En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coupe Davis : la France mène 2-1

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 12 min 34 sec
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 45 min 52 sec
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 7 heures 39 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 10 heures 41 min
pépites > Science
IHU Méditerranée Infection
Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique
il y a 11 heures 47 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Sibeth Ndiaye décide de remanier les membres de son cabinet ministériel
il y a 15 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Espoir
Sophie Pétronin serait toujours en vie, selon le fils de l'otage française enlevée au Mali
il y a 16 heures 41 min
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 18 heures 38 min
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 19 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 34 min 25 sec
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 7 heures 54 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 11 heures 19 min
pépites > Santé
Prise de guerre ?
Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France
il y a 15 heures 16 min
pépite vidéo > Europe
Courage des Britanniques
Le prince Charles adresse un message de solidarité aux Britanniques face à l’épreuve du coronavirus
il y a 16 heures 24 min
light > High-tech
Bonheur en famille
Confinement : grâce à Google et à la réalité augmentée, il est possible de recréer un véritable zoo à la maison
il y a 17 heures 58 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 20 heures 27 min
Peur sur la Défense ?

Pourquoi la France n’a pas à s’inquiéter outre-mesure de la perspective d’une hausse des taux

Publié le 12 février 2018
Les taux de la dette sont certes bas en France, mais il ne faut céder à l'émotivité ambiante : on est loin de la catastrophe que certains craignent.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les taux de la dette sont certes bas en France, mais il ne faut céder à l'émotivité ambiante : on est loin de la catastrophe que certains craignent.

Atlantico : Dans un contexte de turbulence des marchés financiers, certains acteurs ont pu faire état de leur inquiétude concernant la hausse des taux de la dette française, et ce, malgré un taux proche de 1% pour les obligations à 10 ans, soit un niveau historiquement faible. En se plaçant du côté des investisseurs, et en prenant en compte le constat fréquent de l'abondance d'épargne, ne peut-on pas considérer que dans un environnement instable, notamment sur le plan géopolitique, la France reste une valeur sure pour un placement peu risqué ? 

Philippe Crevel : En matière de taux, il convient de ne pas tomber dans l’émotionnel. L’augmentation des taux est une bonne chose. Elle traduit le retour à la normale. Le taux d’intérêt correspond au prix du renoncement au présent, au prix de l’argent à terme. Sur longue période et hors intervention des autorités publiques, il est égal à la croissance du PIB et des prix anticipée et intègre une prime de risque. Avec une croissance de près de 2 %, une inflation de 1,2 %, le taux de l’OAT à 10 ans est faible, voire très faible, éloigné des taux d’avant crise qui dépassaient aisément les 3 %. Le surcoût pour les finances publiques provoqué par la hausse des taux d’intérêt. Il est minime au regard des gains engrangés ces cinq dernières années, deux à trois milliards d’euros sur trois ans quand l’Etat a économisé des dizaines de milliards d’euros. Par ailleurs, une inflation plus forte érode la valeur du capital et augmente le montant des recettes fiscales ; ces dernières sont également accrues grâce au retour de la croissance.

Malgré un niveau élevé de dettes publiques, la France a traversé la dernière décennie en bénéficiant de taux d’intérêt parmi les plus faibles de l’OCDE. La France a été toujours été considéré comme un bon risque. La capacité à lever l’impôt, la taille de son économie, sa démographie favorable ont constitué des atouts indéniables. Malgré ses défauts, les institutions offrent l’avantage de dégager des majorités claires et donc stables, ce qui est toujours apprécié de la part des investisseurs. Enfin, l’effort d’épargne est relativement important et insensible aux fluctuations de la conjoncture. L’assurance-vie avec ses 1670 milliards d’euros d’encours est un tanker.

Après l'attrait qu'ont pu connaître les pays émergents lors de la décennie 2000, et en constatant notamment les "dérives" constatés dans des pays comme l'Arabie saoudite, ou la Chine - ou le PCC chercherait de plus à en plus à participer aux décisions prises par les sociétés occidentales installées sur place- ou d'autres exemples, l'abondance actuelle de l'épargne ne se trouve-t-elle pas de plus en plus contrainte dans la diversification de ses supports ? 

A l’échelle mondiale, en raison notamment des excédents commerciaux de la Chine et de l’Allemagne, l’épargne reste très abondante. De même, les politiques des banques centrales américaine, européenne, d’Angleterre, du Japon et de la Chine ont contribué à accroître les liquidités. La Chine est un acteur important des marchés financiers et est devenue exportatrice de capitaux dans un double souci de diversification de ses actifs et de sécurisation de ses routes commerciales et de approvisionnements en importation. Il convient de ne pas surestimer les achats des entreprises chinoises à travers le monde dont le montant est, au regard de la puissance économique du pays, faible et sans comparaison avec celui des entreprises américaines ou européennes. Ces deux dernières années, avec des taux d’intérêt historiquement bas, les investisseurs ont privilégié les actions et l’immobilier. Avec des taux qui remontent aux Etats-Unis, des arbitrages sont logiques. Avec des obligations d’Etat américain rémunéré à près de 3 %, avec un dollar faible dont le potentiel d’appréciation est réel, la tentation de revenir sur le marché obligataire US grandit. Si cela peut influer quelque peu sur les flux de capitaux notamment des pays émergents, cela ne devrait pas à moyen terme changer la donne. Les Chinois devraient continuer à investir en Occident dans un souci de diversification.

Dès lors, peut-on considérer que les moteurs actuels des taux bas, notamment pour la France, devraient pouvoir soutenir encore la dette française pour un long moment ? 

Pour la zone euro, la BCE veut, à tout prix, lisser autant que possible la remontée des taux. Pour cela, elle a réaffirmé à plusieurs reprises, qu’elle poursuivrait ses rachats d’obligation au moins jusqu’en septembre et qu’elle maintiendrait ses taux bas inchangés durant de longs mois. L’objectif est d’éviter une remontée trop brutale des taux qui mettrait en difficulté les pays périphériques d’Europe. En outre, le retour de la croissance est, sur le vieux continent, encore récent et fragile. Par ailleurs, l’objectif d’inflation à 2 % n’est pas encore atteint à la différence des Etats-Unis.

Certes, il y a un effet contagion. Les taux américains influencent les taux européens en raison du caractère international des flux de capitaux. L’écart important entre les taux directeurs de la FED et de la BCE qui pourrait atteindre en 2019 près de 3 points sera délicat à gérer. Il pourrait y avoir la tentation pour les investisseurs d’emprunter en Europe pour placer aux Etats-Unis. Cela aboutirait à déprécier l’euro et par ricochet à apprécier le dollar.

Au-delà de la question des taux, la France devra œuvrer pour réduire le poids de la dette publique. S’il n’y a pas de seuil maléfique de la dette publique fixé par avance, il n’en demeure pas moins qu’un montant représentant plus de 100 % du PIB comme en Italie pèse sur le long terme sur la croissance d’un pays. Le paiement des intérêts, le remboursement du capital rendent dépendants l’Etat concerné des variations des marchés financiers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coupe Davis : la France mène 2-1

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy Bernard
- 12/02/2018 - 10:09
nous payons encore du 9.82%
il suffit d'aller sur les encours de la dette pour constater qu'on paye encore du 9.82% à échéance 2019 qui seront substitués à des taux beaucoup plus modérés, quoi qu'il arrive.

http://www.aft.gouv.fr/articles/encours-detaille-de-la-dette-a-moyen-et-long-terme_149.html

par contre, il serait bon de gerer nos depenses.