En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 10 heures 48 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 12 heures 27 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 15 heures 20 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 17 heures 40 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 19 heures 23 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 19 heures 30 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 19 heures 55 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 11 heures 28 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 16 heures 45 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 17 heures 18 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 19 heures 6 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 19 heures 30 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 19 heures 56 min
Atlanti-culture

"Le canard sauvage" : les pièges de la vérité. C'est bon, mais c'est trop long

Publié le 10 mai 2018
Serge Bressan pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THEATRE

« Le canard sauvage » 

de Henrik Ibsen   

Adaptation et mise en scène : Jean-Luc Jeener

Costumes : Catherine Lainard

Avec Philippe Brigaud, Katia Lamberger, Christine Liétot, Hervé Maugoust, Fabrice Michal, Valentin Terrer, Michel Wyn.

INFORMATIONS

Théâtre du Nord-Ouest

13 rue du Faubourg-Montmartre

75 009 Paris

Tél. : 01 47 70 32 75

http://theatredunordouest.com/

Mai : dimanche 20 (20h45) ; lundi 21 (17h) ; jeudi 24 (21h) ; samedi 26 (17h) ; dimanche 27 (17h) ; lundi 28 (21h) ; mercredi 30 (20h45).

Juin : dimanche 3 (17h).

Puis à Versailles le samedi 16 juin (20h).

>RECOMMANDATION

BON

>THEME

              Après un exil d’une quinzaine d’années, Gregers Werle est de retour. Il est accueilli par son père, et va vite être plongé dans de troubles affaires familiales aux conséquences désastreuses. Il y a aussi les Ekdal,  chez eux tout paraît refléter une certaine idée du bonheur. Ce n’est que façade et illusions. 

Au fil des échanges, on va apprendre que ces familles « bien sous tous rapports », en fait, avaient décidé d’un modus vivendi pour cacher les fautes : ainsi, le père de Gregers a fait un enfant à sa servante Gina qu’il a mariée à Hjalmar qui a dû reconnaitre l’enfant, et le lieutenant Ekdal, le père de Hjalmar, a été emprisonné pour un crime perpétré par le père de Gregers… 

Ajoutez à cela  que ce petit monde se plait à vivre dans l’imaginaire : ainsi, le père de Gregers s’imagine grand inventeur, le grand-père se rappelle un passé de glorieux sportif et Hedvig, l’enfant, trouve refuge dans le grenier où un canard sauvage estropié vit dans une forêt imaginaire. Et c’est dans ce monde qu’est plongé, à son retour, Gregers l’idéaliste. Il se met alors en tête de trouver, de révéler la Vérité absolue, les « Impératifs de l’Idéal ». 

Mais lorsque la vérité éclate, c’est un véritable tsunami qui s’abat sur ce petit monde. Hjalmar se sent obligé de quitter sa femme, Hedvig abrège la vie du canard et se tue avec la même arme. Définitif, le docteur Relling lance : « Si vous retirez le mensonge de la vie de personnes ordinaires, vous leur retirez en même temps le bonheur ».

>POINTS FORTS

-Une thématique chère à Henrik Ibsen : la confrontation de deux conceptions, d’appréhensions de la vie. D’un côté, l’idéaliste qui souhaite rétablir la vérité ; de l’autre, l’individu qui opte pour le confort ordinaire, celui de la compromission et du « mensonge vital ».

-Le réalisme implacable de la pièce.

-L’art de l’ambiguïté cher à Henrik Ibsen qui, dans « Le canard sauvage », prend plaisir à renvoyer dos à dos les adversaires.

>POINTS FAIBLES

-La longueur de la pièce (environ 2 heures 30 minutes) avec des temps faibles qui casse le rythme de l’ensemble.

-Le décor banal de ce « Canard sauvage ».

EN DEUX MOTS

         Pièce importante dans la production de Henrik Ibsen, « Le canard sauvage » possède sur le papier tous les ingrédients nécessaires (confrontation entre deux conceptions de la vie, avec la vérité etc...) pour un beau moment de théâtre. Mais (à cause de la trop longue durée de la représentation ?), on passe tout juste un bon moment. Sans plus. Dommage pour Ibsen…

L'AUTEUR

Né le 20 mars 1828 à Skien (Norvège), Henrik Ibsen est un poète et surtout un grand dramaturge. Il grandit dans une famille marquée par la faillite des affaires paternelles, ce qui fit plonger le père dans l’alcoolisme et la mère dans le mysticisme. 

Apprenti préparateur en pharmacie, il écrit sa première pièce, « Catilina », en 1848, qui sera publiée deux ans plus tard sous le pseudonyme de Brynjolf Bjarme, et jouée pour la première fois en 1881 à Stockholm. 

En 1852, il devient directeur du théâtre de Bergen puis du Théâtre national de Christiana, tout en continuant à écrire. Ainsi, en 1863, il connaît le succès avec « Les Prétendants de la couronne »- une apologie de la nation-, et quitte la Norvège pour Rome, Dresde, Munich et à nouveau Rome. Durant toutes ces années, il écrira, entre autres, « Peer Gynt » (1866), « Empereur et Galiléen » (1873), « Les Piliers de la société » (1877), « Une maison de poupée » (1878), « Les Revenants » (1880), « Un ennemi du peuple » (1882), « Le canard sauvage » (1884), « Hedda Gabler » (1890). 

Henrik Ibsen ne reviendra en Norvège qu’en 1891, reconnu internationalement. Il écrit entre autres « Quand nous nous réveillerons d’entre les morts » (1899), une pièce considérée comme son testament littéraire, avec une longue réflexion du héros principal sur son œuvre.

En 1900, il est victime d’une attaque cérébrale. Dès lors, il ne peut plus écrire. Il meurt le 23 mai 1906 à Oslo.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires