En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Atlanti Culture
"Une vie sans fin" : Poreux à l'air du temps
Publié le 03 février 2018
Frédéric Beigbeder ne donne pas dans le génie mais il a un public accro, que son dernier roman va fidéliser un peu plus. Ses principaux atouts: être en osmose lucide et ironique avec son temps, connaître ses limites et s'amuser intra muros.
Paul Lelievre est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Lelievre pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Lelievre est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Beigbeder ne donne pas dans le génie mais il a un public accro, que son dernier roman va fidéliser un peu plus. Ses principaux atouts: être en osmose lucide et ironique avec son temps, connaître ses limites et s'amuser intra muros.

LIVRE

« Une vie sans fin », de Frédéric Beigbeder (Ed. Grasset, 348 pages)

RECOMMANDATION

EXCELLENT

THEME

Frédéric Beigbeder ne veut plus mourir et il va tout faire pour échapper définitivement à cette fatalité. Mais la recherche de la vie éternelle est évidemment une chute en avant dans le scientisme New Age où l’importance de l’argent est le principal indice du vice qui y règne: transhumanisme aux relents de nazisme, scientifiques doués à l’allure de gourous, robots n’ayant pas peur du détournement de mineur. 

La peur pathologique de la mort qu'a le héros de ce roman à peu près autobiographique, emmène le lecteur dans une sorte d’aventure instructive où il pourra se faire une idée des avancées scientifiques concernant le prolongement de la vie mais aussi avoir des indications sur l’eugénisme qui parfois sous-tend ce genre de recherches.

POINTS FORTS

  • On apprend beaucoup de choses dans ce roman mais sans effort, et ce n'est pas désagréable d’apprendre en riant...
  • Le livre est assez drôle, émouvant aussi parfois.
  • Beigbeder assume son côté bobo hyper « friqué » néo punk qui se fout de tout. 
  •  La morale de l’histoire est assez évidente mais parfois il est bon, justement, de rappeler certaines évidences.

 

POINTS FAIBLES

Les points forts peuvent aussi être considérés des points faibles. Cela dépendra de vous...

EN DEUX MOTS

Stefan Sweig dans sa biographie de Nietzsche, rapporte ces paroles tenues par le philosophe allemand: « C’est l’éternelle vitalité qui compte, et non pas la vie éternelle». C’est un peu cette idée que défend ce roman d’aventure aux allures de conte philosophique à la sauce 2018. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une glorification du transhumanisme, Beigbeder tient en fait un discours assez subtil, teinté d’humour potache et parfois d'une certaine finesse, qui pousse à une réflexion sincère sur le sens de la vie et par conséquent sur celui de la mort. Personne ne veut mourir, en tout cas la plupart d’entre nous, mais à bien y réfléchir, voulons-nous d’une vie sans fin? Le filmHighlander (le premier long métrage de 1986) proposait un début de réponse. Beigbeder parachève cette vision qui remet en perspective notre mortalité.

En deux mots: voilà un roman de "non science fiction", philosophique mais facile,dans lequel le héros est un peu énervant mais drôle.

UN EXTRAIT

« Tel était le rêve des biogénéticiens: composer une espèce, comme un musicien compose une symphonie. La Nature les ennuyait: l’homme en avait fait le tour jusqu’à l’épuisement. Le moment était venu de prendre le relais de Dieu. Dieu avait créé l’homme, c’était au tour de l’homme d’enfanter des choses. »

L’AUTEUR

Frédéric Beigbeder est journaliste et romancier, animateur télé et bobo assumé. Son roman le plus connu est « 99 francs » dont l'adaptation au cinéma a fait un carton, ce qui a permis à F. Beigbeder de se faire connaître de la plupart des français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
07.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires