En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

04.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

05.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

06.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

07.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 39 min 38 sec
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 3 heures 16 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 4 heures 17 sec
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 5 heures 27 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 6 heures 2 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 6 heures 22 min
pépites > Education
une prison à ciel ouvert ?
Les guerres de bandes gangrènent des lycées franciliens
il y a 21 heures 26 min
Art et nature font-ils bon ménage ?
Une forêt de 300 arbres voit le jour en plein milieu d’un stade de football
il y a 22 heures 50 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Démanteler les GAFA pour déséquilibrer le monde ? Fausse bonne idée

il y a 1 jour 5 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 47 min 38 sec
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 5 heures 12 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude américaine qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 6 heures 9 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 20 heures 36 min
light > Insolite
constante menace
Un oiseau attaque et tue un cycliste
il y a 22 heures 5 min
pépites > Politique
toujours en poche
Emmanuel Macron évalue ses ministres avec une application
il y a 23 heures 24 min
pépite vidéo > Loisirs
Jamais deux sans trois
Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux
il y a 1 jour 19 min
© WU HONG / POOL / AFP
© WU HONG / POOL / AFP
Con-trô-ler le web

Ce que l’Iran, la Russie, la Chine et les géants de la Silicon Valley ont en commun

Publié le 25 mars 2018
Plusieurs puissances cherchent ou contrôlent déjà internet. Quant aux géants américains, ils n'hésitent pas à censurer pour "empêcher la propagation de la haine."
Directeur général associé du groupe ASK’M / KER-MEUR. Expert en cyber sécurité. Conférencier sur les menaces émergentes, spécialisé dans la sensibilisation auprès des entreprises.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Mouffle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur général associé du groupe ASK’M / KER-MEUR. Expert en cyber sécurité. Conférencier sur les menaces émergentes, spécialisé dans la sensibilisation auprès des entreprises.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs puissances cherchent ou contrôlent déjà internet. Quant aux géants américains, ils n'hésitent pas à censurer pour "empêcher la propagation de la haine."

Le gouvernement russe entend construire un Internet qu'il peut contrôler comme un outil de légitime défense (au cas où l'Occident déciderait de couper l'accès au web de la nation), le régime iranien censure et déclare qu'il protège la culture de la nation, le gouvernement chinois entend garantir la sécurité nationale, et les censeurs aux États-Unis disent qu'ils empêchent la propagation de la haine. Mais derrière ces raisons, une même ambition, contrôler le web. Si les raisons semblent différentes, quel peut être le point commun entre ces approches, entre des Etats et les géants du Web ? 

Frédéric Mouffle : La Russie a renforcé ses lois sur les problématiques liées aux réseaux sociaux. En 2014 en renforçant la responsabilité des utilisateurs L'Iran a la même volonté de pouvoir construire un internet local vierge de tout contenu considérés comme illicite ou contraire au pouvoir en place. La Chine a fait un peu la même chose que les Russes en rendant responsable pénalement les Chinois qui s'expriment sur les réseaux sociaux elle veut conserver un certain contrôle. Ils ont aussi interdit les VPN en septembre 2017 et il y a déjà eu des condamnations.

Tous ces pays renforcent leur contrôle d'internet parfois sur des axes différents mais les résultats sont similaires. C'est un modèle différent de notre vision de l'internet et de l'internet tel que pensé par les américains.

Il ya  un point commun entre ces Etats et les géants du web. Les deux ont pour but d'avoir une forme de contrôle sur ce qu'il se passe sur internet et les deux ont pour objectif la captation globale de données. Les entreprises veulent monétiser et faire du commerce avec la collecte de données et les Etats eux vont à la pêche au renseignement, veulent contrôler un maximum les données pour pouvoir agir  en fonction de ce qu'ils vont appeler eux un problème.  Que la captation se fasse à but commercial ou de contrôle au final cela se rejoint et les acteurs peuvent collaborer car les Etats vont chercher à savoir quelles données ces entreprises ont sur leurs citoyens. Entre ces entreprises et ces Etats il y a des buts communs et c'est pour cela qu'ils s'entendent malgré les différends interétatiques qu'il peut y avoir. Il y a toujours moyen de s'entendre à travers le business.

Comment expliquer que les institutions semblent découvrir le problème de la captation massive des données par ces entreprises ?  A-t-on sous-estimé l'ampleur du phénomène ?

Dans le cadre de Cambridge Analytica c'est plutôt un problème de non contrôle auquel on a affaire. Facebook à la base a délégué la vente de données à des tiers sans aucun contrôle et au mépris des lois en vigueur.  On peut s'interroger sur cette perte de contrôle de données et sur les conséquences que cela pourrait avoir si ces gens ne prennent pas soin des données des utilisateurs.

Ce qui est incroyable c'est que l'on fait mine de découvrir le problème de la captation de données à travers ce dernier scandale alors que cela fait plus de cinq ou six ans que des spécialistes alertent sur ces problématiques. On n'a pas voulu entendre leur message malgré les nombreuses alertes. On a pas sous-estimé la menace, on a juste pas voulu voir le problème. Il suffisait même de regarder la valorisation exponentielle de ces sociétés pour se rendre compte qu'il y avait un problème. C'est à la fois les Etats qui sont responsables mais aussi les utilisateurs. On accepte les conditions d'utilisation de services sans se donner la peine de les lire et sans se poser la question de la contrepartie.

Ce qu'il faut vraiment savoir c'est que les données personnelles données à un tiers ne disparaitront jamais. Si vous avez donné des informations quelconques à un tiers, elles resteront à jamais sur internet et seront toujours disponibles. Même si cessez d'utiliser internet, lorsque vous vous reconnecterez (et vous vous reconnecterez), il y aura toujours quelqu'un pour soutirer des informations personnelles pour les vendre.

Quelles seraient dès lors les réactions appropriées de la part des "démocraties libérales" face à ces pratiques ? 

On commence déjà à lutter puisque ces questions sont relativement à l'ordre du jour à la Commission européenne. Maintenant si l'on veut être respecté et si l'on veut que cela marche, il va falloir légiférer rapidement et appliquer des sanctions avec rétroactivité. A partir de là ces géants nous respecteront peut-être plus et feront un business plus raisonnable dans nos pays. Les données sont trop précieuses pour les vendre à n'importe qui sans que les gens le sachent.

D'autant plus qu'en Europe par exemple nous avons la chance de bénéficier d'un écosystème qui pourrait théoriquement nous permettre de nous passer de ces entreprises. En Iran ils ont développé leur web local, leur plateforme Youtube locale… Et ces choses marchent. Il y a une possibilité de créer un autre écosystème qui permettrait de nous couper de ces géants du web.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

04.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

05.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

06.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

07.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/03/2018 - 22:45
Appliquer des sanctions? Appliquer des taxes?...
Vieille méthode gauchiste qui ne fonctionne pas (ça se saurait...). Non! L’Iran a raison de réaliser des génériques des GAFAs. Ça n’a rien de compliqué, et ça « marche », et cela dépend d’une décision commune des états membres. Vous imaginez bien que les navets qui gouvernent l’UE sont totalement soumis au NOM et incapables d’avoir même l’idee de créer ces génériques... Élisez suffisamment de patriotes FN au parlement européen, et nous serons capable de contre-attaquer intelligemment, sans taxes ni sanctions débiles...