En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

04.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 42 min 27 sec
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 3 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 4 heures 30 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 5 heures 37 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 6 heures 41 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 7 heures 34 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 8 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 9 heures 2 min
décryptage > Environnement
On tremble

Un nouveau délit va être créé : celui "d'écocide"

il y a 9 heures 10 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 4 heures 9 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 5 heures 16 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 5 heures 52 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 7 heures 21 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 7 heures 48 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 8 heures 32 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Economie
Espoir dans la lutte contre le virus

Vaccins contre Covid-19

il y a 9 heures 15 min
Atlanti-culture

Nous les filles de nulles part : Violent et brûlant. On n'en sort pas indemne

Publié le 05 avril 2018
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
LU PAR OLIVIA TRIPAULT
 
 
 
LIVRE/ADOS
NOUS LES FILLES DE NULLES PART
 
de Amy Reed
 
éd. Albin Michel
 
 
 
RECOMMANDATION
 
            EN PRIORITE
 
 
 
THEME
 
« Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte. » Ces mots griffés sur le mur de sa nouvelle chambre ébranlent Grace. Nouvelle arrivée dans la ville de Prescott, elle n’est pas au courant que la précédente locataire de sa chambre, Lucy, a accusé trois adolescents de viol l’année dernière. Personne ne l’a écoutée. 
 
Rapidement, Grace réalise que quelque chose cloche dans cette ville, et surtout dans son lycée. Les hommes ont tout pouvoir : ils commentent le physique des filles, draguent à tout va et se permettent des réflexions blessantes sous prétexte que telle fille couche ou non avec eux. 
 
Le blog « Les vrais mecs de Prescott » est le summum de cette violence : on y apprend que les femmes sont des objets, qu’il faut faire boire jusqu’à la limite du coma éthylique les collégiennes pour prendre leur virginité et qu’en vérité toutes les filles rêves d’être soumises par un mâle puissant et tyrannique. 
 
Révoltée, Grace et ses nouvelles amies décident de lutter contre cette injustice. Elles envoient un mail anonyme à toutes les filles du lycée pour réveiller les consciences en signant « Nous les filles de nulle part ». Peut-être que quelqu’un répondra ?
 
POINTS FORTS
 
 Violent. Les hommes, la ville, les secrets, la plume d’Amy Reed, tout est violent dans ce roman. Surfant sur une actualité féministe très contestataire où les #balancetonporc et #metoo révèlent des crimes atroces et quotidiens, Nous les filles de nulle part donne aux lecteurs une vision à la fois sombre et nécessaire de la lutte des adolescentes. On tombe dans une arène où les mentalités rétrogrades et sexistes sont d’une brutalité féroce. 
 
Témoignant du harcèlement et de la culture du viol, on réalise en tant que lecteurs à quel point les adolescents sont mal éduqués concernant la sexualité et le respect mutuel. Pas seulement les garçons mais également les filles. Les premiers pensant qu’un attouchement est de la drague et les secondes croyant que ce genre d’actes est tout à fait normal. 
 
Au fil des témoignages, beaucoup d’adolescentes découvrent qu’elles ne sont pas juste une source de plaisir individuel masculin et que « non » peut être prononcé à n’importe quel moment. Même si c’est ton amoureux, même si tu es étiquetée « salope » du lycée, même si tu es ivre jusqu’à ne plus tenir sur tes jambes. 
 
Peignant un paysage adolescent très détaillé, Amy Reed parle de sexisme, mais également de problèmes familiaux, de maladie, de racisme, de foi, de quête de soi et de toute forme d’amour. 
 
Les personnages ne sont pas manichéens, toutes les femmes ne sont pas pleines de bonnes intentions, et tous les hommes ne sont pas des monstres.
 
POINTS FAIBLES
 
Gros risque d’écœurement durant la lecture de certains passages. Lecteur, arme-toi de patience et de courage, tu ne ressortiras pas sain et sauf de ces pages.
 
EN DEUX MOTS
 
Si les propos du livre sont durs, ils sont néanmoins nécessaires à découvrir et surtout à comprendre. Nous les filles de nulle part, en plus d’être un excellent roman sur l’adolescence, apporte une vraie réflexion sur la culture du viol et les problèmes de société qui en découlent et qu’on ne parvient pas toujours à reconnaître quand on y est confronté pour la première fois.
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
 
-,« Qu’est-ce que ça peut foutre, qu’une fille ait été violée ? ajoute Rosina, amère et sarcastique. Elle ne comptait pas. Aucune de nous ne compte. Elle est partie. On n’a plus qu’à l’oublier, c’est tout. »
 
- « Comment est-ce qu’on peut déjà être aussi flinguées ? s’interroge Margot d’une voix tendue, où l’émotion dément son assurance habituelle. On n’est encore que des ados ! »
 
L’AUTEUR
 
Titulaire d'un MFA de New College of California, Amy Reed a commencé à publier des romans de Young Adult en 2009. S’inspirant de l’affaire américaine du violeur adolescent Brock Turner, elle écrit The Nowhere Girls. C’est ce premier livre qui est aujourd'hui traduit en français, aux éditions Albin Michel, sous le titre Nous les filles de nulle part.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 06/04/2018 - 21:49
Histoire Brit où les de souche sans famille
Déstructurés grâce à 50 ans de « libération «  rejoignent les caïds Pakis et autres chances pour la GB dans une culture macho violente de la rue qui a plus en commun avec les cours des miracles de nos cités du 15 eme siècle qu’avec les marmots de la « guerre des boutons ».
VV1792
- 06/04/2018 - 15:41
@MINIME 95
Vous avez le droit de me juger a l' emporte piece, le sujet n'est pas ma personne, mais cela confirme la totale meconnaissance de ce qu' est un homme. Cette perception est synonyme d' aveuglement. Et puis sans etre un sauvage, j' ai un peu de vecu.. On serait en 1960, cela ne porterait pas a consequence.. Après pres de 20 siècles de tentative civilisationnel pour justement parvenir a des rapports de respect entre hommes et femmes, cela ne s'est pas vraiment ameliore depuis une vingtaine d' annee,.etc et ce genre d' aveuglement va nourrir de plus en plus l' incomprehension et la paralysie pour traiter des problemes tells que les viols a grande echelle type Francfort ou Uk, les tournantes, etc..La composition de la population de notre pays est en train de changer radicalement dans ses coutumes et traditions en train d'etre remplacees car deja effaces en une generation, et bien sur les moeurs en plein degradation.. Ne pas le voir confine a l' autosuggestion
MIMINE 95
- 06/04/2018 - 12:56
merci a VV1792 (une réference au massacre de septembre 1792 ?)
merci en tout cas de m'avoir fait découvrir que "certains" n'avaient qu'un cerveau primitif reptilien et qu'ils n'étaient en aucun cas responsables des pulsions de leur B..... C'est vrai ça, "toutes" des SA..pes