En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 5 heures 57 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 6 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 12 heures 35 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 13 heures 40 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 13 heures 57 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 6 heures 17 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 9 heures 59 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 12 heures 27 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 14 heures 11 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Et si nous étions tous coupables de l'omniprésence de l'argent sale ?

Publié le 22 février 2018
De quoi l'argent sale est-il le nom ? Pourquoi est-il devenu un enjeu si important ? Quels sont les moyens mis en oeuvre pour lutter ? Dénoncée depuis des décennies, comment expliquer que cette question ne soit toujours pas réglée ? Didactique et vivant, cet essai s'appuie sur des exemples historiques et actuels pour éclairer ce sujet tabou pourtant omniprésent et de plus en plus pesant dans nos sociétés européennes. Extrait de "L'argent sale : à qui profite le crime ?" de Carole Gomez et Sylvie Matelly, publié aux éditions Eyrolles. (2/2)
Carole Gomez est chercheur à l'IRIS, chargée des questions liées à l'impact du sport sur les relations internationales. Elle s'intéresse principalement aux concepts de diplomatie sportive et d'intégrité dans le sport. Elle participe...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvie Matelly est Docteur en sciences économiques et directrice-adjointe de recherche à l'IRIS, spécialiste des questions d'économie internationale et d'économie de la Défense. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carole Gomez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carole Gomez est chercheur à l'IRIS, chargée des questions liées à l'impact du sport sur les relations internationales. Elle s'intéresse principalement aux concepts de diplomatie sportive et d'intégrité dans le sport. Elle participe...
Voir la bio
Sylvie Matelly
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvie Matelly est Docteur en sciences économiques et directrice-adjointe de recherche à l'IRIS, spécialiste des questions d'économie internationale et d'économie de la Défense. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De quoi l'argent sale est-il le nom ? Pourquoi est-il devenu un enjeu si important ? Quels sont les moyens mis en oeuvre pour lutter ? Dénoncée depuis des décennies, comment expliquer que cette question ne soit toujours pas réglée ? Didactique et vivant, cet essai s'appuie sur des exemples historiques et actuels pour éclairer ce sujet tabou pourtant omniprésent et de plus en plus pesant dans nos sociétés européennes. Extrait de "L'argent sale : à qui profite le crime ?" de Carole Gomez et Sylvie Matelly, publié aux éditions Eyrolles. (2/2)

Sommes-nous coupables de l’argent sale ? La question, aussi provocante soit-elle, mérite pourtant d’être posée. Comment expliquer la reproduction de mêmes schémas au fil des années? Comment expliquer qu’en dépit des nombreux scandales qui émaillent notre quotidien, trop peu de changements interviennent? Comment expliquer la répétition d’actions, que l’on sait pourtant dangereuses pour la démocratie ? Est-ce un manque de clairvoyance ? Est-ce un manque d’information, laissant ainsi les citoyens perdus face à des enjeux qui les dépassent? Ou au contraire, doit-on faire face à un trop-plein d’informations qui provoque chez nous dégoût et lassitude ? Si la frontière sémantique peut être tenue, ne devrions-nous pas préférer le terme «responsables» plutôt que « coupables»?

En matière de corruption, l’avis d’Antoine Peillon est tranché. Dans son ouvrage Corruption – Nous sommes tous responsables, publié en 2014, il considérait que le développement de « cette gangrène se nourrit de la banalité des conflits d’intérêts et des petits arrangements de chacun avec la morale civique ». Égrainant pendant deux cent cinquante pages la succession de scandales de corruption touchant les secteurs de la défense, de l’économie, de la politique locale comme internationale, il met en évidence les liens entre ces affaires et la « crise de régime ». Eva Joly déclarait ainsi en avril 2013 : «Nous sommes au bord de la crise de régime. Le gouvernement doit saisir l’ampleur de la situation et agir en conséquence […] Quant à la droite, qu’elle ne se croie pas en meilleur état : elle-même a fort à faire avec l’affaire Bettencourt, qui est autrement plus grave que l’affaire Cahuzac. »

Dans le domaine de la lutte contre la criminalité organisée, il peut paraître absurde d’associer Monsieur et Madame tout le monde au trafic d’êtres humains, d’armes ou autres joyeusetés. Pourtant, en y regardant de plus près, force est de constater que ces économies parallèles sont désormais inextricablement liées aux économies légales. Prenons le cas de la contrefaçon par exemple. Une étude révélait que 18 % de la population espagnole achetait sciemment des produits contrefaits. Par praticité. Par habitude. Par recherche de prix moindres. Pour des centaines d’autres raisons. Pourtant, en payant ce sac, ces lunettes, ce télé- phone, l’acheteur ne semble pas prendre conscience que son argent permettra d’alimenter groupe criminel, organisation criminelle transnationale, voire même groupe terroriste. Rappelons qu’en France, le gouvernement estime que les revenus engendrés par l’activité de contrefaçon atteignent 6  milliards d’euros par an. À l’échelle internationale, elle est comprise entre 250 et 500 milliards de dollars par an, soit 2,5 % des importations mondiales, selon l’ONUDC.

Dans le domaine fiscal, en dépit des différents scandales braquant les projecteurs sur les paradis fiscaux et la fraude fiscale, certaines banques pointées du doigt, s’étant pourtant engagées à fermer leurs filiales dans les paradis fiscaux, ont au contraire accru leur présence là-bas. La Société Générale, pour ne pas la citer, s’est notamment illustrée avec l’audition de son directeur général devant le Sénat le mardi 17 avril 2012. Il y déclarait notamment que son entreprise avait cessé ses activités là-bas, notamment au Panama. Or, suite aux révélations des Panama Papers, les journalistes ont mis à mal cette affirmation en constatant que la banque y aurait compté 979 sociétés, créées grâce aux services du cabinet Mossack Fonseca, précisant que deux tiers de ces entités avaient été créées par SG Bank & Trust Luxembourg. Les journalistes d’investigation ont noté toutefois le ralentissement de ces créations à partir de 2012. En dépit de ces éléments, la Fédération bancaire française n’hésitait pas à se féliciter en septembre 2016 de l’amélioration de l’image des banques française à un niveau jamais atteint depuis dix ans.

Extrait de "L'argent sale : à qui profite le crime ?" de Carole Gomez et Sylvie Matelly, publié aux éditions Eyrolles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
WhiteWalker
- 23/02/2018 - 09:37
Il y a de vrais responsables
Trop facile de culpabiliser tout les monde. Quand tout le monde est responsable, personne ne l'est.
Anouman
- 22/02/2018 - 20:33
Argent sale
Tout le monde n'est pas responsable. L'état l'est en grande partie qui est incapable d'éradiquer les trafics et qui est le premier promoteur des paradis fiscaux en maintenant avec une belle constance un état d'enfer fiscal. Quant à la corruption c'est une seconde nature du pouvoir.