En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 46 min 26 sec
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 1 heure 54 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 2 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 5 heures 28 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 6 heures 25 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 7 heures 48 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 11 heures 51 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 1 heure 15 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 2 heures 24 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 4 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 5 heures 34 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 7 heures 10 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 11 heures 51 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Billet

Attention risque politique : « La France est de retour » mais les Français en sont nettement moins convaincus qu’Emmanuel Macron

Publié le 26 janvier 2018
Dans la lignée de la séquence POP2017, Bruno Cautrès accompagne BVA pour suivre le quinquennat. Nous vous proposons de découvrir le billet de cette semaine.
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la lignée de la séquence POP2017, Bruno Cautrès accompagne BVA pour suivre le quinquennat. Nous vous proposons de découvrir le billet de cette semaine.

Les jours qui viennent de s’écouler nous ont donné une nouvelle occasion de voir Emmanuel Macron rayonner à l’international : interview à la BBC dans un anglais fluide mais avec une pointe d’accent français pour en donner tout le charme, réception sous les ors de Versailles (encore Versailles) de la fine fleur du business et de la high tech internationale, discours à Davos (en anglais, toujours), pluie d’éloges venant des capitales étrangères, des milieux économiques, célébration du message rédempteur « France is back ». 

Pris dans la dynamique positive d’un calendrier sans répit de réformes et de changements, notre jeune Président semble exploser, dynamiter, déconstruire ce qui semblait acquis pour toujours en France. Son appétit semble sans limites, au point que l’on peut se demander si les Français le suivent bien, eux dont le tempérament aime pourtant le débat public, les grandes controverses, les émotions politiques fortes. Plusieurs hebdomadaires ont récemment pointé du doigt cette possible disjonction : «la France va-t-elle (vraiment) mieux ? » titrait Le Point dans son numéro du 11 janvier ;  « C’est la reprise, oui mais… » annonçait l’Express de son édition du 17 janvier. Les éditorialistes, les analystes politiques, nous-mêmes les chercheurs spécialistes des élections et du vote nous nous interrogeons ainsi, à perdre un peu notre latin, si patiemment appris sur les bancs de Sciences-Po.

Se pourrait-il qu’Emmanuel Macron joue en fait à un autre sport que la politique ? Ce ne serait pas nous qui serions perdus, mais lui qui jouerait à un autre jeu. Cela rappellerait cette blague d’une star du tennis international des années 1970 (Ilie Nastase) à qui l’on demandait s’il ne trouvait pas trop dur d’être détrôné par le jeune Björn Borg et son revers à deux mains ; il répondit que non, car lui, le roi Nastase, jouait au tennis mais que l’autre, le jeune suédois surdoué, jouait à un autre jeu…

Si la métaphore tennistique plait à votre chroniqueur, qui voua une grande passion au tennis dans son enfance et adolescence, il est à craindre qu’elle ne touche ses limites dès lors qu’il s’agit du regard posé par les Français sur ce tourbillon de réformes et cette dynamique exponentielle qui semble se jouer de tous les pièges et de toutes les difficultés. 

En effet, si Emmanuel Macron est bien parvenu à changer l’image que posent les dirigeants économiques et politiques internationaux sur l’exécutif français, en leur for intérieur continuent-ils sans doute de se demander si les effets de cette dynamique sur les traits structurels de l’économie française vont se traduire en réel.

Nombreux sont les Français qui, de leur côté, se posent aussi la question de savoir ce que cette belle image d’une France en pleine dynamique va avoir comme retour positif sur eux. Ne plus payer de taxe d’habitation et voir son salaire augmenter de quelques dizaines d’euros n’est pas un détail sur ce plan, mais cela ne va pas bouleverser les conditions de vie des Français, réduire les distances socio-économiques et l’inégal accès aux statuts, au capital, au pouvoir. 

En tout cas, les membres de la communauté POP by BVA ne semblent pas particulièrement touchés par le vent d’euphorie internationale qui semble se développer à propos du « retour de la France ». Leur sentiment est plus que mitigé à propos du regain de confiance en France et vers la France. Ils continuent de nous exprimer leurs doutes à propos du monde politique et ne voient pas les effets d’une rupture avec « le monde d’avant ». Ils s’inquiètent des annonces de suppressions d’emplois chez Carrefour (« ce n’est qu’un début » dit l’un d’entre eux) et ces inquiétudes risquent bien de ne pas être soulagées par le parallélisme des formes macronien : d’une part, une adaptation de notre société à l’économie digitale ; d’autre part, la formation et l’accompagnement de ceux qui vont en être les perdants.

Le sentiment que ce sont toujours les mêmes qui paient les politiques d’adaptation de l’économie peut nourrir un sentiment d’injustice et de rupture avec le contrat de confiance d’une société moderne et juste, la promesse des efforts au travail reconnus et récompensés. Il n’est pas totalement acquis que ceux qui commencent à éprouver ces sentiments vont « positiver » avec Emmanuel Macron et les dirigeants réunis à Davos, à propos du « retour de la France ».  Gare au backlash… ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 27/01/2018 - 12:03
Macron, pour lui, c'est quoi
Macron, pour lui, c'est quoi France? Un conglomérat apatride et sans culture qui s'est vautré dans des crimes contre l'humanité, tout juste bon a être conduit par quelques élites éclairéesauto désignées.
lasenorita
- 27/01/2018 - 10:49
Ce n'est pas la France qui est de retour!
C'est un gouvernement stalinien qui est de retour!.. avec ses apparatchiks.. les ''copains'' qui s'engraissent sur le dos des contribuables français...ces ''Français moyens'' qui sont pressurisés.. Hollande et les gauchistes ont augmenté mes impôts de 40%,Macron ne les a pas diminués, il a, par contre, diminué ma retraite! Les gauchistes et Macron donnent mes sous aux terroristes musulmans qui arrivent toujours plus nombreux chez nous. .Les gauchistes sont plus accueillants envers les ''étrangers'' musulmans ''clandestins'' qu'ils ne l'ont été avec les ''Français'' non-musulmans chassés de leur pays natal par les musulmans!
Xenophon
- 27/01/2018 - 10:15
Pour ma part...
Hausse de la CSG et des impôts directs et indirects ( essence, pv, etc) Détérioration de ma liberté quotidienne de consommation ou de circulation par une dictature écologique accrue dont la justification reste à prouver hors de l'idéologie. J'arrête, mon lévothyrox devient inopérant et il va falloir encore en changer en lousdé! Mais ...France is back sur un strapontin dans la ploutocratie mondiale.