En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

07.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 14 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 30 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 10 heures 3 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 11 heures 45 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 14 heures 7 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 14 heures 52 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 32 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 15 heures 53 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 29 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 11 heures 15 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 14 heures 18 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 33 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 15 heures 17 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 15 heures 50 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 16 heures 14 min
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Tue l'amour

Comment Netflix et la video à la demande sont en train de briser nos rythmes de sommeil (et nos vies sexuelles...)

Publié le 08 mai 2018
Une étude universitaire anglaise s'inquiète de la surutilisation des écrans entre 10h et 11h du soir. Les écrans au lit, pire ennemi d'une sexualité épanouie ? Il faut craindre que oui.
Nathalie Nadaud-Albertini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude universitaire anglaise s'inquiète de la surutilisation des écrans entre 10h et 11h du soir. Les écrans au lit, pire ennemi d'une sexualité épanouie ? Il faut craindre que oui.

Atlantico : Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'Université de Lancaster publiée dans le journal "Energy Research and Social Science" a démontré et se basant sur les pics de consommation d'électricité que la période de la journée où le trafic internet était le plus sollicité était entre 22h et 23h. Piste d'explication avancée par les chercheurs : la multiplication des écrans et l'utilisation généralisée des services de vidéos à la demande au lit. Quelles peuvent être les conséquences de ces nouvelles pratiques dans la vie privée et sociale des individus ?

Nathalie Nadaud-Albertini : La multiplication des écrans et les nouvelles pratiques qui y sont liées ont pour conséquence que l’on a tendance à être absents ensemble. C’est-à-dire que la co-présence physique n’est pas ce qui fait lien en priorité. On est dans une situation où des personnes sont ensemble dans un même lieu mais ne partagent pas ce qu’elles sont en train de vivre, car chacune est occupée à être ailleurs, dans un espace numérique, soit en visionnant des vidéos à la demande, soit en échangeant avec d’autres sur les réseaux. Elles se retrouvent ainsi entre deux lieux et deux expériences, un lieu physique où elles sont à côté d’autres corps, et un lieu numérique où elles entrent en interaction avec les mots et les images d’autres désincarnés. Au final, elles ressentent souvent une plus forte « obligation » d’être avec les êtres qui peuplent les espaces numériques parce qu’elles ont le sentiment d’avoir les autres plus facilement à portée de main. Si l’on n’y prend pas garde, on a donc tendance à désinvestir les interactions avec nos proches dans les moments où l’on peut se retrouver dans l’intimité, quelle que soit la nature de celle-ci (familiale, amicale ou amoureuse).  

Le journal The Sun fait le lien avec les travaux du professeur à l'Université de Cambridge David Spielgelhalter qui établissait une corrélation entre le désintérêt croissant pour le sexe et la présence d'écrans dans les chambres à coucher. Que penser de cette déduction ?

Ce que je pense de cette corrélation ? Tout d’abord qu’il faut la traiter avec les précautions à prendre avec les corrélations, ainsi qu’on l’apprend dès les premières années d’études en sciences humaines. C’est-à-dire que pointer une corrélation ne permet pas de conclure obligatoirement à un rapport de cause à effet. Je m’explique. Si on dit : « c’est en Alsace qu’il a y le plus de cigognes, et c’est en Alsace que les naissances sont les plus nombreuses », et que l’on confond corrélation et rapport de cause à effet, on conclut que les cigognes apportent les bébés….

Cela dit, l’utilisation d’écrans dans la chambre à coucher peut effectivement être un frein à l’intimité du couple si, au lieu de partager du temps ensemble, chacun préfère un tête-à-tête avec son écran personnel pour être avec d’autres dans un espace numérique ou regarder des VOD. Mais avant les écrans, on pouvait aussi avoir cette absence à l’autre en étant chacun plongé dans une lecture différente et absorbante. Donc je pense qu’il faut se garder de toute conclusion hâtive sans pour autant nier le fait que les écrans individualisés questionnent l’intimité.

Souvent, on vit les VOD ou le fait d’aller sur différentes espaces numériques comme un moment pour soi, après avoir regardé la télévision en famille dans le salon. Avant les tablettes, lire un livre avant de s’endormir répondait au même désir. Donc, pour moi, livre ou tablette, la question est avant tout de se demander pourquoi on a moins envie d’intimité avec la personne qui partage notre lit, en s’interrogeant sur la relation de couple elle-même et ses éventuels dysfonctionnements.

Quelles autres questions soulèvent cette omniprésente connexion à internet (ou cette absence totale de déconnexion) ?

Cette connexion omniprésente à Internet pose également la question de la relation que l’on entretient avec soi-même, car cette tranche horaire de 22h à 23h est le moment où les enfants sont couchés et où l’on peut en profiter pour se reposer de sa journée. Rester invariablement connecté dans ces moments-là fait que l’on ne se coupe jamais du bruit du monde, on voit qu’untel a posté ceci ou cela sur les réseaux, qu’un autre a réagi de telle façon au post d’un autre, on fait défiler ces informations sur son écran, souvent en cherchant à maximiser les « interactions » et donc en accordant au final peu de temps aux uns et aux autres, même à distance. En plus, on ressort de cette activité particulièrement fatigué, comme avec la tête trop pleine, sans avoir pu se recentrer un peu sur soi.

Donc cela pose également la question de l’absence à soi-même et aux autres qu’ils soient à distance ou à proximité physique. Cela implique d’apprendre à gérer ces nouvelles formes de liens qui nous font être à plusieurs endroits à la fois, et surtout d’apprendre à se ménager des moments de déconnexion pour avoir une véritable intimité où l’on se repose de la vie sociale, que cette intimité soit un moment avec ses proches ou un moment de décompression que l’on s’accorde uniquement à soi-même.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 09/05/2018 - 05:15
Et les campagnes anti-tabac ?
La suppression de la cigarette après l'amour, point d'orgue d'une copulation bien menée, ne serait- elle pas cause de cette désaffection
constatée ?