En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

05.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 51 min 5 sec
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 1 heure 39 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 3 heures 41 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 18 heures 17 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 19 heures 53 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 21 heures 24 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 23 heures 33 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 1 heure 23 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 4 heures 5 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 19 heures 1 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 20 heures 41 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 21 heures 49 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 1 jour 24 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 1 jour 1 heure
Atlanti-culture

"Le Destin de l’Europe, une sensation de déjà-vu" : Le populisme n'est plus ce qu'il était

Publié le 04 avril 2018
Oui, explique Ivan Krastlev, l'Europe peut s'en sortir, mais à condition de comprendre que la situation actuelle n'est pas la simple reproduction de difficultés que nous avons déjà connues et que ces changements ont généré un populisme d'un type vraiment nouveau.
Paul Lelievre pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Lelievre est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Oui, explique Ivan Krastlev, l'Europe peut s'en sortir, mais à condition de comprendre que la situation actuelle n'est pas la simple reproduction de difficultés que nous avons déjà connues et que ces changements ont généré un populisme d'un type vraiment nouveau.
LIVRE 
Le Destin de l’Europe, une sensation de déjà-vu 
d' Ivan Krastlev
Ed. Premier Parallèle
 
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT 
 
 
THEME 
Le Brexit a surpris l’ensemble de la communauté européenne et lui a fait prendre conscience qu’elle n’est plus dans l’âge d’or du « quel est le prochain pays qui entre? » mais plutôt dans les heures sombres du « prochain qui sort ». C’est de ce constat dont part Ivan Krastlev pour établir une analyse pertinente de la mentalité des européens et de leurs dirigeants. 
 
POINTS FORTS
 
Le déjà-vu de la situation européenne actuelle n’est pas un simple copier coller des difficultés qu’elle a rencontrées notamment dans l’entre deux guerres. L’auteur fait bien percevoir les similitudes mais aussi les nuances.
Cet essai est hyper clair et propose des solutions, ce qui le rend moins pessimiste que ce que l’on pourrait croire.
 
POINTS FAIBLES
 
Je n’en vois pas.
 
EN DEUX MOTS 
 
Armé d’un sérieux bagage philosophique accompagné d’une finesse d’analyse rare, Krastlev propose une vision éclairée et sans concession de la situation politique et des mentalités en Europe. Il fait ressortir le gouffre qui, sur ces points, sépare l’Europe dite de l’Ouest et celle de l’Est. 
 
Il met l’accent sur le caractère crucial de la gestion du phénomène migratoire et sur la dangerosité du recours systématique au référendum que nous avons connu ces dernières années dans de nombreux pays de l’union; ces deux sujets étant, pour notre essayiste, s’ils sont mal gérés, les biais par lesquels le coup de grâce sera porté à l’Europe. Il appelle donc à les prendre sincèrement en compte et à ne pas se voiler la face quant aux  risques qu'ils recèlent mais sans oublier pour autant les espoirs existants.
 
 
UN EXTRAIT 
 
"Les majorités anxieuses craignent que des étrangers envahissent leur pays et menacent leur mode de vie; elles se montrent en outre convaincues que la crise actuelle est le résultat d’une sorte de conspiration menée de manière complice par des élites à la mentalité cosmopolite et des immigrés aux valeurs tribales. Ces majorités se sentant menacées représentent non pas les aspirations des opprimés, mais les frustrations de gens plutôt « installés ». Nous n’avons pas là un populisme fasciné par l’imaginaire romantique des nationalistes-comme cela avait été le cas il y a un siècle et plus-, mais un populisme se nourrissant de projections démographiques et des considérations sur le rôle déclinant de l’Europe dans le monde et sur les immenses vagues migratoires censées la viser. Il s’agit d’un type de populisme auquel nous n’avons été que médiocrement préparés par l’histoire et les précédents en la matière".
 
 
L’AUTEUR 
 
Ivan Krastlev est un politologue bulgare de tendance libérale, qui écrit notamment pour le New York Times, il est aussi impliqué dans de nombreux conseils et commissions.
 
Pour commander "Le destin de l'Europe" cliquez sur le livre
 
"Le Destin de l’Europe, une sensation de déjà-vu" d'Ivan Krastlev
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 02/04/2018 - 21:54
Beaux restes
Il y a encore de beaux restes qui expliquent la ruée des anciens " colonisés " vers le nord.
A M A
- 02/04/2018 - 19:32
L'Europe, un conglomérat de
L'Europe, un conglomérat de pays battus, occupés, ruinés par la guerre et jetés en pâture aux deux grands vainqueurs, ou chacun veut oublier la misère de son état par une association mythique. La Grande-Bretagne, moins vaincue que les autres, veut s'écarter de ce cimetière de morts-vivants.