En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
L'âge de glace qu'ils disaient...

La fonte des glaces en Arctique se fait désormais au rythme le plus rapide depuis au moins 1500 ans

Publié le 22 février 2018
Les changements climatiques en Arctique s'accélèrent à une vitesse bien supérieure à d'autres endroits de la planète. Un rapport annuel de la NOAA alerte sur l'accélération de la fonte des glaces et l'apparente fin du permafrost. Jeremy Mathis, le directeur de la NOAA a déclaré en conférence de presse : «Les observations de cette année confirment que l'Arctique ne montre aucun signe de retour à l'état congelé de manière fiable ».
Nicolas Inbert est directeur exécutif de Green Cross France et Territoires.Co-auteur de l'ouvrage "OCEAN: des clés pour agir " www.desclespouragir.com 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Imbert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Inbert est directeur exécutif de Green Cross France et Territoires.Co-auteur de l'ouvrage "OCEAN: des clés pour agir " www.desclespouragir.com 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les changements climatiques en Arctique s'accélèrent à une vitesse bien supérieure à d'autres endroits de la planète. Un rapport annuel de la NOAA alerte sur l'accélération de la fonte des glaces et l'apparente fin du permafrost. Jeremy Mathis, le directeur de la NOAA a déclaré en conférence de presse : «Les observations de cette année confirment que l'Arctique ne montre aucun signe de retour à l'état congelé de manière fiable ».

Atlantico : En moins de vingt ans, l'Arctique a perdu 1,6 millions de km2 de glace. Comment expliquer cette accélération manifeste de la fonte des glaces et la fin du permafrost en région Arctique ? Quels sont les risques ?

 


Etendue de la glace de mer (en km²) Copyright : NOAA

 

Étendue mensuelle moyenne de la glace de mer dans l'Arctique entre janvier 1979 et 2018 
(en millions de km&) Copyright: 
NSIDC
 

Nicolas Imbert : Le dérèglement climatique est maintenant constaté depuis plusieurs dizaines d'années. Nous sommes exactement sur la trajectoire la plus haute prévue par les experts du GIEC,  par rapport à nos émissions de carbones actuelles, trop hautes quant aux engagements mondiaux de l’Accord de Paris. De plus, on se rend désormais compte que nous sommes dans une phase extrêmement rapide de la fonte des glaces et que la situation qui était inquiétante jusqu' à il y a trois quatre ans est en train de devenir dramatique. Ces millions de kilomètres carrés qui fondent sont catastrophiques, non seulement par rapport aux habitats naturels des ours polaires qui ne sont plus en état d'assurer leur survie, mais aussi et surtout par leur impact sur l’activité planctonique, et l’effet révélateur et accélérateur qu’ils jouent dans le dérèglement climatique. Cela signifie également que des surfaces entières sur lesquelles la banquise était homogène, praticable et reflétait le rayonnement solaire, deviennent des magmas de petits glaçons indissociées qui modifient l’albedo – la capacité de réflexion du sol – et bouleverse les écosystèmes locaux. L’explorateur Yvan Bourgnon a été à la rencontre du passage du nord-ouest cet été et a été lui-même impressionné par l'ampleur de cette fonte, et la différence constatée en 30 ans. Son exploit doit nous alerter sur la fragilité de l’Arctique.

Quelles sont les conséquences directes de cette diminution sur le reste de la planète (montée des eaux, risques pour les villes côtières…) ?

Il y a plusieurs enjeux dont la fonte des glaces et l'un des révélateurs.

Mais l'enjeu qui me semble le plus inquiétant et qui va nous impacter dans le court terme, c'est que cette accélération de la fonte des glaces en Arctique, les phénomènes extrêmes de sècheresse et les températures anormales qui ont été constatés sont assez similaire à ce que l'on constate sur la côte atlantique. Nous sommes régulés, dans l'est européen, par un courant qui s'appelle le Gulf Stream dont tout nous porte à croire qu'il s'affaiblit.

Cet affaiblissement ainsi que la fonte des glaces sont deux signes avant-coureurs qui nous font dire que nous sommes sur une pente d'accélération des effets visibles du réchauffement climatique. Il y a une urgence absolue à réduire beaucoup plus fortement nos émissions carbones et il faut le faire avec des moyens qui soient à la hauteur des enjeux. C’est-à-dire, pour la France et l'Europe, sortir de l'électricité, du fossile et du nucléaire. Et enclencher rapidement le virage vers plus d’efficacité énergétique, et des énergies renouvelables plus importantes en nombre et en diversité que ce que l'on voit aujourd'hui. Les pays scandinaves nous montrent que c'est tout à fait possible sur différents types d'échelle. Concrètement, pour atténuer le plus possible tous ces phénomènes, il faut faire tous les trois à quatre ans ce que nous avons réussi à accomplir ces vingt dernières années.

La vulnérabilité du littoral, et les risques pour les villes côtières, sont désormais des préoccupations du quotidien, et notamment en France. Dans le sud de la Bretagne nous pouvons constater que sur un certain nombre de tempêtes d'hiver, il y a eu des reculs de la bande côtière. Des villes comme Dunkerque pourraient avoir 15 à 20% de leurs surfaces submergées si le niveau de la mer montait ne serait-ce que de 20 centimètres. Mais ce n'est rien à côté de ce que l'on constate dans les outre-mer français et les îles du pacifique et de l'océan Indien. Rappelons-nous les inondations et les cyclones dans les Caraïbes qui sont également des effets du dérèglement climatiques. 

 

Face à des relevés aussi alarmants que penser de l'intérêt public et politique qui est porté à l'observation des pôles et au réchauffement climatique tant au niveau international que national ?

L'intérêt ? Je vous trouve optimiste. Il se trouve que l'Arctique est régulé par le Conseil de l'Arctique. On se rend compte depuis une dizaine d'années maintenant que ce conseil a beaucoup de mal à être une instance de gouvernance environnementale qui prenne des décisions à la hauteur des enjeux. Nous avons besoin de plus d'actions pour préserver les territoires polaires, et accélérer la mise en place de l’Accord de Paris. Qu’il s’agisse de mettre en place des Aires Marines Protégées dans l’Arctique, d’éviter l’exploitation déraisonnée des fonds marins ou l’ouverture de routes marines aussi risquées que polluantes, les enjeux sont immenses et nous savons quelles clés activer pour agir des maintenant. Nous devons également à la fois nous adapter et nous protéger quant à la montée des eaux, passer d’une situation de vulnérabilité du littoral à une meilleure résilience, ce qui passe par moins minéraliser les villes côtières, moins bétonner le littoral,  et mieux insérer la nature dans la ville. Les habitants du Pacifique, comme les peuples arctiques, ont beaucoup à nous apprendre en ce sens. Et, plus que jamais, accélérer la transition énergétique vers plus d’efficacité, la fin des énergies fossiles et nucléaire, et la transition vers les énergies renouvelables, qui sont des choix économiquement très avisés, et les mieux à mêmes d’atténuer les effets du dérèglement climatique et de nous adapter facilement.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 24/02/2018 - 10:19
@Borgowrio
vous avez tout compris , faut toujours chercher à qui profite le crime.vite vite des subventions ...mon poste de Directeur doit être financé par les impôts encore et toujours

la Pravda à côté était objective
Alain Rousseau
- 23/02/2018 - 12:27
Alain Rousseau
Bouvard et Pecuchet.......un nouveau chapitre s’ecrit avec l’ecologie politique....au secours Flaubert!!
Borgowrio
- 23/02/2018 - 09:00
Regardez le pedigrée de monsieur Imbert
Il est promoteur des énergies renouvelables en France , il plaide pour sa chapelle . De ceux qui vont ruiner le pays avec des engins polluants et qui ne seront jamais amortis . Regardez le fiasco de l'éolien en mer . Publicité gratuite , merci Atlantico