En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 15 heures 16 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 20 heures 8 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 21 heures 17 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 21 heures 55 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 22 heures 56 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 14 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 15 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 15 heures 33 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 16 heures 18 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 19 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 19 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 20 heures 29 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 21 heures 21 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 23 heures 29 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 15 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 16 heures
"Les grands élus locaux n’ont pas seulement élargi leur pouvoir au détriment de l’État  central et du préfet ; ils l’ont fait aussi au détriment des "petits" élus de terrain, maires des communes moyennes ou petites."
"Les grands élus locaux n’ont pas seulement élargi leur pouvoir au détriment de l’État  central et du préfet ; ils l’ont fait aussi au détriment des "petits" élus de terrain, maires des communes moyennes ou petites."
Pamphlet

Les épines du rosier 7) Comment la gauche a asphyxié le monde rural sous couvert "d'aménagement du territoire"

Publié le 23 avril 2012
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 7ème épisode : la politique de la gauche dans le monde rural.
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 7ème épisode : la politique de la gauche dans le monde rural.

Lire aussi :

 

Les grands élus locaux n’ont pas seulement élargi leur pouvoir au détriment de l’État  central et du préfet ; ils l’ont fait aussi au détriment des "petits" élus de terrain, maires des communes moyennes ou petites : une autre évolution contestable de la sphère locale dont l’initiative vient de la gauche et dont l’alibi est la prétendue nécessité de regrouper les communes.

Le point de départ fut la loi Joxe de réforme des collectivités territoriales du 6 février 1992, la même année que la réforme de la politique agricole commune et ce n’est pas un hasard : il s’agit dans les deux cas d’une machine de guerre contre ce qui faisait la spécificité du monde rural français.

Le but en était de mettre fin à l’éparpillement communal, jugé archaïque par la même technocratie qui avait lancé la réforme de la PAC. « 36 791 communes, disait-on, c’est trop. » Pourquoi trop ? On ne le savait pas exactement : ce mode d’administration était pourtant démocratique, peu coûteux, et n’était, en aucun cas, un obstacle au développement économique, bien au contraire. Mais comme la suppression pure et simple de ces communes eut suscité beaucoup de résistances, on résolut de les endormir en créant une structure d’accueil au nom d’une lourdeur typiquement socialiste : la communauté de communes destinée à terme à pomper peu à peu la substance des petites communes jusqu’à les faire "s’évaporer". Le nouveau dispositif alourdissait, sans rien améliorer, le syndicat à vocation multiple (SIVOM) qui, depuis des années, suffisait à régler les problèmes de coopération intercommunale. Là aussi était visé ce qui faisait la vie du monde rural.

La droite revenue au pouvoir en 1992, ne remit pas en cause cette politique : Charles Pasqua, sentant le malaise que l’abandon du monde rural par la gauche avait suscité, avait bien promis une relance de l’aménagement du territoire centré sur la ruralité. Mais, circonvenu par un idéologue socialiste, Jean-Louis Guigou, il ne fit que renforcer le dispositif instauré par Pierre Joxe. La gauche, de retour au pouvoir en 1997, n’agit pas différemment : Jean-Pierre Chevènement décida les maires ruraux à entrer dans la nasse en autorisant la multiplication, à leur bénéfice, de vice-présidences lucratives.

Connaissant mieux ce qu’il appelait « la France d’en-bas » Jean-Pierre Raffarin évita de toucher aux petites communes. Mais le mouvement inexorable tendant à leur réduction reprit de plus belle avec la loi Marleix du 16 décembre 2010 qui se situe dans le droit fil de la loi Joxe de 1992.

Le résultat : non point une simplification, mais une énorme usine à gaz, car ce qu’il est convenu d’appeler l’intercommunalité coûte de plus en plus cher aux contribuables : il n’a pas fallu, pour la faire marcher, moins de 400 000 recrutements de fonctionnaires locaux, sans compter les nombreux, pompeux et dispendieux "hôtels communautaires" construits un peu partout.

Les socialistes ont ainsi, en sus des deux échelons hérités de Napoléon, la commune et le département, ajouté au "mille feuilles" local deux autres niveaux : la région et la communauté de communes (ou d’agglomération dans les villes).

Même si la droite a eu aussi sa part dans cette dérive, l’impulsion tant idéologique que législative est venue de la gauche : le mépris du monde rural et la préférence de principe pour les grands ensembles, seuls supposés modernes comme les combinats de Staline, en sont les moteurs. Le vieux réflexe marxiste selon lequel le monde rural est dépassé, porteur d’archaïsme et de conservatisme demeure, même au sein de la gauche prétendue modérée. La haine du monde rural est dans les chromosomes de la gauche française

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ACL
- 23/04/2012 - 17:37
Impôts locaux
Les taux d'augmentation des impôts locaux des dernières années sont terrifiants ; s'il y a eu baisse du pouvoir d'achat, c'est là qu'il faut rechercher une des principales causes.
Et pourquoi faire : rémunérer autant de vice présidents qu'il y a de communes dans la communauté de commune ?
Ou rémunérer des familiers, communicants, obligés etc. du président de la communauté de ... ?
De plus le service rendu aux administrés s'est fortement dégradé : ce que l'on pouvait discuter avec son maire, il faut maintenant l'argumenter auprès des technocrates de la communauté de ... , physiquement et intellectuellement très éloignés de vous.
Bleubleu
- 23/04/2012 - 16:30
Problème logique
Pour information, l'appartenance à une communauté de communes n'est pas obligatoire, un maire qui choisit de faire partie de ce genre d'institutions est responsable devant ses électeurs, et un grands nombres de communes de droite ont choisit l'intercommunalité. Que celle-ci pose des problèmes de dépenses, c'est certains, mais tout mettre sur le dos de la gauche, c'est de la forfanterie.
Equilibre
- 23/04/2012 - 14:47
Qui le leur rendent bien
Dans mon département, les petites communes ne votent pas pour eux.