En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Adieu, Di-Antalvic

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 9 heures 17 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 11 heures 32 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 12 heures 10 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 17 heures 32 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 1 jour 42 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 17 heures 37 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 1 jour 1 heure
© EyeonEarth / Flickr
© EyeonEarth / Flickr
7,5 milliards de Terriens et moi et moi et moi

Pourquoi la bombe démographique qui menace la planète a finalement été désamorcée

Publié le 20 mars 2018
D'après un article de Bloomberg, la question de la capacité de la planète et des hommes à nourrir une population mondiale à la croissance exponentielle serait dernière nous. L’amélioration de la sécurité alimentaire mondiale est principalement le produit de deux facteurs.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un article de Bloomberg, la question de la capacité de la planète et des hommes à nourrir une population mondiale à la croissance exponentielle serait dernière nous. L’amélioration de la sécurité alimentaire mondiale est principalement le produit de deux facteurs.

Atlantico : Selon un article publié par Bloomberg, la question de la capacité de la planète (et des hommes) à nourrir une population mondiale à la croissance exponentielle, dont Thomas Malthus a été le premier à pointer le risque de famine de masse, serait dernière nous. Le couple innovation et taux de fertilité ayant passé le seuil critique. Quels sont les facteurs principaux de la situation actuelle, plus optimiste que par le passé ?

Laurent Chalard : L’amélioration de la sécurité alimentaire mondiale, qui se traduit par une baisse du pourcentage de personnes souffrant de malnutrition et une raréfaction des famines depuis les années 2000, est principalement le produit de deux facteurs.

Le premier, d’ordre démographique, est le fort ralentissement de la croissance de la population planétaire, grâce à un abaissement de la fécondité (2,5 enfants par femme en 2017), qui se rapproche du seuil de remplacement des générations (environ 2,3 enfants par femme en 2017 du fait de la mortalité infantile des pays pauvres). Les perspectives d’une croissance démographique exponentielle, redoutée dans les années 1960, se sont éloignées, grâce aux politiques de limitation des naissances et au développement économique de bon nombre de pays, ce dernier étant un facteur de réduction de la fécondité.

Le second facteur, d’ordre économique, est l’importante augmentation des rendements agricoles sur la planète, grâce, en particulier à la Révolution Verte, dans les pays du tiers-Monde. En effet, dans les années 1960, les experts ne pensaient pas que les gains de productivité agricoles auraient pu être aussi importants que ce qu’ils ont été, c’est-à-dire une multiplication de la productivité et non une simple augmentation de quelques pourcents. L’utilisation des engrais, la motorisation de l’agriculture, la sélection des espèces cultivées les plus productives ou encore la bonification des terres ont conduit à des progrès considérables.

Quelles sont cependant les zones qui sont encore à risque concernant les famines de masse ? Quels sont les autres facteurs à surveiller sur cette question ?

A l’heure actuelle, sauf scénarios noirs, les famines de masse semblent exclues. Cependant, certaines zones de la planète demeurent encore à risque de disette, plus que de famines de masse. Ce sont des régions qui combinent plusieurs facteurs défavorables : une forte croissance démographique, des densités de population élevées, une faible fertilité des sols ou encore un approvisionnement en eau insuffisant ou irrégulier. Cette situation ne concerne guère les continents américain et européen, concernant essentiellement l’Afrique et l’Asie. En Afrique, on pense, bien évidemment, au Sahel, où l’approvisionnement alimentaire est relativement problématique depuis plusieurs décennies, du fait d’une faible productivité de l’agriculture locale et de conditions environnementales défavorables, mais d’autres parties du continent peuvent aussi être touchées. En Asie, c’est surtout la péninsule indienne, où le problème relève plus de la surpopulation qui limite l’apport alimentaire moyen par habitant, les terres étant fertiles et les rendements agricoles ayant considérablement progressé.

Un adage contemporain dit qu’il n’y a pas de famines dans les Etats démocratiques, quel que soit leur niveau de richesse, ce qui sous-entend que les famines se constatent souvent dans des régions où sévissent des conflits armés, qui perturbent les circuits d’approvisionnement et où « l’arme alimentaire » est parfois utilisée par des chefs armés cyniques pour soumettre des populations. En conséquence, l’un des meilleurs moyens pour lutter contre la malnutrition est d’empêcher les guerres, ce qui est plus facile à dire qu’à faire !

Quels seraient les scénarios noirs envisageables et réalistes qui pourraient venir atténuer le constat donnant tort à Thomas Malthus ?

Le principal « scénario noir » serait une crise géopolitique mondiale, de type guerre mondiale, venant perturber les échanges alimentaires internationaux, les communications étant coupées, ou, tout du moins, réduites temporairement entre les pays, voire les continents. Dans ce cas-là, les Etats dépendants de l’aide alimentaire internationale pour nourrir convenablement l’ensemble de leur population risqueraient de subir une famine de masse, en particulier si cela venait à se dérouler pendant une année de mauvaise récolte. C’est le pire scénario qui puisse arriver. Sa probabilité est faible, mais il n’est pas impossible, puisque des conflits d’ampleur globale ont déjà eu lieu par le passé. Les conséquences seraient dramatiques car la population de la planète est beaucoup plus élevée que par le passé.

Un deuxième « scénario noir » serait une catastrophe naturelle exceptionnelle d’ampleur plurimillénaire, entraînant une crise écologique planétaire, comme la chute d’une météorite ou l’explosion d’un supervolcan obscurcissant l’atmosphère terrestre pendant plusieurs mois, conduisant à des récoltes planétaires anormalement basses. Sans être nulle, la probabilité de ces évènements à court terme est extrêmement faible, bien moins qu’un conflit armé planétaire.

Enfin, un dernier scénario noir serait un arrêt de la baisse de la fécondité mondiale, qui conduirait la population de la planète de continuer de croître à un rythme soutenu. Les politiques de limitation des naissances demeurent donc d’actualité, en particulier dans les territoires qui connaissent un stress alimentaire certain, comme le Sahel. Si la « bombe démographique » s’est dégonflée, elle n’a pas totalement disparu !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 21/03/2018 - 16:59
Les théories du pauvre Malthus
Ont toujours été infirmées et soutenues par les angoissés de la vie qui rêvent d’un cocon et du loyer et des pizzas payés par papa maman l’Etaaaaat!
vangog
- 20/03/2018 - 22:22
Engrais, pesticides, OGM, mécanisation...
ont enrayé la croissance démographique exponentielle et diminué les risque de famines et d’exodes. Allez expliquer ça aux ecolo-reacs qui souhaitent famines et exodes, afin d’organiser la dilution mondialiste!...
Paulquiroulenamassepasmousse
- 20/03/2018 - 16:01
Il est bon de rappeler que l
Il est bon de rappeler que l'Europe compte environ 500 millions d'habitants,.. qu'elle se retrouve cernée au sud par l'Afrique et sa population d' un milliard , à l'est par la Chine et l'Inde 2.5 milliards,... à l'ouet et au nord par l'océan et la mer..... Reste, le suicide collectif par noyade