En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Atlantico Business
Près de 4 Français sur 10 pensent que leurs emplois seront remplacés par des robots. Et les plus jeunes sont les plus inquiets.
Publié le 18 avril 2018
Les Français pensent que nous serons tous remplacés par des robots dans les 15 prochaines années.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français pensent que nous serons tous remplacés par des robots dans les 15 prochaines années.

Cette étude Workforce View in Europe, réalisée par ADP, le leader mondial des solutions de ressources humaines, fait partie de celles que les responsables politiques gardent sous le coude pour ne pas augmenter le stress social et inquiéter les salariés, c’est à dire qu’on la garde un peu secrète.

Et pourtant cette étude, qui a été menée sur tous les pays d’Europe, corrobore les résultats de beaucoup de recherches publiques ou privées pour essayer d’évaluer l’impact de la révolution digitale dans son étape ultime, c’est à dire celle où les robots seront capables d’assurer l’automatisation des taches de production de richesses. 

De cette étude réalisée auprès de 9908 salariés en Europe, dont 1300 en France, on peut en tirer 5 conclusions.

1er point : Près de 4 salariés français sur 10, 38% exactement, pensent que leur emploi sera remplacé par des robots dans les 15 prochaines années. Les résultats révèlent que seulement 4% des travailleurs pensent qu’un robot prendra leur emploi dans les 12 prochains mois, mais ce pourcentage monte à 11% si on se projette à deux ans. Par ailleurs, 22% estiment que l’automatisation de leur emploi interviendra dans les cinq ans, compte tenu des progrès des intelligences artificielles et de la robotique.

2e point : c’est parmi les plus jeunes que l'inquiétude est la plus forte et la plus partagée. 42% des 16/34 ans redoutent de voir leur emploi automatisé au cours des dix prochaines années et 40% des 35/44 ans partagent le même sentiment. Cela contraste avec un peu plus d’un quart (28%) des personnes de plus de 55 ans qui s’inquiètent d’une automatisation au cours des dix prochaines années, se sentant moins susceptibles d’être touchés.

3e point : le degré d’inquiétude dépend aussi de l’activité. 52% des employés des services financiers craignent de voir leur emploi remplacé au cours de la décennie à venir, tout comme 46 % des salariés des secteurs vente & loisirs et 41% de ceux de l’informatique et des télécommunications. Le contraste par rapport à d’autres secteurs est saisissant, avec 27 % dans l’éducation et 29 % dans le commerce et le marketing qui s’attendent à une automatisation de leurs métiers.

4e point : les Français sont parmi les Européens les plus anxieux avec les Italiens. Les Anglais sont moins inquiets (33%). Les plus sereins sur la qualité et la pérennité de leur job sont les Allemands, les Hollandais et les Suisses sont aux alentours de 20% d’inquiets seulement. Alors, les explications divergent mais le calme relatif des salariés allemands s’explique sans doute par la qualité de leur formation et un système qui leur permet de mieux anticiper et s’adapter aux changements. 

5e point : la question serait de tirer les leçons de ce type d’études dont les conclusions vont toutes dans le même sens. En fait, il apparaît que la révolution digitale dérègle un peu les lois de Schumpeter. L’économiste autrichien a toujours expliqué que l’innovation technologique était destructrice d’emplois mais qu‘elle permettait de remplacer les emplois détruits par des emplois nouveaux de plus grande valeur. Aujourd’hui, la destruction n’est sans doute plus créatrice d’emplois dans des proportions qui permettraient de compenser les emplois disparus. L’innovation crée et commande des emplois à haute valeur ajoutée et des emplois de recherche mais fait très certainement disparaître les emplois de faible qualité. 

Les économistes ne sont pas sans réponse à ce phénomène. Ils savent que si l’innovation ne crée plus d’emplois comme avant, l’innovation doit générer de la productivité. Bref elle créée de la valeur et cette valeur doit permettre de financer un revenu universel et/ou de financer des activités qui ne sont pas ou mal solvabilisées par le marché aujourd’hui. Des activités de recherche, des activités sociales ou même des activités artistiques. 

Ce type de scénario est audible tant que les robots ne seront pas eux-mêmes capables de faire de la recherche, de créer ou même d’avoir des sentiments. Mais aucun économiste ne serait prêt à parier aujourd’hui que les robots ne seront jamais assez intelligents pour qu’ils soient, capables de réfléchir, inventer l’avenir et diriger nos vies.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
06.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
07.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 18/04/2018 - 18:13
Robots
Et Sylvestre quand le remplace-t-on par un robot?
Ganesha
- 18/04/2018 - 12:44
Miracle !
Mr. Sylvestre semble commencer à envisager l'idée que l'on en arrivera un jour (prochain ?) au Revenu Universel. Il faudra évidemment qu'il se montre très pédagogue avec les papys-Atlantico, qui se sont forgés leur philosophie économique et politique pendant les Trente Glorieuses !
Ex abrupto
- 18/04/2018 - 12:14
la révolution digitale dérègle un peu les lois de Schumpeter
Les lois de schumpeter: ce qui arrive souvent dans ces domaines para-scientifiques comme l'économie, c'est que les économistes, à partir d'une observation limitée dans le temps ou dans l'espace , en tirent une pseudo loi qu'ils espèrent valide pour les siècle des siècles. Cela vient de ce que leur approche n'est pas scientifique, qu'ils ne regardent pas attentivement les conditions de validité de leur "pseudo loi" et enfin que la méthode expérimentale propre à l'approche scientifique ne peut que très partiellement être mise en oeuvre. On peut faire le rapprochement avec la "loi de Moore" (doublement tous les 18 mois des capacités de traitement de circuits électronique) qui est aussi une loi dite d"d'observation" et qui entraine quelques délires autour de l'IA. Mais elle est mieux "gérée" par les scientifiques car ils en considèrent assez bien les conditions de validité (la densité des circuits fait qu'on s'approche des limites atomiques et qu'on entre dans le domaine des quanta où les règles ne sont plus les mêmes par exemple).