En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

06.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

07.

Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 2 min 48 sec
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 1 heure 2 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 3 heures 55 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 3 heures 55 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 3 heures 55 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 3 heures 55 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 31 min 29 sec
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 1 heure 44 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 2 heures 59 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 3 heures 55 min
Cigale ou fourmi ?

Rentrée de la cour des Comptes : le gouvernement est-il aussi vertueux qu’il l’affirme dans la gestion des finances publiques ?

Publié le 22 janvier 2018
Alors que se tient ce lundi l'audience solennelle de la Cour des comptes, on constate de véritables efforts vers une gestion plus saine des deniers de l'Etat depuis l’élection d'Emmanuel Macron. Pour autant, il est encore bien difficile de qualifier cette gestion de rigoureuse.
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que se tient ce lundi l'audience solennelle de la Cour des comptes, on constate de véritables efforts vers une gestion plus saine des deniers de l'Etat depuis l’élection d'Emmanuel Macron. Pour autant, il est encore bien difficile de qualifier cette gestion de rigoureuse.

Atlantico : Ce lundi matin se déroule l'audience solennelle de la Cour des comptes. L'année dernière, le Premier président de l'institution qualifiait nos finances publiques d'"encore fragiles et vulnérables". Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, comment a évolué la situation ? Le gouvernement est-il vraiment aussi vertueux que les discours qu'il tient sur lui-même ? 

Jean-Yves Archer : Le premier président Didier Migaud a officiellement confirmé, l'année dernière, que le dernier budget du quinquennat Hollande comportait des zones d'insincérité pour un total voisin de 10 milliards. Effectivement, depuis l'explosion du nombre de chômeurs placés arbitrairement en formation ( catégorie D) en passant par l'augmentation du nombre d'emplois aidés, bien des artifices comptables ont été utilisés pour masquer les dérives d'un budget parfaitement qualifiable d'électoraliste. La France n'avait pas les moyens d'une baisse d'impôt sur le revenu applicable dès le 1er janvier 2017 : pourtant Hollande l'a fait.

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, la trajectoire des finances publiques a été effectivement positivement rectifiée mais il faut noter trois points-clefs. Tout d'abord, il y a des lacunes dans le PLF 2018 qui concernent la situation des entreprises publiques. Rien n'a été inscrit concernant la reprise partielle de la dette de la SNCF par l'Etat. Or, le président Macron s'y était engagé en juillet 2017 lors d'une interview retentissante à un magazine cheminots.

De même, la situation financière d'Areva (recapitalisée durant l'été à hauteur de 2,5 milliards d’euros) demeure précaire et il est probable que les pénalités et les conséquences des retards sur la construction des EPR de Finlande et de Flamanville aient un impact très défavorable sur les comptes de ce fleuron français.

Concrètement, le gouvernement Valls s'était engagé à reprendre 20 milliards de dette parmi les 45 que compte la SNCF. Ces failles du PLF 2018 se retrouveront sur le chemin de l'élaboration de la future loi de finances pour 2019. Je rappelle que 30 milliards à " couvrir ", cela représente 1,5% de PIB. C'est cette réalité qui n'est pas encore rendue publique mais qui parait inexorable.

Autre angle d'approche, le déficit pour 2018 est supérieur à celui pour 2017. On passe ainsi de 76 mds à 83 mds ce qui ne saurait être porté au crédit de l'action de Bruno Le Maire qui affirme qu'il n'y aura pas d'impôt nouveau pendant le quinquennat mais accumule les taxes dont la dernière en date vient de l'application d'une loi de 2014 relative aux inondations : taxe Gemapi.

Troisième point, le montant des engagements hors-bilan de l'Etat continue à s'accroître à un rythme plus que préoccupant. Si la dette de Maastricht a cru de 630 milliards durant le quinquennat Hollande (soit à peu près autant que durant la gestion Sarkozy), les engagements hors-bilan (pour moitié les retraites à venir des fonctionnaires et pour moitié un bazar porteur de gestion hasardeuse) ont cru de 840 milliards pour atteindre la somme de 4.070 milliards soit plus de 22 ans de pression fiscale.

La caution bancaire qu'apporte l'Etat à la dette de l'Unedic soit près de 40 milliards rentre dans la catégorie des engagements hors-bilan à l'instar des régimes spéciaux de retraites (SNCF, La Poste).

N'est-ce pas plutôt le contexte économique global qui a joué en sa faveur, ou est-ce qu'il y a eu de vrais efforts pour tendre vers une gestion plus efficace et rigoureuse ?

Il y a eu de vrais efforts vers une gestion moins débridée et erratique. En revanche, il parait prématuré de qualifier les résultats acquis de gestion rigoureuse. Des observateurs aussi divers que Pascal Perrineau, Thomas Porcher ou des acteurs (députés membres de la Commission des finances) comme Gilles Le Gendre ou Amélie de Montchalin savent pertinemment que le chantier de la réforme de l'Etat est loin d'être engagé voire seulement amorcé. Où en est le débat sur le périmètre de l'Etat et de ses multiples Agences et autres organismes satellites ?

Au demeurant, notre pays a l'art de tisser des toiles d'araignée incompréhensibles. Le récent rapport de la Cour des comptes (11 janvier 2018) sur les strates organisationnelles incohérentes du Grand Paris  démontre avec de multiples illustrations une incapacité publique à faire simple et efficace.

On retrouve l'enseignement primordial de la Loi d'Alfred Wagner formulée dès 1872 : " Plus la société se civilise, plus l'État est dispendieux. " De facto, l'abandon du projet d'Exposition Universelle en 2025 est un acte de lucidité au regard de nos futures capacités contributives. Même si ces dernières s'améliorent mécaniquement avec les rentrées fiscales accrues (notamment de TVA) qui sauveront la physionomie de l'exécution du budget 2018.

Quelles incidences ont pu avoir et vont avoir les huit nouveaux impôts et taxes instaurés par le gouvernement Philippe ? 

D'éroder les gains de pouvoir d'achat ! Ceux-là mêmes qui doivent découler de la réforme des cotisations sociales. On retrouve là les conclusions du rapport de l'OFCE qui a notamment démontré que 2018 ne serait pas l'année de la relance du pouvoir d'achat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires