En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

04.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

07.

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

05.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
perte de sang froid
Un cycliste arrête un tramway et tord ses essuie-glaces
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 1 heure 35 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 5 heures 59 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Société
Le multiculturalisme est l'un des problèmes ?

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

il y a 7 heures 37 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 22 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 1 heure 25 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 7 heures 16 min
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 22 heures 16 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 23 heures 3 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Fiasco

Mais pourquoi le PS est-il descendu dans la rue aux côtés des grévistes après avoir mené la même politique en substance - si ce n’est en degré - qu’Emmanuel Macron depuis 1983 ?

Publié le 24 mars 2018
Olivier Faure, qui sera bientôt intronisé secrétaire du Parti socialiste, a manifesté jeudi, à Paris. Chahuté, il a été obligé de quitter le cortège.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Faure, qui sera bientôt intronisé secrétaire du Parti socialiste, a manifesté jeudi, à Paris. Chahuté, il a été obligé de quitter le cortège.

Atlantico : Alors que le nouveau premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a été obligé de quitter le cortège de la mobilisation de ce 22 mars, ce que l'Obs a qualifié de "fiasco", en quoi ce fait peut-il révéler une forme de mort intellectuelle d'un parti incapable de se différencier, auprès des manifestants, de la politique d'Emmanuel Macron, eu égard au "virage libéral" de 83, mais surtout du quinquennat de François Hollande ? 

Éric Verhaeghe : Il faut reconnaître que la première sortie médiatique d'Olivier Faure à la tête du parti socialiste n'est pas une grande réussite. Il aurait définitivement voulu illustrer le divorce entre le parti socialiste et le monde ouvrier (au sens symbolique du terme), il ne s'y serait pas pris autrement. On a pu vérifier que la reconstruction du lien entre les socialistes et les héritiers du prolétariat serait très longue. En l'espèce, il y avait une hypocrisie à participer à une manifestation qui proteste contre une mesure initialement prise par un gouvernement porté par le parti socialiste. C'est en effet la majorité de François Hollande qui a décidé de transposer en droit français l'obligation européenne d'ouvrir le transport ferroviaire de voyageurs. Cette décision est à l'image de nombreuses autres mesures prises ou portées par le parti socialiste depuis une trentaine d'années. Elle est à rebours du protectionnisme de la "France profonde". Pour le Parti socialiste, ce sera une véritable gageure que d'échapper à cette ornière. 

Le PS peut-il aujourd’hui prétendre incarner autre chose qu'un parti social-libéral tout en se voulant se voir et se vivre comme l'héritier de Jaurès ou de Rosa Luxembourg ? 

​Je ne suis pas sûr que l'héritage de Rosa Luxembourg soit encore revendiqué par le parti socialiste. Celui de Jaurès l'est, mais comme un Nicolas Sarkozy pouvait lui-même le revendiquer. Il s'agit plus d'un héritage moral et symbolique que d'un héritage idéologique. Le Parti Socialiste s'est en effet constitué depuis une trentaine d'années comme un parti de notables portant les valeurs des notables et des élites. Son ancrage est profondément du côté de l'Union Européenne, de l'espérance attachée à un marché unique, mais aussi du côté des grandes entreprises et de leurs intérêts. C'est plus un parti de domination sociale qu'un parti social libéral, avec la conviction que les plaies du capitalisme doivent être soignées à coup de politiques sociales qui renforcent l'emprise de l'Etat sur la société. D'un côté, dispositions favorisant l'émergence d'une économie du grand capital, de l'autre pression fiscale pour en financer les inconvénients. Telle est la vision du parti socialiste depuis 30 ans, et c'est cette vision qui en constitue l'identité politique.

En quoi ce changement d'orientation politique initiée en 1983 a-til pu produire une modification structurelle de l'électorat du parti, de la perte des classes populaires, et de l'attrait qu'il a pu représenter pour des classes supérieures ? En quoi ce changement peut-il empêcher un retour du parti sur ses bases, et expliquer le rejet d'Olivier Faure ? 

​Le tournant de 1983 fut largement porté par Jacques Delors, plus sur le principe de la fameuse désinflation compétitive que de la rigueur. Jacques Delors voulait rompre le cycle de l'augmentation des salaires qui nourrissait une inflation élevée et favorisait donc l'Allemagne, dont les prix à la production évoluaient peu, et qui gagnait ainsi en compétitivité. L'idée était qu'il fallait rapprocher, faire converger les conditions de compétitivité de la France et de l'Allemagne. D'où des mesures difficiles de modération salariale qui ont fait entrer la crise économique dans la vie des Français. Ce fut la grande rupture entre le "prolétariat" et les élites. A cette époque, les ouvriers français n'avaient pas encore clairement compris ce qui les attendait. Les productions manufacturières ont en effet entamé une lente mais inexorable phase de délocalisation, du fait de l'ouverture des frontières et de la constitution d'un marché unique. La France a ouvert ses frontières à ses voisins, a supprimé ses barrières douanières, et a mis en concurrence directe des usines avec celles des pays à plus bas coûts ou à qualité difficile à contester. Les ravages furent terribles, notamment dans le secteur textile, puis dans la métallurgie. Ce sont ces choix stratégiques, d'une ouverture des frontières couplée à une dégradation des termes de la compétitivité due à une amélioration constante des protections dont bénéficient les salariés, qui ont condamné les classes populaires à une précarité. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

04.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

07.

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

05.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 25/03/2018 - 09:42
Oui excellent article
Qui se termine sur l’inadéquation “de la protection constante des salariés” et donc de l’abandon des autres à l’ouverture des frontières. C’est un problème que les vieux croûtons 68ards du PS quasi tous fonctionnaires ne peuvent pas comprendre. Super Macron libertaire va régler leur statut.doucement mais sûrement!
Ganesha
- 24/03/2018 - 15:28
Pravda ! Glasnost ! Perestroïka !
Il y a des jours ''comme cela'', où un chroniqueur se décide subitement à dire ''tout simplement'', la Vérité ! La lecture de cet article devrait être imposée, de façon quotidienne, comme celle de la Bible ou du Coran, aux nombreux vieux croûtons au cerveau ratatiné qui végètent sur ce site en radotant sans relâche que l'unique cause de la Crise dans notre pays, c'est ''la politique gauchiste'' menée par les gouvernements successifs depuis plus de trente ans !