En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 9 heures 35 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 10 heures 43 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 14 heures 14 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 14 heures 54 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 16 heures 23 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 16 heures 49 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 17 heures 8 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 10 heures 23 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 11 heures 22 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 12 heures 2 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 14 heures 26 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 15 heures 41 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 16 heures 31 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 16 heures 43 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 16 heures 58 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 17 heures 19 min
© AURORE MARECHAL / AFP
© AURORE MARECHAL / AFP
Mécènes modernes

Les fondations d’entreprise, de nouveaux acteurs culturels ambitieux (n’en déplaise aux grincheux)

Publié le 03 avril 2018
De nombreuses entreprises irriguent le tissu artistique en participant au financement de musées, de troupes ou de spectacles.
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreuses entreprises irriguent le tissu artistique en participant au financement de musées, de troupes ou de spectacles.

A regarder Pièces à Conviction, émission diffusée sur France 3 le 28 mars, l’impression était donnée que la Fondation Louis Vuitton, lancée par Bernard Arnault, ne l’avait été que par intérêt fiscal. C’est faire un peu vite l’impasse sur le rôle majeur joué par ce type de structures dans le paysage culturel. Il suffit pour s'en convaincre de voir la place qu'occupe désormais cette fondation dans la vie culturelle française puisqu’elle est capable de monter de prestigieuses expositions que même la RMN (Réunion des Musées Nationaux, qui gère le Grand Palais) aurait du mal à faire. Chacun pourra par ailleurs juger de la qualité de sa collection lors de sa prochaine exposition "Au diapason du monde" qui ouvrira le 11 avril.".

Les fondations d'entreprise consacrées à l'art prennent une part croissante dans la vie culturelle française, de nombreuses entreprises irriguent le tissu artistique en participant au financement de musées, de troupes ou de spectacles. Selon le Centre français des fonds et fondations, on compte 400 fondations d’entreprise et elles interviennent principalement dans l’action sociale, le sport, la santé et la culture.

Mais les plus visibles sont les fondations qui s’incarnent dans un bâtiment spécifique, le plus souvent consacré à l'art contemporain d’ailleurs. Elles ne se contentent plus d’aider, elles veulent jouer leur propre partition. On pense immédiatement à la Fondation Louis Vuitton lancée par Bernard Arnault en 2014, la plus importante de toutes, également à la Fondation Cartier, inaugurée en 1984. Toujours à Paris, les Galeries Lafayette viennent d’inaugurer la leur avec Lafayette Anticipations dans le Marais, et François Pinault aura la sienne à la Bourse du commerce en 2019.

L’État a reconnu cette place, notamment à travers la Loi relative au mécénat, aux associations et aux fondations, dite « loi Aillagon », votée en 2003. Le but affiché par Jacques Chirac et le gouvernement de l’époque était de proposer un dispositif attrayant pour impliquer tous les acteurs de la société civile (particuliers, entreprises, associations, fondations) dans la vie culturelle française. Une manière aussi de maintenir le rang de la France dans les arts, tout en allégeant les couts pour l’État et le contribuable. Concernant les entreprises, cette loi a doublé l'encouragement fiscal en introduisant une réduction de 60 % sur l'impôt sur les sociétés dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires HT.

Selon l’Admical, la principale association de mécénat en France, le taux de mécénat progresse avec 14 % des entreprises en 2016 contre 12 % en 2014, soit environ 170 000 entreprises. Parmi elles, on compte une large majorité de TPE (72 %) et de PME (25 %), mais les entreprises de plus de 250 salariés sont les plus engagées puisque près de la moitié d’entre elles (47 %) sont désormais mécènes. Derrière le sport et l’action sociale, la culture est choisie par 24 % des entreprises, pour 15 % du montant total (3,5 milliards d’euros) soit 525 millions d’euros.

Maintenant faut-il voir dans le succès du mécénat et des fondations d’entreprise un opportunisme fiscal ? Certes non, l’opération n’a rien de rentable ! Si on parle « d’incitations fiscales » il ne faut pas non plus s’y méprendre, l’investissement effectué dans le cadre de la loi mécénat permet de profiter d’une légère diminution de l’impôt sur les bénéfices. Un avantage qui reste modeste, et qui compense les critères très particuliers qui sont imposés pour pouvoir en bénéficier, notamment l’interdiction de faire commerce de l’art. Par ailleurs, pour la Fondation Louis Vuitton, le bâtiment reviendra à la collectivité au bout de 50 ans, soit en 2064.

Mais des critiques se font jour parfois. Il est vrai qu’en France on accepte avec réticence l'intervention des capitaux privés dans l’art et la culture. D’autant qu’en passant du simple mécénat à la fondation « en dur », on passe du statut de financeur à celui d’acteur, et avec la Fondation Louis Vuitton on franchit encore un niveau : la concurrence directe avec les plus grandes institutions nationales (Grand Palais, Centre Pompidou). L’impressionnante Collection Chtchoukine fut une exposition de classe internationale, de même que « Le MoMA à Paris » qui vient de s’achever. Il faut se féliciter que la Fondation Louis Vuitton ait pu les présenter car le coût des expositions augmente (à cause des assurances, indexées sur la progression des ventes aux enchères) et même la Réunion des musées nationaux (qui gère le Grand Palais) a du mal à suivre.

La prochaine exposition, « Au diapason du monde » (11 avril-27 août), présentera une partie de la collection de la Fondation Louis Vuitton. L’occasion, là encore, de se mesurer aux grandes institutions dédiées à l’art contemporain en France. Dans ce domaine comme dans d’autres, ne craignons pas la concurrence !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires