En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 17 min 39 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 2 heures 45 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 18 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 5 sec
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 5 heures 26 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 18 heures 48 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 7 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 1 heure 44 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 2 heures 41 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 11 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 22 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 16 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 19 heures 55 min
Atlanti-Culture

Le coup de cœur de la semaine - "Le Maître et Marguerite" : Ça fait du bien, du grand théâtre !

Publié le 20 mai 2018
Une grande pièce interprétée avec autant de respect et de talent que de créativité, ça devient une denrée rare. Raison de plus pour apprécier la version théâtrale du chef d'oeuvre de Boulgakov présentée à la Cartoucherie de Vincennes.
Danielle Mathieu-Bouillon pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Danielle Mathieu-Bouillon est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une grande pièce interprétée avec autant de respect et de talent que de créativité, ça devient une denrée rare. Raison de plus pour apprécier la version théâtrale du chef d'oeuvre de Boulgakov présentée à la Cartoucherie de Vincennes.

THEATRE

 

LE MAITRE ET MARGUERITE 

de Mikhaïl Boulgakov

Adaptation et Mise en scène : Igor Mendjisky

Avec : Marc Arnaud ou Adrien Melin, Romain Cottard, Pierre Hiessler, Igor Mendjisky

Pauline Murris, Alexandre Soulié, Esther Van den Driessche ou Marion Desjardin, Yuriy Zavalnyouk

 

INFORMATIONS

 

Théâtre de la Tempête

La Cartoucherie

route du champs de Manoeuvre 75012 Paris

Jusqu'au 10 juin 

Salle Serreau

du mardi au samedi à 20 h,  dimanche à 16 h

Durée 1 h 50

Réservations : 01 48 08 39 74/www.epeedebois.com

 

RECOMMANDATION : EN PRIORITE

          

THEME 

 

Entre le prologue et l’épilogue, trente tableaux vont se dérouler dans la chambre d’Ivan, qui n’est autre que l’auteur lui-même, interné pour folie.  Ce lieu devient un théâtre hanté par de mystérieux personnages. Trois histoires s’entremêlent sur un fond de réflexion sur le Bien et le Mal. Le Diable lui-même, en magicien séduisant et humoristique dans le Moscou des années 30; puis le Maître, auteur humilié et désespéré; et sa rencontre avec Marguerite. 

Le temps et l’espace se bousculent puisque le sujet du livre du Maître est Ponce-Pilate à Jérusalem en l’an 33, qui ne peut se remettre de sa rencontre avec Jésus.

 

POINTS FORTS

 

1 – J’ai aimé l’adaptation forte et fluide qui permet de suivre facilement les trois histoires et surtout le questionnement permanent sur le Bien et le Mal. Ivan, capable de percevoir des choses que la réalité soviétique et bureaucratique n’admet pas, passe pour fou; et pourtant…                             

 

2 –L’idée de faire dialoguer Ponce Pilate et le Christ en Grec ancien - traduit je vous rassure - est particulièrement judicieuse; elle apporte une dimension poétique et musicale avec un fond coloré qui évoque la Judée.

 

3 – La prise de pouvoir du Diable sur Moscou avec une sorte d’humour dévastateur, au sens propre comme au sens figuré, est jubilatoire. Sous les traits de Woland (Romain Cottard, excellent), il fait des tours de magie noire, accompagné par une étrange clique, dont un chat qui chante et danse. Il est résolument charmeur et sympathique envers ceux qu’il entraîne invariablement vers la mort.

 

4 – J’ai aimé le caractère dépouillé de la mise en scène qui traite l’œuvre comme une pièce de Shakespeare, la rendant abordable dans ses multiples symboles que chacun peut apprécier selon  sa propre perception. Il y a une sorte de grâce sur ce spectacle.

 

5 – Belle équipe d’acteurs. Je salue particulièrement Igor Mendjinsky qui apporte une fraîcheur au rôle d’Ivan qui est l’auteur lui-même, Marc Arnaud dans le rôle du Maître; et enfin, comment ne pas être touché  par Esther Van Den Driessche, émouvante et sensible, qui, par amour, pactisera avec le Diable ?

 

POINTS FAIBLES

 

Je n’en ai pas noté.

 

EN DEUX MOTS

 

L’œuvre de Boulgakov est magnifique, foisonnante, dense et complexe, riche de symboles puisant aux diverses traditions, sorte de « Faust » en Union soviétique. Le jeune talentueux et prometteur Igor Mendjisky, également metteur en scène, en a fait une adaptation claire, moderne et inspirée. Il embarque le spectateur pour un voyage quasi initiatique qui nous aide à comprendre que le Bien n’est pas toujours bien et que le Mal n’est peut-être pas si mal. Une soirée dont on se souvient longtemps.

 

UN EXTRAIT 

 

« Woland : Mais pourquoi Marguerite vous appelle-t-elle « Maître » ?

Le Maître : C’est une faiblesse bien pardonnable. Elle a une trop haute  opinion du roman que j’ai écrit.

Woland : Un roman sur quoi ?

Le Maître : Un roman sur Ponce Pilate…

Woland : A notre époque ? C’est ahurissant ! Et vous n’avez pas pu trouver un autre sujet ? Faîtes voir ça !

Le Maître : C’est impossible. Je l’ai déchiré et brûlé.

Woland : Cela ne se peut pas : les manuscrits ne se déchirent pas et ne se brûlent pas. »

                   

L’AUTEUR 

 

Mikhaïl Boulgakov, (1891- 1940) fut médecin avant de devenir écrivain. Il se consacre dès 1920 au journalisme et à la littérature. Toute sa vie il sera confronté à la censure soviétique. Il écrit pour le théâtre et l'opéra, mais il est surtout connu pour des œuvres de fiction: « La Garde blanche » (1925) et « Le Roman de monsieur de Molière » (1933), achevé en 1933. Ses publications en Russie seront toutes « expurgées ». 

Son chef d’œuvre est sans conteste « Le Maître et Marguerite », roman plusieurs fois réécrit et retravaillé entre 1928 et 1940, publié en URSS dans son intégralité en 1973.

Il se considérait comme un « émigrant intérieur ».

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires