En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 15 heures 55 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 16 heures 21 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 16 heures 29 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 17 heures 13 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 13 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 14 heures 31 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 15 heures 41 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 16 heures 30 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 16 heures 59 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 9 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 13 heures
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Attention aux idées reçues

Les jeunes face au monde du travail : radioscopie de leurs satisfactions, rêves ou désillusions

Publié le 01 mai 2018
Dans une note, l'IFOP s'intéresse au regard que porte les jeunes sur leur situation professionnelle et sur leur engagement à l’égard du monde de l'entreprise.
Romain Bendavid est Directeur des Etudes Corporate au Département Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’Ifop, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’ESCP-EAP. Il a 16 ans d’expérience dans les études d’opinion et marketing (TNS...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Bendavid
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Bendavid est Directeur des Etudes Corporate au Département Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’Ifop, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’ESCP-EAP. Il a 16 ans d’expérience dans les études d’opinion et marketing (TNS...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une note, l'IFOP s'intéresse au regard que porte les jeunes sur leur situation professionnelle et sur leur engagement à l’égard du monde de l'entreprise.

1) Un regard un peu plus positif sur sa situation professionnelle et son engagement à l’égard de son entreprise

L’observation des principaux indicateurs de climat interne montre que les tendances observées auprès des plus jeunes salariées rejoignent globalement celles de l’ensemble de la population concernée. Il n’émerge donc pas de quelconque clivage générationnel. En revanche, cette classe d’âge se distingue par des niveaux d’agrément souvent légèrement supérieurs à la moyenne.

De manière générale, 76% des salariés de moins de 30 ans se disent satisfaits de leur situation professionnelle, score supérieur de 4 points à celui constaté auprès de l’ensemble des salariés (72%).

Dans le détail, sur 13 dimensions recouvrant les principaux aspects de la vie professionnelle, les niveaux de satisfaction constatés auprès des moins de 30 ans sont pour 10 d’entre eux supérieurs à la moyenne. Pour deux d’entre eux, les résultats sont équivalents alors qu’un seul se situe un niveau très légèrement moindre. Il s’agit de la satisfaction liée à la rémunération (47% des 18-30 ans en sont satisfaits contre 48% en moyenne). Ce résultat apparaît logique et même presque encourageant compte tenu des écarts de salaire entre les nouveaux entrants sur le marché du travail et des actifs détenant de plusieurs années d’ancienneté. Dès lors, au-delà d’un positionnement par rapport aux salaires de leurs collègues, les jeunes se jaugent aussi vraisemblablement par rapport à leur classe d’âge, ses difficultés à s’insérer dans la vie active et l’enchaînement de contrats parfois précaires (CDD, intérim…).

Inversement, les écarts à la hausse les plus significatifs sont observés sur les critères suivants :

- Le niveau d’autonomie dans son travail : 92% des moins de 30 ans en sont satisfaits contre 85% de l’ensemble des actifs, écart d’autant plus conséquent que les nouveaux entrants dans une entreprise sont traditionnellement plus encadrés ;

- La clarté des missions confiées : 84% contre 77% en moyenne ;

- L’ambiance au travail : 80% contre 73% en moyenne ;

- Le sentiment de prise en compte des conditions de santé et de sécurité : 80% contre 69% en moyenne ;

- Les formations reçues dans le cadre professionnel : 65% contre 56% en moyenne.

- Les perspectives d’évolution professionnelle : 58% contre 45% en moyenne. Le fait que les jeunes soient majoritaires à se montrer satisfaits contrairement à l’ensemble des salariés est là aussi emblématique dans la mesure où cette dimension de perspective d’évolution est généralement corrélée à une baisse de motivation dans son travail observée chez beaucoup de salariés.

L’engagement vis-à-vis de son entreprise confirme et accentue parfois ces écarts. Contrairement à certaines idées reçues et, même si le désir de mobilité est réel (comme on le verra un peu plus loin), les jeunes sont attachés et s’identifient à leur entreprise.

L’engagement est ici mesuré à travers quatre indicateurs : la fierté d’appartenance, la motivation, la recommandation et l’optimisme pour l’avenir.

- Le sentiment Corporate est fortement partagé : 82% des moins de 30 ans se disent fiers d’appartenir à leur entreprise contre 75% en moyenne ;

- 77% sont motivés dans leur travail contre 70% en moyenne ;

- 59% seraient prêts à recommander à un proche de venir travailler dans leur entreprise (contre 52%). Or cet indicateur, souvent utilisé en marketing pour mesurer le potentiel d’une marque, est particulièrement exigeant dans la mesure où il met en jeu sa responsabilité à l’égard d’autrui ;

- L’optimisme est l’indicateur où les écarts sont les plus importants : 72% des moins de 30 ans déclarent être optimistes pour l’avenir de leur entreprise (contre 62% en moyenne), 81% pour l’avenir de leur secteur d’activité (contre 66%) et 74% pour l’avenir de leur situation professionnelle (contre 60%).

2) Un état d’esprit dynamique et enthousiaste qui influence les perceptions de son travail

Une piste d’explication de ces différents niveaux d’agrément légèrement plus élevés mais de façon quasi systématique sur la plupart des dimensions réside dans un plus grand enthousiasme et dynamisme spécifiques à cette tranche d’âge. Ainsi, parmi les valeurs jugées prioritaires dans le cadre de son activité, le dynamisme est celle où l’écart est le plus élevé entre les jeunes et leurs aînés. Celui-ci est cité en premier par 24% d’entre eux, contre 19% en moyenne.

Si l’on s’éloigne provisoirement du champ du travail pour observer les perceptions des jeunes sur des enjeux généraux, les mêmes logiques ressortent et confirment un état d’esprit propre à cette classe d’âge. Ainsi, dans une enquête Ifop Fiducial pour Paris Match, C News et Sud Radio réalisée le jour du vote du premier tour de l’élection présidentielle (avril 2017), 24% des personnes de moins de 35 ans et 29% des 18-24 estimaient être « des gagnants et des bénéficiaires de la mondialisation ». Ce score peut paraître en soi assez modeste mais on rappellera que le score moyen auprès de l’ensemble de la population n’est que de 17%. Si l’optimisme est donc plus répandu dans cette jeune génération, que ce soit en termes d’indépendance financière, de pouvoir d’achat, de perspectives à court terme sur le marché de l’emploi, il existe pourtant peu de données objectives et factuelles permettant de faire le lien avec le fait d’être plus récompensé par la mondialisation.

De la même manière, dans une autre enquête Ifop réalisée en mars 2018 pour CAFPI sur « les Français et l’accession à la propriété », en dynamique, 26% des 25-34 ans déclarent que leur état d’esprit est meilleur que l’année dernière contre 20% pour l’ensemble de la population. En outre, en dépit d’une entrée récente sur le marché du travail et d’une situation familiale pas encore pérenne pour beaucoup d’entre eux, plus d’une personne âgée de 25 à 34 ans sur deux (56%) affiche son intention de devenir propriétaire dans les 5 années à venir alors que ce taux est nettement minoritaire au sein des 25-65 ans (34%).

3) Les spécificités des Millennials

Si l’on revient pour finir à l’environnement professionnel, dans de récentes enquêtes portant sur les enjeux actuels en entreprise, les réponses des Millennialss’inscrivent souvent en rupture avec les autres catégories de population. Deux thématiques, la mobilité professionnelle et les nouvelles méthodes de travail en entreprise confirment ce diagnostic.

Si, compte tenu de leur expérience professionnelle plus courte, les jeunes salariés ont moins connu de mobilité professionnelle que leurs aînés, ils se montrent en revanche particulièrement volontaristes face à la perspective d’une mobilité future (Enquête Ifop pour Monster / Hopscotch menée en mars 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1002 actifs). Près d’une personne sur deux âgée 18 à 24 ans (46%) envisage en effet d’en vivre une dans les 2 ans à venir contre 40% pour l’ensemble des actifs.

Par ailleurs, 70% de ceux qui ont vécu une mobilité en soulignent les conséquences positives (contre 62% en moyenne). Un autre motif de différenciation entre classes d’âge réside dans les raisons de ne pas envisager de mobilité. Le fait « d’attendre d’acquérir suffisamment de compétences pour postuler ailleurs » est cité en premier par 23% des 18-24 ans contre 7% en moyenne. Chez les autres actifs, des raisons plus pessimistes telles que « on ne vous a pas proposé assez d’opportunités » ou « vous craignez que cela impacte trop votre vie personnelle » sont davantage mises en avant. Enfin, la propension à se montrer plus enthousiaste que la moyenne se retrouve dans certaines perceptions associées à la mobilité comme « l’envie de réaliser son rêve d’enfant, sa vocation » citée par 18% des 18-24 ans contre 11% en moyenne.

Enfin, alors qu’ils évoluent dans les mêmes entreprises que les autres salariés, les plus jeunes se montrent plus prompts à reconnaître les bienfaits de la mise en place de nouvelles méthodes de travail. Dans une proportion à chaque fois au moins 6 points supérieure à la moyenne, ils reconnaissent que les « initiatives individuelles sont encouragées », « les retours d’expérience sont partagés dans une optique de valorisation et de progression » ou encore que « la recherche de solutions entre collègues est fréquente ».

Romain Bendavid – Directeur de l’Expertise Corporate et Communication d’Entreprise Retrouvez toutes les analyses Ifop Focus sur www.ifop.com *** Ces analyses sont publiées par le Département Opinion et Stratégies d’Entreprises de l’Ifop. Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter : Romain Bendavid – Directeur de l’Expertise Corporate et Communication d’Entreprise romain.bendavid@ifop.com

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires