En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 55 min 44 sec
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 4 heures 13 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 6 heures 3 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 20 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 23 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 1 jour 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 1 heure 8 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 3 heures 59 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 5 heures 8 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 5 heures 49 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 20 heures 38 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 21 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 23 heures 57 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 1 jour 1 heure
Atlanti-culture

Nous les filles de nulles part : Violent et brûlant. On n'en sort pas indemne

Publié le 05 avril 2018
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
LU PAR OLIVIA TRIPAULT
 
 
 
LIVRE/ADOS
NOUS LES FILLES DE NULLES PART
 
de Amy Reed
 
éd. Albin Michel
 
 
 
RECOMMANDATION
 
            EN PRIORITE
 
 
 
THEME
 
« Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte. » Ces mots griffés sur le mur de sa nouvelle chambre ébranlent Grace. Nouvelle arrivée dans la ville de Prescott, elle n’est pas au courant que la précédente locataire de sa chambre, Lucy, a accusé trois adolescents de viol l’année dernière. Personne ne l’a écoutée. 
 
Rapidement, Grace réalise que quelque chose cloche dans cette ville, et surtout dans son lycée. Les hommes ont tout pouvoir : ils commentent le physique des filles, draguent à tout va et se permettent des réflexions blessantes sous prétexte que telle fille couche ou non avec eux. 
 
Le blog « Les vrais mecs de Prescott » est le summum de cette violence : on y apprend que les femmes sont des objets, qu’il faut faire boire jusqu’à la limite du coma éthylique les collégiennes pour prendre leur virginité et qu’en vérité toutes les filles rêves d’être soumises par un mâle puissant et tyrannique. 
 
Révoltée, Grace et ses nouvelles amies décident de lutter contre cette injustice. Elles envoient un mail anonyme à toutes les filles du lycée pour réveiller les consciences en signant « Nous les filles de nulle part ». Peut-être que quelqu’un répondra ?
 
POINTS FORTS
 
 Violent. Les hommes, la ville, les secrets, la plume d’Amy Reed, tout est violent dans ce roman. Surfant sur une actualité féministe très contestataire où les #balancetonporc et #metoo révèlent des crimes atroces et quotidiens, Nous les filles de nulle part donne aux lecteurs une vision à la fois sombre et nécessaire de la lutte des adolescentes. On tombe dans une arène où les mentalités rétrogrades et sexistes sont d’une brutalité féroce. 
 
Témoignant du harcèlement et de la culture du viol, on réalise en tant que lecteurs à quel point les adolescents sont mal éduqués concernant la sexualité et le respect mutuel. Pas seulement les garçons mais également les filles. Les premiers pensant qu’un attouchement est de la drague et les secondes croyant que ce genre d’actes est tout à fait normal. 
 
Au fil des témoignages, beaucoup d’adolescentes découvrent qu’elles ne sont pas juste une source de plaisir individuel masculin et que « non » peut être prononcé à n’importe quel moment. Même si c’est ton amoureux, même si tu es étiquetée « salope » du lycée, même si tu es ivre jusqu’à ne plus tenir sur tes jambes. 
 
Peignant un paysage adolescent très détaillé, Amy Reed parle de sexisme, mais également de problèmes familiaux, de maladie, de racisme, de foi, de quête de soi et de toute forme d’amour. 
 
Les personnages ne sont pas manichéens, toutes les femmes ne sont pas pleines de bonnes intentions, et tous les hommes ne sont pas des monstres.
 
POINTS FAIBLES
 
Gros risque d’écœurement durant la lecture de certains passages. Lecteur, arme-toi de patience et de courage, tu ne ressortiras pas sain et sauf de ces pages.
 
EN DEUX MOTS
 
Si les propos du livre sont durs, ils sont néanmoins nécessaires à découvrir et surtout à comprendre. Nous les filles de nulle part, en plus d’être un excellent roman sur l’adolescence, apporte une vraie réflexion sur la culture du viol et les problèmes de société qui en découlent et qu’on ne parvient pas toujours à reconnaître quand on y est confronté pour la première fois.
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
 
-,« Qu’est-ce que ça peut foutre, qu’une fille ait été violée ? ajoute Rosina, amère et sarcastique. Elle ne comptait pas. Aucune de nous ne compte. Elle est partie. On n’a plus qu’à l’oublier, c’est tout. »
 
- « Comment est-ce qu’on peut déjà être aussi flinguées ? s’interroge Margot d’une voix tendue, où l’émotion dément son assurance habituelle. On n’est encore que des ados ! »
 
L’AUTEUR
 
Titulaire d'un MFA de New College of California, Amy Reed a commencé à publier des romans de Young Adult en 2009. S’inspirant de l’affaire américaine du violeur adolescent Brock Turner, elle écrit The Nowhere Girls. C’est ce premier livre qui est aujourd'hui traduit en français, aux éditions Albin Michel, sous le titre Nous les filles de nulle part.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 06/04/2018 - 21:49
Histoire Brit où les de souche sans famille
Déstructurés grâce à 50 ans de « libération «  rejoignent les caïds Pakis et autres chances pour la GB dans une culture macho violente de la rue qui a plus en commun avec les cours des miracles de nos cités du 15 eme siècle qu’avec les marmots de la « guerre des boutons ».
VV1792
- 06/04/2018 - 15:41
@MINIME 95
Vous avez le droit de me juger a l' emporte piece, le sujet n'est pas ma personne, mais cela confirme la totale meconnaissance de ce qu' est un homme. Cette perception est synonyme d' aveuglement. Et puis sans etre un sauvage, j' ai un peu de vecu.. On serait en 1960, cela ne porterait pas a consequence.. Après pres de 20 siècles de tentative civilisationnel pour justement parvenir a des rapports de respect entre hommes et femmes, cela ne s'est pas vraiment ameliore depuis une vingtaine d' annee,.etc et ce genre d' aveuglement va nourrir de plus en plus l' incomprehension et la paralysie pour traiter des problemes tells que les viols a grande echelle type Francfort ou Uk, les tournantes, etc..La composition de la population de notre pays est en train de changer radicalement dans ses coutumes et traditions en train d'etre remplacees car deja effaces en une generation, et bien sur les moeurs en plein degradation.. Ne pas le voir confine a l' autosuggestion
MIMINE 95
- 06/04/2018 - 12:56
merci a VV1792 (une réference au massacre de septembre 1792 ?)
merci en tout cas de m'avoir fait découvrir que "certains" n'avaient qu'un cerveau primitif reptilien et qu'ils n'étaient en aucun cas responsables des pulsions de leur B..... C'est vrai ça, "toutes" des SA..pes