En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

04.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

07.

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

05.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
perte de sang froid
Un cycliste arrête un tramway et tord ses essuie-glaces
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 1 heure 27 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 5 heures 51 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Société
Le multiculturalisme est l'un des problèmes ?

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

il y a 7 heures 29 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 22 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 1 heure 16 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 3 heures 7 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 5 heures 59 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 7 heures 7 min
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 22 heures 8 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 22 heures 55 min
© Mark Schiefelbein / POOL / AFP
© Mark Schiefelbein / POOL / AFP
Atlantico Business

La coalition allemande et le désordre italien vont bloquer les ambitions d’Emmanuel Macron de construire les Etats-Unis d’Europe

Publié le 05 mars 2018
Le projet de réforme de l’Union européenne défendu par Emmanuel Macron aura bien du mal à convaincre la coalition gouvernementale allemande et l’ébullition italienne.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de réforme de l’Union européenne défendu par Emmanuel Macron aura bien du mal à convaincre la coalition gouvernementale allemande et l’ébullition italienne.

Rien de ce qui avait prévu par Emmanuel Macron pour renforcer l’Union européenne ne pourra fonctionner avec une Allemagne congelée par une coalition SPD-CDU laborieuse et une Italie en effervescence, qui va menacer la zone euro d’une crise bancaire sans précèdent en Europe.

Du coup, les ambitions du président français qui visaient à réformer l’Union européenne et surtout à accélérer une mutation vers plus de fédéralisme auront du mal à avancer.

Le projet d’Emmanuel Macron était de renforcer la cohésion de la zone euro pour la rendre compétitive face aux deux blocs qui se partagent la planète avec une Amérique du Nord qui n’a jamais été aussi puissante et une Chine qui accroit ses velléités hégémoniques sur l’ensemble de la zone Asie-Pacifique et au-delà.

Cette cohésion passait par trois séries de transformations.

Un : une coordination plus resserrée sur le terrain fiscal, social et budgétaire.

Deux : une réforme des institutions pour donner à Bruxelles plus de pouvoir et plus de légitimité démocratique, avec pour commencer un ministre de l’économie, un ministre des affaires étrangères et un ministre de la défense.

Trois : une plus grande solidarité financière avec un FMI européen capable d’intervenir au niveau des Etats et d’apporter aux banques en difficulté des moyens de recapitalisation. En clair, il s’agirait d’un mécanisme plus sophistiqué qu‘aujourd’hui, qui pourrait gérer une mutualisation des banques.

A terme, le projet secret d’Emmanuel Macron rejoint celui dont rêvaient les fondateurs de l’Europe : parvenir à installer « de véritables Etats-Unis d’Europe » à l’image de ce qui existe avec les Etats-Unis d’Amérique.

La situation politique qui s’installe en Allemagne aurait dû favoriser une évolution de la politique économique de l’Allemagne vers plus d’ouverture, de demande intérieure et par conséquent d’un effet d’entrainement plus fort qu’auparavant sur le reste de l’Europe.

L’arrivée des membres du SPD au gouvernement avec un plan de réformes très ambitieux et des pouvoirs importants dans l’équipe de direction aurait pu inspirer une évolution assez spectaculaire. D’autant que la conjoncture n’a jamais été aussi dynamique, ce qui gonfle la demande sociale et booste la demande interne.

Cela dit, le passage à l’acte des réformes va se heurter au radicalisme des deux fractions de la coalition. La CDU considère qu‘elle s’est fait voler son programme, elle va donc s’arc-bouter sur ses principes de rigueur budgétaire.

Du côté du SPD, les dirigeants étaient tellement réticents à participer à la gouvernance qu’ils craignent que les réformes qu’ils défendent n’engendrent pas les résultats qui leur permettraient de gagner des points d’audience. D’où leur extrême prudence politique.

Avec une coalition majoritaire un peu congelée, une chancelière ultra prudente mais en fin de parcours, on voit mal l’Allemagne accepter des abandons de pouvoir que le projet Macron implique. L’Allemagne peut à la rigueur accepter une refonte des institutions qui reviendrait à écarter les partenaires les plus faibles, à installer un ministre, à coordonner les systèmes fiscaux et sociaux. Mais l’Allemagne n’est absolument pas prête à installer une mutualisation des dettes sauf entre des pays d’un noyau dur qui serait constitué autour des principes de fonctionnement communs.

Du côté de l‘Italie, la gouvernance est désormais plongée dans l’incertitude la plus totale. Les italiens ont voté dimanche et ont hissé le mouvement 5 Etoiles en tête, bien que dans l’impossibilité de gouverner seul. Le jeune dirigeant de ce parti populaire, Luigi Di Maio, 31 ans, va devoir accepter de cohabiter avec d’autres formations et peut être celle, où derrière se cache Silvio Berlusconi.

Luigi Di Maio est sans doute plus civilisé que son prédécesseur à la tête de ce mouvement populiste, l’humoriste Beppe Grillo. N’empêche qu‘il a été élu avec un programme populiste qui prône la démocratie directe, la cyberdémocratie (les réseaux sociaux) et qui s’oppose à l’austérité budgétaire et à l’immigration massive qui seraient, selon ses amis, organisés par Bruxelles. Donc haro sur l’Union européenne.

Pour beaucoup d’observateurs, l‘Italie va être difficilement gouvernable dans les six mois qui viennent. Cela dit, le danger ne vient pas du désordre politique. L’Italie ne sera pas la première démocratie à fonctionner sans gouvernement. Le danger risque de venir de la faiblesse de ses banques conjuguées à l’impossibilité pour l’Etat de recapitaliser les banques. En revanche, le désordre politique hypothèque les facilités de crédit des autres Etats-membres.

Les banques italiennes représentent un vrai danger et ces risques italiens sont beaucoup plus systémiques que ne l'étaient les risques grecs. D'où le raidissement des institutions européennes et de l’Allemagne à propos de tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à une aide solidaire. Au contraire, la première demande qui sera adressée au gouvernement sera de confirmer et de redresser la politique budgétaire de rigueur. Ce que les nouveaux élus ne pourront pas accepter. D‘où les problèmes de financement.

Si on ajoute à la congélation allemande et aux incertitudes italiennes, le désordre qui préside aux préparations du Brexit, on obtient un cocktail qui ne sera pas forcement explosif mais qui hypothèque complètement le projet de réformes d’Emmanuel Macron.

Le projet Macron est fondé sur une politique d’ouverture solidaire des pays de l’Union européenne, alors que tout ce qui se met en place depuis ce week-end participe à des forces de fermeture, de protectionnisme économique et de repliement sociologique sur soi.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

04.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

07.

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

05.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 05/03/2018 - 21:36
Donner à Bruxelles plus de pouvoir
Ce n’est pas lui donner plus de légitimité démocratique mais bien le contraire et c’est ce qui est exaspérant
vangog
- 05/03/2018 - 19:32
Il a à peine un mandat pour la France...
le minet-à-Cougars n’a aucun mandat, ni pour détruire l’Europe, ni pour déverser sa moraline gauchiste au Moyen-Orient. Tais-toi, Macrouille, et pense au sort de Matteo Renzi, qui sera bientôt le tien, comme celui de tous les mondialistes immigrationnistes...dans la bauge à cochons!
cloette
- 05/03/2018 - 11:14
@ganesha
Où voyez vous un seul conditionnel dans l'article ? et je déteste la conclusion de JM Sylvestre " tout se met en place pour une fermeture, un repliement sur soi," etc.... On aurait pu conclure "tout se met en place pour plus de liberté et d'indépendance ",