En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'austérité pour éviter la faillite

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 21 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 4 heures 46 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 8 heures 33 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 9 heures 21 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 10 heures 38 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 4 heures 51 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 10 heures 32 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 44 min
© ARIS OIKONOMOU / AFP
Boyko Borissov, Premier ministre bulgare
© ARIS OIKONOMOU / AFP
Boyko Borissov, Premier ministre bulgare
Danger

Pourquoi la question de l’adhésion de la Bulgarie à l’euro pourrait faire voler l’Union en éclat

Publié le 02 avril 2018
Alors qu'elle semble répondre aux critères d'adhésion, la Bulgarie pourrait se trouver confrontée à la résistance des européens.
Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'elle semble répondre aux critères d'adhésion, la Bulgarie pourrait se trouver confrontée à la résistance des européens.

Alors qu'elle semble répondre aux critères d'adhésion, et qu'elle semble déterminée à soumettre une demande d'adhésion formelle au mécanisme de change du SME -lui ouvrant ainsi les portes à une intégration totale- la Bulgarie pourrait se trouver confrontée à la résistance des européens. En quoi une telle question pourrait-elle transformer le rapport de l'Europe à la règle de droit, aux "critères objectifs", qui ont pu la caractériser lors de ces dernières décennies ?

Avant de revenir à la situation présente, il faut s’attarder sur la situation de la Bulgarie à la sortie du régime communiste. Sofia est alors davantage connue pour ses espions et sa gestion autoritaire de ses musulmans du pays que pour ses performances en matière de droits de l’homme. 

 

Le processus de transformation qui s’en est suivi – processus dit de transition – s’est déroulé de manière plus compliquée que d’autres pays de tête, à l’exemple des pays du groupe de Visegrad, regroupant la Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie. Les questions de la corruption et de la criminalité organisée restent très présentes dans ce pays ; la corruption est parmi les Etats de l’Union européenne en fin de classement de l’indicateur de Transparency International, avec une 71ème place mondiale sur 180, derrière la Biélorussie, le Sénégal ou la Jamaïque. 

 

Derrière l’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne, apparaissent des équilibres de force : face à la Mitteleuropa reconstruite par les Allemands avec l’élargissement, la France a poussé les candidatures de la Roumanie et de la Bulgarie, les deux premiers Etats post-communistes à entrer dans la Francophonie avant la Moldavie. Quitte à se montrer moins regardant sur certains critères d’adhésion. Un universitaire anglais, Tom Gallagher, avait proposé cette interprétation sur le cas de la Roumanie dans un ouvrage (Romania and the European Union. How the Weak Vainquished the Strong) : les élites roumaines ont été capables de contourner les obligations européennes en simulant l’adoption de certaines règles et en captant les ressources. Cette analyse pessimiste peut aussi bien être adoptée pour la Bulgarie.

 

La réticence des Européens vient donc de là : la Roumanie et la Bulgarie n’étaient pas parvenues à atteindre le même niveau que les autres candidats, mais devaient rentrer pour des questions politiques – en 2007, contre 2004 pour le groupe de tête. Lors de la crise des Roms en 2010, ces deux Etats ont déjà été pris à partie par d’autres Etats membres. 

 

Les décisions actuelles ne sont pas la résultante d’une volonté européenne de sortir des critères objectifs, mais plutôt du sentiment qu’il convient d’être plus exigeant avec la Bulgarie pour qu’elle puisse avancer, puisque l’adoption d’un Etat de droit est au fond le résultat d’une dynamique historique dans laquelle les forces internes et les pressions externes peuvent agir de concert, comme je le montrais dans mon ouvrage sur l’émergence de l’Etat de droit (Les chemins de l’Etat de droit. Paris, Presses de Sciences Po, 2014). 

 

Quels ont été les moteurs de cette culture des "critères objectifs" en Europe, et en quoi le contexte actuel a-t-il pu bouleverser cette approche ? 

La culture des « critères objectifs » en Europe est une réponse à la relative impréparation des Européens au choc géopolitique que représente 1989. A cette époque, la ville de Rio de Janeiro était relativement mieux connue que Prague, alors capitale de la Tchécoslovaquie. 

 

Face à l’espoir de 1989, les institutions européennes devaient trouver une manière d’exiger des changements rapides et profonds : l’Union européenne a procédé à une politique d’élargissement, c’est-à-dire d’extension de son modèle à de nouveaux Etats à travers la diffusion de l’acquis communautaire. L’idée d’une réunification rapide, mais avec plusieurs niveaux de développement et donc des droits et des devoirs différents, aurait pu tout aussi bien être retenue, par exemple via la proposition de François Mitterrand d’une confédération européenne. 

 

C’est donc avec l’élargissement que sont nés en juin 1993 les « critères de Copenhague », c’est-à-dire la définition d’objectifs en matière politique (Etat de droit, démocratie, droits de l’homme), économique (capacité à répondre à la pression concurrentielle des marchés européens) et généraux de l’UE (souscrire aux objectifs de l’Union économique, politique et monétaire). Pendant longtemps, un quatrième critère a été mis de côté : celui de la « capacité d’absorption », en d’autres termes, la possibilité pour l’Union européenne de fixer son propre rythme en fonction de son développement. C’est aujourd’hui ce dernier point qui est opposé aux Etats candidats, pour la Turquie, mais aussi l’Ukraine, la Géorgie ou la Moldavie. 

 

Quelles sont les risques de tensions qui pourraient naître d'un tel retour du politique en Europe, au détriment des "critères objectifs" ?

La question de la perception de ce tournant, plus que d’un tournant qui reste lui-même hypothétique, est importante. Les populismes centre-européens se nourrissent de leur crainte de se voir considérés comme des « acteurs de seconde zone » au sein de l’Union européenne : le retour du politique serait de ce point de vue difficile à accepter. Toutefois, ce sont souvent les mêmes qui déplorent le caractère technocratique de l’Union européenne : la question de la norme est bien souvent confrontée à celle de la politique et de la géopolitique. Et il ne faut pas oublier que les citoyens européens seront amenés à s’exprimer lors de prochaines élections européennes. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'austérité pour éviter la faillite

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JonSnow
- 02/04/2018 - 22:35
Titre en décalage!
Une fois de plus, un titre choc et alléchant, mais un contenu beaucoup plus soft!