En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Kadhafi : parce qu'il le valait bien...

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 2 heures 9 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 3 heures 35 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 4 heures 7 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 6 heures 44 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 7 heures 31 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 10 heures 22 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 2 heures 22 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 3 heures 51 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 4 heures 44 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 7 heures 2 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 7 heures 57 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 10 heures 8 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 10 heures 21 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 10 heures 22 min
© AURORE MARECHAL / AFP
© AURORE MARECHAL / AFP
Mécènes modernes

Les fondations d’entreprise, de nouveaux acteurs culturels ambitieux (n’en déplaise aux grincheux)

Publié le 03 avril 2018
De nombreuses entreprises irriguent le tissu artistique en participant au financement de musées, de troupes ou de spectacles.
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreuses entreprises irriguent le tissu artistique en participant au financement de musées, de troupes ou de spectacles.

A regarder Pièces à Conviction, émission diffusée sur France 3 le 28 mars, l’impression était donnée que la Fondation Louis Vuitton, lancée par Bernard Arnault, ne l’avait été que par intérêt fiscal. C’est faire un peu vite l’impasse sur le rôle majeur joué par ce type de structures dans le paysage culturel. Il suffit pour s'en convaincre de voir la place qu'occupe désormais cette fondation dans la vie culturelle française puisqu’elle est capable de monter de prestigieuses expositions que même la RMN (Réunion des Musées Nationaux, qui gère le Grand Palais) aurait du mal à faire. Chacun pourra par ailleurs juger de la qualité de sa collection lors de sa prochaine exposition "Au diapason du monde" qui ouvrira le 11 avril.".

Les fondations d'entreprise consacrées à l'art prennent une part croissante dans la vie culturelle française, de nombreuses entreprises irriguent le tissu artistique en participant au financement de musées, de troupes ou de spectacles. Selon le Centre français des fonds et fondations, on compte 400 fondations d’entreprise et elles interviennent principalement dans l’action sociale, le sport, la santé et la culture.

Mais les plus visibles sont les fondations qui s’incarnent dans un bâtiment spécifique, le plus souvent consacré à l'art contemporain d’ailleurs. Elles ne se contentent plus d’aider, elles veulent jouer leur propre partition. On pense immédiatement à la Fondation Louis Vuitton lancée par Bernard Arnault en 2014, la plus importante de toutes, également à la Fondation Cartier, inaugurée en 1984. Toujours à Paris, les Galeries Lafayette viennent d’inaugurer la leur avec Lafayette Anticipations dans le Marais, et François Pinault aura la sienne à la Bourse du commerce en 2019.

L’État a reconnu cette place, notamment à travers la Loi relative au mécénat, aux associations et aux fondations, dite « loi Aillagon », votée en 2003. Le but affiché par Jacques Chirac et le gouvernement de l’époque était de proposer un dispositif attrayant pour impliquer tous les acteurs de la société civile (particuliers, entreprises, associations, fondations) dans la vie culturelle française. Une manière aussi de maintenir le rang de la France dans les arts, tout en allégeant les couts pour l’État et le contribuable. Concernant les entreprises, cette loi a doublé l'encouragement fiscal en introduisant une réduction de 60 % sur l'impôt sur les sociétés dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires HT.

Selon l’Admical, la principale association de mécénat en France, le taux de mécénat progresse avec 14 % des entreprises en 2016 contre 12 % en 2014, soit environ 170 000 entreprises. Parmi elles, on compte une large majorité de TPE (72 %) et de PME (25 %), mais les entreprises de plus de 250 salariés sont les plus engagées puisque près de la moitié d’entre elles (47 %) sont désormais mécènes. Derrière le sport et l’action sociale, la culture est choisie par 24 % des entreprises, pour 15 % du montant total (3,5 milliards d’euros) soit 525 millions d’euros.

Maintenant faut-il voir dans le succès du mécénat et des fondations d’entreprise un opportunisme fiscal ? Certes non, l’opération n’a rien de rentable ! Si on parle « d’incitations fiscales » il ne faut pas non plus s’y méprendre, l’investissement effectué dans le cadre de la loi mécénat permet de profiter d’une légère diminution de l’impôt sur les bénéfices. Un avantage qui reste modeste, et qui compense les critères très particuliers qui sont imposés pour pouvoir en bénéficier, notamment l’interdiction de faire commerce de l’art. Par ailleurs, pour la Fondation Louis Vuitton, le bâtiment reviendra à la collectivité au bout de 50 ans, soit en 2064.

Mais des critiques se font jour parfois. Il est vrai qu’en France on accepte avec réticence l'intervention des capitaux privés dans l’art et la culture. D’autant qu’en passant du simple mécénat à la fondation « en dur », on passe du statut de financeur à celui d’acteur, et avec la Fondation Louis Vuitton on franchit encore un niveau : la concurrence directe avec les plus grandes institutions nationales (Grand Palais, Centre Pompidou). L’impressionnante Collection Chtchoukine fut une exposition de classe internationale, de même que « Le MoMA à Paris » qui vient de s’achever. Il faut se féliciter que la Fondation Louis Vuitton ait pu les présenter car le coût des expositions augmente (à cause des assurances, indexées sur la progression des ventes aux enchères) et même la Réunion des musées nationaux (qui gère le Grand Palais) a du mal à suivre.

La prochaine exposition, « Au diapason du monde » (11 avril-27 août), présentera une partie de la collection de la Fondation Louis Vuitton. L’occasion, là encore, de se mesurer aux grandes institutions dédiées à l’art contemporain en France. Dans ce domaine comme dans d’autres, ne craignons pas la concurrence !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires