En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 20 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 4 heures 10 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 7 heures 28 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 9 heures 13 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 2 heures 4 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 4 heures 6 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 9 heures 2 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 9 heures 20 min
Cigale ou fourmi ?

Rentrée de la cour des Comptes : le gouvernement est-il aussi vertueux qu’il l’affirme dans la gestion des finances publiques ?

Publié le 22 janvier 2018
Alors que se tient ce lundi l'audience solennelle de la Cour des comptes, on constate de véritables efforts vers une gestion plus saine des deniers de l'Etat depuis l’élection d'Emmanuel Macron. Pour autant, il est encore bien difficile de qualifier cette gestion de rigoureuse.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que se tient ce lundi l'audience solennelle de la Cour des comptes, on constate de véritables efforts vers une gestion plus saine des deniers de l'Etat depuis l’élection d'Emmanuel Macron. Pour autant, il est encore bien difficile de qualifier cette gestion de rigoureuse.

Atlantico : Ce lundi matin se déroule l'audience solennelle de la Cour des comptes. L'année dernière, le Premier président de l'institution qualifiait nos finances publiques d'"encore fragiles et vulnérables". Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, comment a évolué la situation ? Le gouvernement est-il vraiment aussi vertueux que les discours qu'il tient sur lui-même ? 

Jean-Yves Archer : Le premier président Didier Migaud a officiellement confirmé, l'année dernière, que le dernier budget du quinquennat Hollande comportait des zones d'insincérité pour un total voisin de 10 milliards. Effectivement, depuis l'explosion du nombre de chômeurs placés arbitrairement en formation ( catégorie D) en passant par l'augmentation du nombre d'emplois aidés, bien des artifices comptables ont été utilisés pour masquer les dérives d'un budget parfaitement qualifiable d'électoraliste. La France n'avait pas les moyens d'une baisse d'impôt sur le revenu applicable dès le 1er janvier 2017 : pourtant Hollande l'a fait.

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, la trajectoire des finances publiques a été effectivement positivement rectifiée mais il faut noter trois points-clefs. Tout d'abord, il y a des lacunes dans le PLF 2018 qui concernent la situation des entreprises publiques. Rien n'a été inscrit concernant la reprise partielle de la dette de la SNCF par l'Etat. Or, le président Macron s'y était engagé en juillet 2017 lors d'une interview retentissante à un magazine cheminots.

De même, la situation financière d'Areva (recapitalisée durant l'été à hauteur de 2,5 milliards d’euros) demeure précaire et il est probable que les pénalités et les conséquences des retards sur la construction des EPR de Finlande et de Flamanville aient un impact très défavorable sur les comptes de ce fleuron français.

Concrètement, le gouvernement Valls s'était engagé à reprendre 20 milliards de dette parmi les 45 que compte la SNCF. Ces failles du PLF 2018 se retrouveront sur le chemin de l'élaboration de la future loi de finances pour 2019. Je rappelle que 30 milliards à " couvrir ", cela représente 1,5% de PIB. C'est cette réalité qui n'est pas encore rendue publique mais qui parait inexorable.

Autre angle d'approche, le déficit pour 2018 est supérieur à celui pour 2017. On passe ainsi de 76 mds à 83 mds ce qui ne saurait être porté au crédit de l'action de Bruno Le Maire qui affirme qu'il n'y aura pas d'impôt nouveau pendant le quinquennat mais accumule les taxes dont la dernière en date vient de l'application d'une loi de 2014 relative aux inondations : taxe Gemapi.

Troisième point, le montant des engagements hors-bilan de l'Etat continue à s'accroître à un rythme plus que préoccupant. Si la dette de Maastricht a cru de 630 milliards durant le quinquennat Hollande (soit à peu près autant que durant la gestion Sarkozy), les engagements hors-bilan (pour moitié les retraites à venir des fonctionnaires et pour moitié un bazar porteur de gestion hasardeuse) ont cru de 840 milliards pour atteindre la somme de 4.070 milliards soit plus de 22 ans de pression fiscale.

La caution bancaire qu'apporte l'Etat à la dette de l'Unedic soit près de 40 milliards rentre dans la catégorie des engagements hors-bilan à l'instar des régimes spéciaux de retraites (SNCF, La Poste).

N'est-ce pas plutôt le contexte économique global qui a joué en sa faveur, ou est-ce qu'il y a eu de vrais efforts pour tendre vers une gestion plus efficace et rigoureuse ?

Il y a eu de vrais efforts vers une gestion moins débridée et erratique. En revanche, il parait prématuré de qualifier les résultats acquis de gestion rigoureuse. Des observateurs aussi divers que Pascal Perrineau, Thomas Porcher ou des acteurs (députés membres de la Commission des finances) comme Gilles Le Gendre ou Amélie de Montchalin savent pertinemment que le chantier de la réforme de l'Etat est loin d'être engagé voire seulement amorcé. Où en est le débat sur le périmètre de l'Etat et de ses multiples Agences et autres organismes satellites ?

Au demeurant, notre pays a l'art de tisser des toiles d'araignée incompréhensibles. Le récent rapport de la Cour des comptes (11 janvier 2018) sur les strates organisationnelles incohérentes du Grand Paris  démontre avec de multiples illustrations une incapacité publique à faire simple et efficace.

On retrouve l'enseignement primordial de la Loi d'Alfred Wagner formulée dès 1872 : " Plus la société se civilise, plus l'État est dispendieux. " De facto, l'abandon du projet d'Exposition Universelle en 2025 est un acte de lucidité au regard de nos futures capacités contributives. Même si ces dernières s'améliorent mécaniquement avec les rentrées fiscales accrues (notamment de TVA) qui sauveront la physionomie de l'exécution du budget 2018.

Quelles incidences ont pu avoir et vont avoir les huit nouveaux impôts et taxes instaurés par le gouvernement Philippe ? 

D'éroder les gains de pouvoir d'achat ! Ceux-là mêmes qui doivent découler de la réforme des cotisations sociales. On retrouve là les conclusions du rapport de l'OFCE qui a notamment démontré que 2018 ne serait pas l'année de la relance du pouvoir d'achat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires