En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Atlanti-culture

"Eugenia" : gagne de plus en plus à être connu

Publié le 30 avril 2018
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE 

Eugenia

de Lionel Duroy

Ed. Julliard  

502 p.

RECOMMANDATION 

EXCELLENT

THEME 

Au début de l’année 1935 à Jassy (Iasi) en Roumanie, Eugenia, la narratrice, née en 1917 dans une famille de commerçants, partage avec ses deux frères l’affection de ses parents et  aussi leur ressentiment quotidien contre les juifs, qui ont envahi leur ville jusqu’à représenter la moitié de la population ; venus de Galicie, de Russie, de Hongrie ou de Pologne et ayant obtenu la  nationalité roumaine en 1919, ils restent aux yeux des habitants des étrangers encombrants.     Le professeur de littérature d’Eugenia invite à l’université un écrivain juif, Mihail Sebastian, mais celui-ci est insulté et roué de coups par quelques membres de la Garde de Fer, dont son propre frère fait partie. La vérité éclate aux yeux de la jeune fille, tout à coup illuminée par la prise de conscience de cette violence aveugle et tellement injuste. Très vite éprise de Mihail, retrouvé à Bucarest, elle lui déclare sa passion avec audace, alors qu’il a dix ans de plus qu’elle et qu’il se montre plutôt distant. Devenue journaliste, elle est confrontée à cette montée inexorable de l’antisémitisme, qui atteint son paroxysme à travers le massacre de 13.266 juifs à Jassy en 1941. Effondrée par l’alliance de son pays avec Hitler, elle décide de s’engager dans un réseau de résistance communiste et elle se lance dans une enquête impossible sur l’origine de la haine des juifs dans la ville de son enfance.

POINTS FORTS 

• L’histoire de la Roumanie pendant ces années chaotiques de 1935 à 1945: « prise en étau entre les communistes haïs de l’Union soviétique et les nazis arrogants et invincibles », elle choisira de s’allier avec ces derniers pour finir envahie par les premiers.

• De l’antisémitisme ordinaire des habitants de Jassy au déchaînement meurtrier du pogrom : comment en est-on arrivé là ? Comment la bestialité peut-elle s’emparer ainsi d’êtres humains, au point que certains s’acharnent à coups de hache sur leurs voisins ? Pourquoi les roumains, y compris de grands intellectuels, haïssent-ils autant les juifs ? Ceux-ci incarnent-ils la part sombre d’eux-mêmes ? Quant aux juifs, sont-ils éternellement maudits ? Ces questions lancinantes traversent tout le récit avec force.

• Pour donner chair à ces épisodes méconnus, Lionel Duroy a choisi comme narratrice, un personnage fictif, Eugenia ; sensible, intelligente, courageuse, elle veut éveiller les consciences ; prête à affronter tous les risques, elle se révolte contre cette fièvre antisémite, dont elle cherche désespérément les ressorts, quitte à approcher certains bourreaux, séduisants parfois.

• Le point de vue du juif est incarné par le romancier et dramaturge Mihail Sebastian, personnage bien réel, des passages de son journal sont d’ailleurs cités ; il se sait menacé, mais refuse de s’exiler. Même si la guerre l’aide à tenir, iI s’enfonce dans un sombre fatalisme et souhaite presque la mort. Il se contente de survivre et essaie de se sauver par l’écriture.

• Une histoire d’amour déchirante : la ravissante et fraîche Eugenia, merveilleuse de spontanéité, de loyauté, de tendresse laisse Mihail insensible, parce qu’il en aime une autre, une actrice qui lui échappe par ses nombreuses infidélités, mais le fascine par sa personnalité tellement romanesque.

• La question du déterminisme familial est abordée aussi à travers l’émancipation de cette jeune femme. Comment les convictions et les engagements d’un frère et d’une sœur peuvent-ils être aussi opposés ? Peut-on trouver une vérité différente de celle de ses parents ? Les aime-t-on en dépit de ce qu’ils pensent ?

POINTS FAIBLES 

 • Je n’en vois pas, si ce n’est le désenchantement lassant de Mihail Sebastian …

EN DEUX MOTS 

Lionel Duroy a quitté son Chagrin, ses Colères, ses Vertiges, bref son histoire personnelle, pour nous embarquer cette fois-ci dans un roman historique foisonnant, qui frappe par sa vérité et sa force. Son héroïne idéaliste et attachante lui ressemble par son émotivité, sa lucidité, sa liberté d’esprit et son goût pour la révolte.

UN EXTRAIT

Ou plutôt deux:

- « Pendant un temps, l’écriture l’a sauvé, il a pensé qu’elle était cette chose tant attendue, tant espérée, qu’elle allait le porter, lui donner éternellement l’envie de vivre … mais elle ne lui a pas apporté la tranquillité, et encore moins le bonheur. » p.14

- « c’est Malaparte qui a alerté le monde entier sur le pogrom (de Jassy) grâce au chapitre qu’il lui consacre dans Kaputt … Etrange de penser qu’un même homme aura ainsi exhumé, et de façon inoubliable, ce qu’il avait bien contribué à enterrer. » p.465

L’AUTEUR

Né en 1949, Lionel Duroy est l’auteur de quinze romans, dont Le Chagrin (2010), Colères (2011), L’Hiver des hommes, prix Renaudot des lycéens et prix Joseph Kessel 2012, Vertiges (2013), Echapper (2015) etL’Absente (2016).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 30/04/2018 - 18:39
Eugéniz
Magnifique livre A lire absolument sur cette affreuse période des années antisémites de la Roumanie meconnues