En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 4 heures 8 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 6 heures 24 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 7 heures 57 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 9 heures 39 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 12 heures 2 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 heures 46 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 13 heures 10 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 13 heures 26 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 13 heures 48 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 5 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 7 heures 23 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 9 heures 9 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 10 heures 43 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 12 heures 12 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 12 heures 27 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 13 heures 11 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 13 heures 44 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 14 heures 8 min
Atlanti-culture

A la droite de Dieu de Jérôme Fourquet : "Cathos tradis", ça veut dire quoi en fait, ça reflète quoi ?

Publié le 11 avril 2018
Paul Beuzebosc pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Beuzebosc est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
LIVRE

A la droite de Dieu
De Jérôme Fourquet
Editions du Cerf

RECOMMANDATION

BON

 

THÈME

Le sous-titre, Le réveil identitaire des catholiques, et les mots-clés imprimés sur la couverture couleur sang de la semaine Sainte, annoncent le programme. Derrière l’affiche, le propos est globalement modéré, factuel et progressif pour un lecteur, croyant ou pas, attiré par cette mouvance « identitaire » qui se serait installée à la place de Jésus, à droite du Père, à l’opposé des autres ouailles, survivants de l’aile gauche et intermittents de l’office dominical. 

Entre la Manif pour tous et la « radicalisation », en passant par les dernières évolutions électorales, allons donc arpenter les chemins de ces droitistes de Dieu.

POINTS FORTS

Pour les désabonnés de « La Croix » ou de « La Vie », Jérôme Fourquet revient sur les quarante années qui ont vu, à l’ombre consentante de la laïcité d’Etat, la rente de situation historique de la fille aînée de l’Eglise toucher le fond des bénitiers, là où il en reste. De quoi déstabiliser ceux qui préfèrent encore les obligations du jour du Seigneur au tiercé « footing, brunch, shopping » du dimanche en version 2.0. Lente au départ, la perte d’influence est brutale depuis les années 80/90 et voit le « catholicisme de convention » se reconfigurer douloureusement en un « catholicisme de conviction ».

Le centre de gravité du livre réside dans la traduction politique de ce séisme silencieux. Ramassant les armes de ses adversaires toujours inspirés par Gramsci, les catholiques s’enhardissent dans un « Mai rampant » qui surprend les observateurs et ses adversaires, habitués à leur lente prudence et à leurs habitudes discrètes de mollesse évangélique. En bon statisticien, l’auteur fait défiler, sondages et tableaux à l’appui, les symptômes de la déchristianisation : érosion démographique, féminisation, vieillissement, baisse de la pratique religieuse, immigration concurrentielle, défaite dans les combats sociétaux, pour voir, lors des derniers scrutins, ces nouveaux croisés rattraper et même dépasser par la droite le reste de l’électorat.

L’adoption d’une stratégie d’entrisme et d’influence, un vote désormais décomplexé et majoritairement acquis à toutes les nuances de la droite, l’inquiétude vigilante face à l’islamisme et à ses déviances terroristes, l’opposition aux ruptures du modus vivendi de la question scolaire, le soutien aux chrétiens d’Orient parfois abusivement amalgamé à une France menacée de l’intérieur, voilà, pour un peuple de Dieu inoffensif et assidu dans l’isoloir, abandonnant sa honte et sa peur, de quoi interpeler les consciences de tous bords.

POINTS FAIBLES

Quand la politique perd son crédit, ce terrain est-il le plus approprié pour rendre compte de l’évolution des catholiques de la première ligne ? Ce « Politique d’abord ! » aurait pu être éclairé par la mise en perspective d’un « grand remplacement » spirituel qui ne se limite pas à la démographie. L’auteur aurait pu escalader par une autre face ce retour aux origines et au fait minoritaire, l’examen de conscience des sources de ce mal profond, la possibilité d’un vrai dialogue inter religieux.

Il aurait vu, cachée par le soupçon, que la grande majorité des pratiquants s’efforce de concilier au quotidien un paradoxe qui n’est que superficiel : la mobilisation pour perpétuer leurs valeurs versus l’éternelle actualité de l’espérance, la préservation du patrimoine et de la filiation religieuse avec la générosité des esprits et des cœurs, l’extrême sensibilité des fidèles à la liberté de croire et de pratiquer avec la culture pacifique du respect de l’Autre. 

Plutôt que le « raidissement idéologique » et le « repli identitaire » craints par l’auteur, je perçois, personnellement, un retour logique et cohérent à l’exigence de ces catholiques bousculés qui ne trouvent d’accueil charitable pour leurs idées et leurs convictions qu’à droite. Sans être dupes pour autant. Alors, à qui la faute ?

EN DEUX MOTS

La pratique religieuse des nouveaux catholiques d’un vieux pays chrétien a déteint sur l’action politique et, à l’occasion, entraîné le clergé à sa suite. Les brebis de l’extrême ne font pas un troupeau et encore moins une menace. 

Pris dans l’étau de l’affirmation de soi pour survivre, s’ils font confiance à l’éternité, les « cathos » ne se résignent, avec ou sans l’onction du pape François, ni au coma spirituel de l’Ancien monde ni à l’ultime martyre.    Et sur une terre sur laquelle le Christ de Dali se penche, il faudra toujours une droite et une gauche, comme un est et un ouest, pour que le soleil continue de se lever, de tourner et de se coucher pour que la Création se poursuive...

UN EXTRAIT

Ou plutôt trois:

- « On ne savait pas que c’était dangereux d’être prêtre aujourd’hui en France ».

- "Les chrétiens (d’Orient) sont aujourd’hui persécutés parce qu’ils sont minoritaires".

- "La France des invisibles est devenue visible".

L'AUTEUR

Jérôme Fourquet est directeur du département opinion et stratégies d’entreprise d’un institut de sondages et d’études, L’IFOP. 

Il est l’auteurs de plusieurs ouvrages sur les questions qui agitent la société française : la question corse, les migrants, le terrorisme, l’antisémitisme, et déjà, en 2014, le catholicisme : La religion dévoilée et sa nouvelle géographie, en collaboration avec Hervé Le Bras sous l’égide de la fondation Jean Jaurès.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires