En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

06.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

07.

Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 29 min 51 sec
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 3 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 5 heures 17 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 7 heures 39 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 8 heures 13 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 8 heures 47 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 9 heures 32 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 9 heures 41 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 10 heures 10 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 8 heures 6 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 8 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 10 heures 3 min
light > Santé
Santé
Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 10 heures 39 min
Atlanti-culture

"Trahisons" : L'amour, c'est compliqué mais ça fait du grand théâtre

Publié le 13 février 2018
"Trahisons" est l'une des 2 ou 3 meilleures pièces d'Harold Pinter, l'un des 2 ou 3 plus grands auteurs anglais des 60 dernières années. Et là, elle est très bien montée. Si vous pouvez, profitez-en...
Françoise Boursin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Trahisons" est l'une des 2 ou 3 meilleures pièces d'Harold Pinter, l'un des 2 ou 3 plus grands auteurs anglais des 60 dernières années. Et là, elle est très bien montée. Si vous pouvez, profitez-en...

THEATRE

« Trahisons »

d' Harold Pinter
avec Gaëlle Billaut-Danno, François Feroleto, Yannick Laurent ou Lionel Pascal, Vincent Arfa
Mise en scène: Christophe Gand
Traduction: Eric Kahane

INFORMATIONS
Théâtre le Lucernaire
53 rue Notre-dame-des-Champs, 75006 Paris
Jusqu'au 18 mars 

Réservations: 0145445734

RECOMMANDATION

EN PRIORITE

THEME
C’est un bavardage entre trois amis, qui pourraient figurer dans un vaudeville. Mais c’est une autre relation qui apparaît. Jerry et Emma ont été amants, et ils se retrouvent deux ans après avoir rompu. Le mari d’Emma est éditeur et grand ami de Jerry en même temps que partenaire de squash. Jerry est découvreur de talents littéraires et Emma tient une galerie d'art. On ne voit pas Judith, la femme de Jerry, qui est médecin. Chaque couple a  plusieurs enfants: deux pour l’un, trois pour l'autre. 

De 1977, on remonte le temps jusqu’en 1968, à travers neuf scènes. Et on comprend peu à peu la réalité de leurs relations à travers des conversations apparemment banales et décousues: les retrouvailles, les disputes, les incompréhensions, les mensonges, les silences.

POINTS FORTS

1) C’est une profonde analyse psychologique sur l’évolution de l’amour et de l’amitié à partir de dialogues d’une banalité frappante. Chacun parle beaucoup, mais ils ne s’écoutent pas toujours. Les silences sont aussi importants que les paroles.

2) Les trois acteurs jouent remarquablement et mettent en valeur le côté compliqué des sentiments: ces répliques courtes et répétitives sont dites avec conviction et éclairent les mystères de cette relation à trois, peints avec humour.

3) Le quatrième acteur change le décor entre les neuf tableaux, avec entrain et gaieté, au son d’une musique entraînante. C’est presque un clin d’oeil au spectateur. Son rôle comme serveur dans un restaurant italien est savoureux.

4) La mise en scène est très réussie; elle met clairement en lumière le passage d’une année à l’autre par les feuilles d’un calendrier. Elle permet de changer le décor entre un bar, le studio des deux amants, l’appartement de Robert et la chambre d’hôtel à Venise, avec un minimum de modifications et de déplacements des meubles.

POINTS FAIBLES

Je vois très peu de poins négatifs dans cette belle représentation. Une seule chose m’a gênée: même si le texte écrit indique souvent que les personnages boivent un verre, la mise en scène accentue de manière surprenante la consommation de whisky, de vodka, de bière et de vin. On a l’impression qu’ils passent leur vie à boire. Belle résistance...

EN DEUX MOTS

C’est un régal de l’esprit, c’est de la légèreté qui recouvre de la gravité, c’est une réflexion profonde sur le sens de la vie à partir de dialogues ordinaires. On ne s’ennuie pas une minute.

UN EXTRAIT

(première scène entre Emma et Jerry dans un bar):

- Emma: « Quand nous avons loué ce studio de Wessex Grove, tu n’en avais pas les moyens, n’est-ce pas?

- Jerry: Oh! L’amour trouve toujours un moyen.

- Emma: J’avais acheté les rideaux.

- Jerry: Toi aussi, tu avais trouvé le moyen. 

- Emma: Ecoute, ce n’est pas par nostalgie que je voulais te voir…à quoi ça rimerait? Je voulais juste savoir comment tu vas. C’est vrai. Comment vas-tu?

- Jerry: Oh! on s’en fiche. »

L’AUTEUR

Harold Pinter (1930-1988) est un grand auteur dramatique anglais. il commence par une carrière de comédien en 1950 avant d’écrire sa première pièce ("The Room", "La Pièce") en 1957. Il rencontre le vrai succès avec « L’Anniversaire" et "Le Gardien", dans les années 60, puis il écrit de nombreuses autres pièces. « Trahisons » a été créée en 1978 en anglais à Londres, et en français en 1962 à Paris avec Caroline Cellier (Emma), André Dussollier (Jerry) et Sami Frey (Robert). A cette époque, Pinter est marqué par l’influence du théâtre de l’absurde de Beckett. 

A partir des années 70, il s'engage politiquement à gauche et défend les droits de l’homme. 

Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 2005 et annonce qu’il n’écrira plus de pièces, mais se consacrera à la politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires