En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© LOIC VENANCE / AFP
C’est le printemps et l’heure de vérité
ZAD de NDDL : quel risque de contagion ailleurs en France si le gouvernement cède aux projets de "développement alternatifs" ?
Publié le 21 mars 2018
Sébastien Lecornu secrétaire d’État à la Transition écologique a été missionné par Nicolas Hulot pour préparer l'avenir de la ZAD. Mais attention aux messages ambigus qui pourraient être mal interprétés par les Zadistes.
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Lecornu secrétaire d’État à la Transition écologique a été missionné par Nicolas Hulot pour préparer l'avenir de la ZAD. Mais attention aux messages ambigus qui pourraient être mal interprétés par les Zadistes.

Atlantico : A l'occasion de la visite de Sebastien Lecornu à NDDL, quel serait le symbole envoyé à la société alors que celle-ci semble être fracturée par beaucoup de tentations "séparatistes", dans le cas d'une reconnaissance et d'un maintien de la ZAD en l'état ?

Eddy Fougier : Pour ce qui concerne la visite de Sébastien Lecornu de ce qu'on a  pu en voir l'idée n'est pas forcément de maintenir la ZAD en l'état. Le but est de faire un tri entre les occupants, régulariser ceux qui sont dans une logique agricole, qu'ils puissent exercer dans un cadre légal  en conformité avec ce que veut le Premier ministre pour le développement de la zone et pour les autres il s'agira à priori d'évacuer ceux qui sont dans une autre logique, notamment une logique qualifiée de violente. Pour l'instant et pour rebondir sur votre question il n'est pas question de conserver la ZAD en l'état mais bien d'y opérer un tri entre ses occupants. Ceux qui sont dans l'illégalité devront passer dans la légalité ou partir d'ici à avril.

Le message n'est donc pas nécessairement de dire "ZAD partout" d'autant qu'en parallèle, du côté de Bure il y a eu l'évacuation le 22 février qui ont donné des condamnations à de la prison ferme pour deux opposants.

On est donc plus dans la fermeté qu'autre chose mais il y a des enjeux différents. Du côté de Bure il y a un projet qualifié d'intérêt national qui doit se tenir et du côté de Notre-Dame-des-Landes le projet ne se fera au final pas.

In fine je ne lis pas la visite de Sébastien Lecornu à NDDL comme une sorte de chèque en blanc pour tous les Zadistes du pays mais je reste persuadé que le message envoyé par le pouvoir est assez ambigu. A savoir que c'est une sorte de principe de précaution revu et corrigé par le nouveau pouvoir qui, aux yeux des opposants à certains projets peut être interprété comme le fait de dire "s'il y a une forte opposition cela aboutira à bloquer un projet". C'est dans ce sens-là qu'on peut émettre un certain nombre de craintes.

Quelles seraient ces tentations "séparatistes" qui pourraient prendre exemple sur le cas de la ZAD de NDDL, et ainsi revendiquer un droit analogue ? 

Le mot séparatisme est fort mais il est évident qu'il y a pas mal d'initiatives qui existent aujourd'hui. Qu'il s'agisse de personnes isolées, de groupes ou de communautés qui veulent un peu sortir de la société pour des raisons diverses et variées mais généralement sur la base d'un rejet. Il y a des communautés autogérées, des quartiers, des écocommunautés… Ce rejet de la société est réel et certains parlent même de désertion face à une société qu'ils rejettent et critiquent. Les ZAD sont une version de cette tendance présente dans la société aujourd'hui. Le message qui pourrait être envoyé si les Zadistes étaient autorisés à rester sur place serait que "si vous voulez sortir de la société c'est possible".

Dès lors, comment combattre ces tentations en accordant un droit de développement séparé à ceux qui imposent leur loi par la force ?

Tout est une question de façon dont ces communautés vont se mettre en place. Si les gens les intègrent sur la base du volontariat et dans un cadre légal il n'y a pas de raison de s'y opposer. En revanche le cadre illégal commence déjà au squat. Les Zadistes pour certains d'entre eux sont dans l'esprit des squatteurs Si vous allez sur certains sites Zadistes vous avez même des "guides du squatteur"  qui donnent toutes les clés pour occuper des logements dans un esprit anarcho-autonome. Là effectivement on est dans l'illégalité la plus manifeste mais ce n'est pas toujours aussi simple de faire la part des choses. Il y avait d'ailleurs une ZAD qui était légale avec des agriculteurs qui avaient demandé à des Zadistes de venir squatter un terrain pour empêcher des travaux.

La clé pour décider de combattre ou non des mouvements est de déterminer la légalité d'une situation ou non. Evidemment pour ceux qui veulent s'opposer aux valeurs ou aux lois il n'y a pas d'ambiguïté sur ce qu'il y a à faire.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
02.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
03.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
04.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
05.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
06.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
03.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BABOUCHENOIRE
- 21/03/2018 - 11:20
C'est au pied du mur que l'on verra le "macron"
si la ZAD est nettoyée ou pas de tous ses éléments ultra nazo-gauchos. On verra bien si ce gouvernement fait acte d'autorité vis à vis de gens violents et non pas seulement jouer au "chef" devant des militaires qui ne peuvent et ne doivent qu'obéir. Wait and see ,
vangog
- 21/03/2018 - 10:56
Trier les zadistes-fascistes????? Comme en quarante?...
Vrai zadiste-fasciste, à gauche!...faux zadiste-fasciste, à droite! Ein, Zweil!
Atlante13
- 21/03/2018 - 10:01
Ceder à nouveau sur ce sujet,
serait sonner la fin de l'Etat de Droit en France. Je ne crois pas que ce soit le meilleur moment, mais on ne peut pas fuir sans cesse.