En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 53 min 6 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 2 heures 46 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 4 heures 31 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 17 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 19 heures 59 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 23 heures 46 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 57 min 36 sec
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 4 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 16 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 19 heures 42 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 21 heures 57 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 22 heures 35 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 23 heures 47 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Atlantico Business

L’offensive des fintech révolutionne l’industrie financière et menace désormais toutes les grandes banques

Publié le 03 février 2018
Quand les fintech se mettent à faire de la banque, non seulement c’est plus simple, mais c’est aussi moins cher.
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand les fintech se mettent à faire de la banque, non seulement c’est plus simple, mais c’est aussi moins cher.

Au Paris Fintech Forum qui a eu lieu cette semaine, les créateurs de ces applications qui révolutionnent la banque rencontrent les patrons de grandes banques traditionnelles. Et quand les deux se parlent, c’est un peu comme deux générations qui ne vivent pas dans le même monde.

Ces applications de la fintech se nomment N26, BankMobil, Revolut, Starlin Bank ou Bankin et sont issues de startups qui ne se revendiquent pourtant pas comme des banques. Elles ont, par exemple comme Revolut, officiellement le statut de sociétés de gestion de paiement. Elles n’offrent pas toutes les mêmes services mais ont toutes fait le choix monocanal du téléphone. Et côté portefeuille, ça marche.

De l’autre coté, Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale, reste prudent, campé sur ses positions en déclarant que "les services bancaires ne doivent pas être gratuits" et même s’il tend à développer la banque digitale dans son groupe, les agences physiques, pour lui, doivent perdurer. Quant à Bank of America, la banque de détail américaine travaille actuellement sur une agence dématérialisée par vidéoconférence. Là encore, la réaction des geeks des fintech est sans appel : "Pourquoi voudrait-on parler à un écran vidéo alors qu'on a tout dans sa poche? Il faut qu'ils se réveillent !".

Alors, qu’ont en plus ces fintech que les banques traditionnelles ne comprennent pas ? Les avantages sont multiples : simplicité d’ouverture de compte, carte bancaire délivrée par l’application, facilité de transfert pour abreuver son compte par email ou numéro de téléphone,instantanéité des mouvements par carte bleue et dépôt de chèque par scan,  gestion de multidevises et facilité de change sans commission. Et dernière grande nouveauté pour l’application Revolut, l’achat et le paiement en cryptomonnaies. Et surtout, un fonctionnement principalement basé sur du bouche à oreille, pas de publicité et donc pas de frais de communication à facturer. Les fintech révolutionnent le secteur. Alors, il y a toujours la menace d’un rachat d’un plus gros que soi, mais les grandes banques seront toujours désavantagées. « Dans deux à trois ans les grandes banques auront copié nos services mais elles n’arriveront pas à réduire leur base de coûts assez vite » confie la fondatrice d’une de ces banques.

Ce que ces fintechs ont compris, c’est qu’il fallait s’affranchir des contraintes traditionnelles de la banque, dont la taille implique des process trop importants. De l’ouverture d’un compte qui demande de multiples documents ou formalités dans un établissement traditionnel ou des frais multiples – en moyenne plus de 200 euros par an par client pour nos banques traditionnelles. Le 100% mobile pour ne pas avoir à passer dans une agence signer un papier et une disponibilité 7 jours sur 7, une carte bancaire gratuitesans minimum de transactions. Elles s’économisent alors la lourdeur structurelledes réseaux de distribution des banques que nous connaissons tous, tout en bénéficiant de la conformité à la réglementation d’établissements financiers.

En deux, elles sont sans frais direct pour les utilisateurs. Ou juste en one shot pour la carte bleue pour Revolut, où le client ne paie que la fabrication et l’envoi de sa carte bleue.

Ce sont des startups, donc des boites avec une gestion encore assez basique et peu de frais de fonctionnement. Un certain niveau de technologie mais peu de personnel.Elles se font connaitre grâce au bouche et oreille, et n’ont donc pas de budget hors norme de marketing ou publicité.

Mais du coup, comment vivent-elles ? En fait, les fintech ne font pas d’argent en gérant ou en prêtant de l’argent. Mais elles vont se rémunérer plutôt via les intermédiaires qu’elles font travailler. Précisément parce qu’elles proposent des cartes bleues. Et les gestionnaires de carte bleue, Visa ou Mastercard, rétrocèdent une partie des commissions perçues aux établissements qui les font marcher. Plus les cartes sont utilisées et plus ces entreprises sont rémunérées.

Troisième raison, ce sont des applis qui se sont internationalisées. Elles ont l’agrément d’établissement de paiement européen et sont donc utilisables dans tous les pays de l’UE et ne sont pas estampillées de la nationalité d’un pays, comme peuvent l’être les groupes bancaires qui ont une identité nationale plus forte. Cela leur permet d’atteindre leur cible, plutôt jeune outrès mobile et dont la demande est aujourd’hui de gérer des comptes dans plusieurs devises via la même source ainsi quela facilité d’utilisation comme les virements instantanés d’un compte à l’autre.

Enfin, elles sont aussi transgressives en n’hésitant pas aujourd’hui à proposer l’achat et la conversion de cryptomonnaies.Entre trublions, on se rend des services alors des applications comme Revolut ou Hush ont décidé de proposer un service d’achat et de paiement en bitcoins, ethereums et litecoins. Avec l’avantage cette fois d’apparaitre plus rassurant que les plateformes de cryptomonnaies classiques.

Les banques se donnent certes bonne conscience en investissant dans certaines de ces startups pour s’enrichir demain de leur technologie. Mais c’est tout le modèle du grand groupe bancaire qui se retrouve avec du plomb dans l’aile. Entre la volonté de décentraliser la relation client, comme Arkea qui choisit de se détacher de Crédit Mutuel, ou celle de dématérialiser totalement ces structures, elles sont en tout cas à un tournant de leur histoire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 03/02/2018 - 13:40
Tout est dans la cryptomonnaie
Pratique pour éviter de trimbaler des valises de billets pour les transactions occultes (financements illicites ou paiements de drogues), et la publicité se fait gratuitement de bouche de trafiquant à oreille de fraudeur, et inversement. Avis aux naïfs qui s'enthousiasment: quand il est question d'argent, pas besoin d'être banquier pour être truand.
MonsieurD
- 03/02/2018 - 12:59
De toute façon
Les grosses banques ne travaillent plus depuis longtemps pour leurs clients particuliers. Tantôt pour elles-mêmes, tantôt pour l'Etat. Elles méritent largement de vivre à grande échelle ce qu'ont vécu les taxis voyous
vangog
- 03/02/2018 - 11:49
Frédéric Oudéa, c’est le sectaire qui ferme les comptes
de ceux qui ne pensent pas comme la pensée unique...s’il peut s’en prendre plein la gueule de la part des fintech, c’est tant mieux pour sa gueule de fasciste. Fermez vos comptes Société générale et découvrez moins cher, et la liberté!