En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 21 min 52 sec
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 1 heure 23 min
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 15 heures 33 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 18 heures 10 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 20 heures 49 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 26 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 1 jour 37 min
décryptage > Economie
industrie

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

il y a 1 jour 58 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 1 heure 7 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 14 heures 3 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 17 heures 20 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 21 heures 10 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 22 heures 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 1 jour 35 min
décryptage > Culture
Shakespeare revient, ils sont devenus fous !

Pendant des siècles, Othello a été noir : le théâtre des Abbesses a mis fin à ce scandale

il y a 1 jour 45 min
décryptage > Politique
Avenir de la droite

La petite mort des Républicains

il y a 1 jour 1 heure
© Pixabay.com
© Pixabay.com
Mal économique et surtout psychologique

L’économie française ralentit. Faut-il ralentir les réformes ?

Publié le 26 mars 2018
Quand la croissance économique ralentit, il faut préciser ce que l’on veut, le dire, l’expliquer et cesser de rêver d’être gentil pour tous.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand la croissance économique ralentit, il faut préciser ce que l’on veut, le dire, l’expliquer et cesser de rêver d’être gentil pour tous.

Non surtout pas, mais il faut cesser de s’éparpiller, d’ouvrir un « dossier » par jour, même important (prisons, Europe, francophonie…), d’inquiéter pour rien (quotient familial), de faire des promesses sur des assouplissements futurs (demi-part des veuves) ou la répartition d’une « cagnotte » imaginaire… Autrement, la popularité du Président ne cessera de baisser (57% d’opinions défavorables aujourd’hui), ce qui freinera les réformes ou les égarera, pour « plaire » ou « apaiser ».

Quand la croissance économique ralentit, il faut préciser ce que l’on veut, le dire, l’expliquer et cesser de rêver d’être gentil pour tous. Les réformes profitent à tous, bien sûr, mais à très long terme, en augmentant la croissance potentielle : c’est toujours ce qu’elles veulent faire. Autant le dire, et donc l’annoncer : il faut plus de personnes en France qui travaillent dans le privé, plus et mieux formées, plus orientées vers l’exportation. Donc à court terme, il y aura des perdants - ceux qui ne s’adaptent pas assez vite - et des gagnants – les autres !

Oui la croissance ralentit en France, pour de nombreuses raisons. La première, majeure, est mondiale et dépend largement de ce qui se passe, venant des États-Unis, et plus nettement de Donald Trump. Les tensions qu’il fait naître : guerres fiscales, douanières, monétaires, notamment entre États-Unis et Chine, mais aussi Europe, Canada, Mexique…  troublent les esprits, les décisions d’investir et d’embaucher, la bourse…

La deuxième raison, temporaire et psychologique, du ralentissement est liée à la séquence des réformes d’Emmanuel Macron lui-même. Oui, il faut rééquilibrer la CSG et faire que son taux monte au détriment des retraités : le taux plus bas du début venait du temps où la pension moyenne était plus faible que le salaire moyen. Il s’agissait alors de taxer moins les revenus faibles des retraités, mais tel n’est plus le cas. La crise a pesé sur les salariés, notamment les jeunes, alors que les clauses de calcul (surtout) et d’indexation des pensions ont soutenu les retraites. Certes, le plan Macron prévoie une baisse des impôts locaux en fin d’année, mais c’est loin. Le mal économique et surtout psychologique est fait.

Le mal économique d’abord. L’Insee le dit dans sa note de conjoncture : « Début 2018, certains indicateurs de climat (des affaires) ont cessé de progresser, notamment dans l’industrie et le commerce de détail, d'autres se sont repliés, dans les services, le bâtiment et le commerce de gros… » Au premier trimestre 2018, les revenus d’activité augmentent, selon l’Insee, de 0,9% contre 0,6% fin2017, soutenus par la baisse des cotisations sociales (-8,5%) mais alourdis (+9,6%) par la CSG des retraités. Il en résulte un ralentissement du revenu nominal à 0,2%, face à une accélération de l’inflation (0,7% avec tabac et alcool), donc une baisse du pouvoir d’achat du revenu disponible brut de -0.4% au premier trimestre. Bien sûr, tout le monde ne fume pas ou ne boit pas, mais le résultat macroéconomique est là, et c’est la CSG politique qui est vue comme coupable !

Un « ralentissement Macron » se met en place dans les esprits, à partir de ses choix fiscaux de rééquilibrage des comptes et des fiscalités. Il l’assume et dit qu’il faut attendre. De fait, l’Insee annonce un rebond du revenu au deuxième trimestre : +0,9%, et Bercy nous parle de septembre, avec la baisse des impôts locaux qui fera remonter les revenus.

Mais, dans l’esprit des Français, un euro versé en plus par baisse des charges sociales entraîne peu de remerciements : il est « mérité ». En revanche, un euro en moins est immédiatement et lourdement ressenti : « c’est une injustice ». On peut répéter que la hausse de la CSG en janvier sera compensée par la baisse des impôts locaux en octobre, les français ne font pas ce calcul. Réformer, c’est gérer des calendriers de dépenses et de recettes en fonction d’objectifs clairs et palpables !

Certes, ce ralentissement est, pour l’instant tout relatif. Le climat des affaires en France, à 109 en février 2018, a perdu 3 points depuis décembre dernier, tout en restant nettement supérieur à sa moyenne de longue période (100). Et il n’est pas isolé. En Europe, l’indice Markit qui combine services et secteur manufacturier s'établit à 56,2 en mars, contre 57,3 en février : ici aussi c’est toujours bien, mais moins.

Ce ralentissement, qui est plus dans les têtes que dans les faits, envoie un signal salutaire : la réforme inquiète, comme toute réforme. Elle fait monter les tensions et assombrit l’horizon. Il faut donc être plus précis sur ce qu’on veut et arrêter la cacophonie des annonces en les alignant derrière un seul objectif : plus de croissance potentielle. C’est ainsi qu’on comprendra mieux ce qui se prépare sur l’école, l’apprentissage, la fiscalité, l’Europe, la SNCF ou encore les privatisations… Il faut aussi être plus précis sur la transformation de l’État et des collectivités publiques grâce à la digitalisation, vraie façon de diminuer les dépenses et donc de gager la baisse de l’impôt. On aura reconnu « l’économie de l’offre », qui permet seule « l’économie de la demande ».

Bien sûr, réformer n’est jamais facile en France. Bien sûr, les choses sont plus faciles si l’économie est fringante et si l’opposition politique est faible et divisée, les Français se disant alors qu’il n’y a pas d’alternative. Ces trois conditions étaient réunies lors de l’élection d’Emmanuel Macron, moins l’économie aujourd’hui, mais les oppositions sont éparses. Elles se disent alors qu’elles laissent au Président le travail de réformes, sur le mode Schröder qui a tant profité à l’Allemagne et à Angela Merkel !

Emmanuel Macron a compris le piège du « réformateur pour compte d’autrui ». Mais si rien ne change dans la méthode, nous n’en avons pas fini des projets, discussions, rapports et lois, avec leurs cortèges de tensions et de mouvements médiatiques et sociaux. Au détriment de la croissance.

Où est donc l’objectif ? Toujours s’adapter au monde tel qu’il est  devenu : celui des grandes économies, États-Unis et Chine, bientôt Inde et Nigéria, en donnant corps à l’Europe. Il ne s’agit pas d’inégalité, de vert, de santé animale… mais de regarder le réel. Il ne s’agit même pas de « prendre de l’avance », mais de rattraper le retard.

Chic, l’économie française ralentit : on va pouvoir être sérieux !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
volpe
- 26/03/2018 - 13:19
Pour une économie réaliste!!
Vous semblez oublier que les retraités sont des consommateurs et s'ils décidaient pour rétablir la perte de pouvoir d'achat de passer les vacances à l'étranger et de réduire certaines dépenses macron et les économistes de pacotilles seraient bien ennuyés!!
Greanspan l'avait compris quand il disait qu'il fallait agir sur la demande et l'offre En Même Temps pour obtenir une croissance équilibrée.
Atlante13
- 26/03/2018 - 12:02
Non non,
il faut continuer à ne rien faire, mais il faudrait maintenant que mr Macron aille jusqu'au bout et interdise toute publication ou média non conforme aux préconisations de sa garde rapprochée.
rch77
- 26/03/2018 - 10:39
Pas gentil pour tous!!!
Vous parlez bien légèrement des retraités. En fait les retraités, dont je suis, font des efforts depuis des années. Depuis 2012 date du 1er calcul, ma retraite SS a augmenté 1 fois et de 0.4%. Les retraites complémentaires Agirc et Arco n'ont jamais bougées. Même si l'inflation a été relativement faible, comme les autres retraités j'ai bien perdu entre 0.5 et 1% de pouvoir d'achat chaque année.
Avec quelles perspectives pour l'avenir?