et alimentaire" pour l'association de consommateurs UFC-Que choisir. Il effectue aussi des missions pour Programme national nutrition santé, pour le Ministère de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loin des ambitions affichées lors des Etats généraux de l’alimentation, le projet de loi "Agriculture et alimentation" soumis au vote de l’Assemblée suscite beaucoup de déceptions et d’incompréhensions.
Quelles sont les mesures à retenir pour les consommateurs ?
 
Olivier Andrault : Après six mois de travaux menés dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation, le projet de loi du gouvernement s'avère très décevant et très en dessous des préconisations faites par les nombreux acteurs qui ont participé à la préparation de ce texte. Qu'il s'agisse de qualité nutritionnelle, d'étiquetage des produits ou de contrôle sanitaire, le texte apporte bien peu d'améliorations mais suscite beaucoup d’incompréhensions. Concernant les prix, le relèvement du seuil de revente à perte (SRP) pourrait engendrer, selon nos calculs, un surcoût pour les consommateurs de l’ordre de 5 milliards d’euros (soit jusqu’à 177 € par ménage). Pire, l’argument selon lequel cette hausse profiterait aux agriculteurs est une mystification totale qui a d’abord été relayée par le gouvernement, mais qu’il n’ose plus mettre en avant aujourd’hui …on voit mal comment la grande distribution, qui fera davantage de profits sur le dos des consommateurs, cesserait pour autant la pression sur ses fournisseurs, et sur les agriculteurs. Encadrer les promotions sur des produits comme le café ou le jus d’orange et obliger à vendre plus cher le Nutella n’aura aucun impact pour eux.
 

Les mesures sur la qualité nutritionnelle des produits et sur l’information des consommateurs figuraient parmi les engagements du gouvernement. Que prévoit le texte de loi ?

 
Force est de constater que la qualité et la sécurité alimentaires sont les deux grands sujets absents de cette loi. Les engagements en matière de qualité nutritionnelle ont été confiés aux filières censées présenter des « plans », or rien ne laisse penser que cette amélioration sera prise en compte, selon les premières communications faites à ce sujet. Plus généralement, le texte renvoie des questions à une date ultérieure, comme le montre l’exemple du glyphosate. S’agissant de l’information du consommateur, elle devient carrément illisible. Le texte prévoit de mentionner le nombre de traitements phytosanitaires sur les produits, c’est-à-dire une information que personne ne comprendra car elle est trop complexe .Que signifie de savoir qu’une pomme a été traitée 12 fois ?  Par ailleurs, le nombre de traitements ne dit rien en soi, c’est la dose de produits chimiques et de pesticides qui serait plus pertinente. Seules les informations sur les modes d’élevage et leur provenance sont lisibles pour le consommateur dans ce texte. L’encadrement des publicités destinées aux enfants sur les aliments trop gras, trop salés et trop sucrés, et l'affichage du logo nutritionnel Nutri-score ont été supprimés. Saluons tout de même l’adoption des 20% de produits bio dans les cantines scolaires, même si elle reste assez floue sur son application.
 

Le sujet de la sécurité sanitaire intéresse de plus en plus les consommateurs, compte-tenu des différentes crises récentes et autres rappels de produits. Le projet de loi répond-il aux enjeux du contrôle sanitaire ?

 
La France a encore des progrès à faire dans ce domaine. Les failles de notre système de contrôle ne datent pas d’aujourd’hui, malheureusement. Nous sommes en dessous des exigences réglementaires européennes mais le gouvernement a clairement signifié qu’il n’augmenterait pas le budget consacré aux inspections sanitaires.  La Cour des comptes a pourtant mis en garde les autorités depuis 2014 sur les failles de ces services dont les effectifs ont été réduits de 20%.  Et le scandale Lactalis a montré toutes les limites de  l’autocontrôle des entreprises agroalimentaires, sur lequel repose pourtant notre sécurité alimentaire.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/05/2018 - 23:38
@gerint c’est la même chose!
Depuis Mitterrand, la gauche couche avec les affairistes comme Patrice Pelat (affaire Pechinay- déjà...)...et ils ont fait plein de petits morveux qui ne savent plus où ils habitent...gauchiste, c’est simplement une position géographique qui n’irrite que les benêts comme kelleburne et ganeschouille, parcequ’ils ont mauvaise conscience...ça leur passera...
gerint
- 30/05/2018 - 23:23
@vangog
Si vous me permettez de remplacer le mot gauchiste par affairiste je suis d’accord avec vous.
vangog
- 30/05/2018 - 23:03
Six mois de travaux pour cette merde?...
Oui, la mystification est totale pour les agriculteurs dont la seule consolation est qu’ils s’y attendaient largement! Le problème de l’agriculture française est dû à l'état de quasi-monopole dont profite la grande-distribution, face à des petits-producteurs qui se voient imposer prix, gammes, référencement sous conditions strictes, et bannissement si pas d’accord... Les grandes surfaces ne tuent pas seulement l’agriculture familiale et humaine, mais ils tuent aussi les commerces de centre-ville...il ne fallait pas attendre d’un gouvernement gauchiste et mondialiste qu’il s’attaque à ses principaux soutiens, la grande distribution alliée à la grande finance internationaliste...il faudra attendre le Rassemblement National pour imposer des règles très strictes à la grande distribution, en matière de bétonnage et de contrôle des prix...encore un peu de patience!..