En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Irréconciliables ?
Les Républicains : Laurent Wauquiez affine sa ligne... et creuse le fossé avec l'autre droite
Publié le 28 janvier 2018
Le Conseil national des Républicains, ce samedi, a été marqué par l’affrontement à fleurets mouchetés entre la droite "plus conservatrice" de Laurent Wauquiez et celle "progressiste" représentée par Valérie Pécresse.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil national des Républicains, ce samedi, a été marqué par l’affrontement à fleurets mouchetés entre la droite "plus conservatrice" de Laurent Wauquiez et celle "progressiste" représentée par Valérie Pécresse.

La composition des instances contestée

"Le débat ne doit jamais être une déchirure", a déclaré pour sa part le président du Sénat, Gérard Larcher qui a apporté son appui à l'action de Laurent Wauquiez. Avec l'ancien président de l'assemblée Nationale, Bernard Accoyer, il est un des rares anciens dirigeants de l'UMP à afficher son appui au nouveau dirigeant. Dans l'immédiat Laurent Wauquiez est vivement attaqué par ses anciens challengers Florence Portelli (qui a boudé le Conseil National), et Maël de Calan. A eux deux ils ont réuni 25% des voix mais n'ont aucun représentant dans les instances (à part eux même)." Je ne me reconnais pas dans sa démarche. Il parle efficacement à la base qui est de plus en plus restreinte" déclarait hier Maël de Calan qui a quitté le Conseil avant le discours de clôture du chef. Dans la foulée de la publication de la liste du BP et de la CNI, le  sénateur de Seine-Saint-Denis Philippe Dallier, vice président du Sénat,  écarté de la Commission d'Investiture, a aussitôt démissionné de son mandat de président de la Fédération LR de son département. La nouvelle sénatrice de l'Essonne, Laure Darcos subit le même sort, tout comme Jean-François Copé qui ne siègera au Bureau Politique qu'au titre d'ancien secrétaire général. "Je ne laisserai plus les petites chapelles et les querelles d'égos affaiblir notre famille politique. Je ne distribue pas de  postes aux enchères pour acheter le silence des uns ou des autres... le temps des écuries est révolu", a martelé Laurent Wauquiez devant une salle acquise a applaudi. Valérie Pécresse qui l'avait  précédé, s'était, elle référé à Nicolas Sarkozy en le citant : "quand la droite se rétrécit, elle perd". Elle  avait été sifflée quand elle avait déclaré être convaincue que "deux  droites sont réconciliables". Pour l'heure cela n'en prend pas le chemin et la première réponse viendra au moment des élections européennes. Même si le monde change, l'Europe reste un sujet de controverse éternel pour la droite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
03.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 06/02/2018 - 15:20
laurent Wauquiez
C'est le seul qui a le courage de ne pas parler la novlangue .
Borgowrio
- 29/01/2018 - 14:15
Chroniqueurs du pouvoir , préparez vous à manger votre Chapeau
"Creuse le fossé avec l'autre droite"... C'est quoi l'autre droite ? Macron , Bayrou , Lagarde ?ou les groupuscules de Pécresse , Juppé , Bertrand . Heureusement qu'il assume sa droite . Qu'il laisse les centristes se partager les voix entre eux , ça va pas faire lourd ..
Tande
- 28/01/2018 - 22:47
encore quelques efforts
LW ne doit pas s'effaroucher de quelques caprices d'élus qui s'accrochent à leurs hochets. Les militants sont derrière lui.
Une précision: contrairement à ce q'affirme l'article, Portelli et Calan ne sont pas les seuls représentants de leurs courants: ils ont 10 au BP (et en réclament un quart soit 20 sur 80).