En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

07.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 2 heures 2 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 2 heures 59 min
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 15 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 16 heures 3 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 17 heures 49 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 21 heures 37 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 3 heures 24 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 4 heures 14 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 5 heures 22 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 15 heures 52 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 17 heures 17 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 18 heures 46 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 22 heures 12 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 1 jour 14 min
© Reuters
© Reuters
Le compte est bon

Salaires des informaticiens + pétrole = la nouvelle inflation en quatre chapitres

Publié le 15 janvier 2018
L'OCDE alertait mardi dernier ses pays membres après l'augmentation de 2,4% de l'inflation, 5e mois consécutif de hausse. Une inflation "différenciée, puissante et contrôlée".
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'OCDE alertait mardi dernier ses pays membres après l'augmentation de 2,4% de l'inflation, 5e mois consécutif de hausse. Une inflation "différenciée, puissante et contrôlée".

2 fois 2, 2 marchés du travail, 64$, 2,5% : ces quatre chiffres décrivent la nouvelle configuration de l’inflation mondiale, combinaison de la révolution technologique et du rattrapage des pays émergents.  L’annonce de la mort de l’inflation, en effet, a sans doute été prématurée. Elle nous revient, différente. Différente, car la réalité actuelle est bien plus complexe. L’OCDE nous le dit : voilà cinq mois que l’inflation avance, à 2,4% en novembre, après 2,2% en octobre. Cette hausse mondiale vient des prix de l’énergie (+7,7% sur un an en novembre, après +5,8% en octobre) et de l’alimentation (+1,9% sur un an en novembre, après +1,7% en octobre). Une lente accélération est en train de se mettre en place, comme en 2012. Qu’est-ce qui la guide ?

Chapitre 1 : commençons pas 2 fois 2, pour : 2 fois plus vite, 2 fois mieux payés. 2 fois plus vite d’abord : l’emploi dans les STEM (Science, Technology, Engeneering, Mathematics) aux Etats-Unis a en effet augmenté de 10,5% entre mai 2009 et mai 2015 (817 000 emplois) contre 5,2% pour tous les autres emplois. Bien sûr, le poids de ces métiers techniques reste réduit, pesant 6,2% de la population active en mai 2015 pour un total de 8,6 millions. Mais cette progression n’a aucune raison de cesser, 7 STEM sur dix ont une activité reliée aux ordinateurs, avec une hausse attendue de 12,5% entre 2014 et 2024. La progression des STEM a ainsi expliqué la moitié des nouveaux emplois dans cinq secteurs liés à l’informatique bien sûr, avec des salaires élevés et en constante progression. 

2 fois mieux payés ensuite. Le salaire moyen des STEM en mai 2015 s’établit en effet à 87 600 $ contre 45 700 $ pour un non STEM, sachant que les salaires moyens informaticiens spécialistes sont de 150 000 $. On s’en doute, le taux de chômage de ce genre de profil est pratiquement nul. Ainsi, en prenant le cas américain, on peut dire que les emplois spécialisés sont remplis, avec un taux de chômage nul, plus les créations régulières de postes qui font monter les salaires. Avec la révolution technologique, les Etats-Unis, en amont des pays industrialisés, créent ainsi deux fois plus d’emplois « nouveaux » que d’emplois classiques et deux fois mieux payés : c’est un modèle qui se mondialise. Mais alors, pourquoi la cohorte des salaires ne suit-elle pas celle des STEM ? Pourquoi tous les salaires n’augmentent-ils plus vite ? En fait les hauts salaires ne ruissellent pas, au contraire.

Chapitre 2 : Il y a 2 marchés du travail avec la révolution technologique en cours: celui des salariés qui ont un certain niveau de compétence et celui des salariés qui sont peu ou pas formés. Aux États-Unis, 3% seulement des postes sont vacants pour les emplois qualifiés, avec un taux de chômage de moins de 4%. Le marché des qualifiés est tendu : pas mal de postes sont non pourvus, avec peu de chômeurs. Mais de l’autre côté, pour les non qualifiés, le taux de postes non pourvus est de 2% seulement, mais avec un taux de chômage qui va jusqu’à 10% pour les moins qualifiés. Le marché des non qualifiés est très déséquilibré : peu de postes libres, beaucoup de chômeurs. Et c’est bien pourquoi la progression des salaires est au total si modeste : 2,6% l’an pour le salaire horaire en 2017. Elle reflète le cas de 95% des salariés américains, peu ou pas formés. Il y a donc plein emploi des spécialistes à un bout, avec hausses des salaires à l’appui. Mais il est dilué dans les services peu ou pas qualifiés, très peu payés et employés, à l’autre bout. Cette cohabitation des deux marchés du travail, qualifié et non qualifié, donne une certaine croissance, puisque le revenu monte. Elle est liée à un « plein emploi global » sans tension salariale, avec une inflation surprenante à 2,1% seulement. Le plein emploi non inflationniste est l’enfant de la révolution technologique en cours : peu de spécialistes bien payés d’un côté, beaucoup d’emplois dans les services peu payés d’un autre, une demande globale qui avance ainsi régulièrement, mais sans inflation salariale d’ensemble. La qualification des uns fait la déqualification des autres : l’inverse du ruissellement

Chapitre 3 : 65$ le baril de WTI ensuite. Partout, sur ce modèle de bipolarisation de l’emploi américain, celui de la révolution technologique mondiale, la demande avance. C’est désormais le cas dans les pays émergents où les ingénieurs sont de plus en plus formés, en Chine surtout, avec des entreprises gigantesques de plus en plus efficaces et des systèmes de distribution à l’échelle : Alibaba. Alors, la demande de ces pays en rattrapage augmente de 6% (Chine) à 8% (Inde), ce qui fait une pression considérable sur le prix des matières premières, pétrole notamment, mais aussi cuivre et produits agricoles. 

Même si l’offre de pétrole est actuellement régulée par l’Opep et la Russie et compensée par une offre croissante des Etats-Unis, il semble qu’un nouveau prix d’équilibre est en train d’apparaître. Il pourrait répondre à cette demande mondiale qui avance lentement et à l’offre qui peu à peu monte aussi, venant d’Iran, Lybie, Arabie saoudite (en attendant le Venezuela). Ainsi, cette hausse graduelle du prix des matières premières guidée par le pétrole est la seconde source de l’inflation nouvelle, à côté de cette étrange inflation de plein emploi qui nous vient des Etats-Unis. D’où l’avertissement de l’OCDE sur le réveil de l’inflation à 2,4%.

Chapitre 4 : 2,5% enfin, c’est le taux d’intérêt américain à 10 ans pour les bons du Trésor. C’est lui qui aimante (vers le haut) les taux d’intérêt du monde et qui permet de valoriser les bourses. C’est, là, la ligne de crête de toute la dynamique en cours. Les Etats-Unis en effet jouent les prolongations du cycle d’expansion, avec un soutien par la baisse des impôts, alors que l’économie est en plein emploi. C’est normalement un choix suicidaire qui mène à 3% d’inflation, donc à une hausse des taux courts à 3,5%, au-dessus des taux longs, au krach boursier et à la récession. Mais, du fait de la concurrence internationale (un peu) et de la cassure en deux du marché du travail qui vient de la révolution technologique (surtout), l’inflation avance encore peu. Ceci est très fragile, plus pour des raisons monétaires et politiques qu’économiques. On peut en effet penser que les forces désinflationnistes qui sont à l’œuvre, venant de la révolution de l’information, vont se poursuivre. Elles peuvent cohabiter avec un pétrole stabilisé à 60-70$ le baril, avec une augmentation de l’offre. Mais…

Mais le premier événement qui peut déstabiliser cet ensemble est monétaire, puisque la Banque centrale américaine va commencer à vendre les obligations publiques qu’elle a en portefeuille ce mois-ci, que la Banque centrale du Japon vient d’en annoncer des achats réduits et que la Banque centrale européenne s’interroge pour cesser les siens à partir de septembre.  Donc les taux longs monteront, calmant la croissance, les bourses, les salaires, et donc l’inflation.

Mais la deuxième nouveauté est politique, liée au creusement du déficit budgétaire américain, et donc à son financement. Il peut se heurter à des interrogations sur l’achat de nouveaux bons du trésor américains par les banques américaines, par des gestionnaires internationaux et surtout par le premier détenteur international de ces fonds : la Chine. Elle vient (politiquement) d’indiquer, la semaine dernière, qu’elle s’inquiétait du creusement du déficit budgétaire américain ! Et les taux longs sont passés à 2,6% ! C’est là le problème immédiat, avec en sus le risque d’un shutdown, d’une fermeture d’offices publics américains, faute de crédits. Ceci peut arriver sous huit jours !

Voilà donc cette nouvelle inflation, différenciée, puissante et contrôlée. Différenciée, puisqu’elle vient du plein emploi des techniciens bien payés et d’emplois de services qui le sont bien moins, ce qui donne au total ce « plein emploi modérément inflationniste », nouveauté historique ! Puissante, car ce processus est inexorable et mondial : c’est la révolution technologique en cours qui alimente aussi le réveil des émergents. Contrôlée, à la fois par les banques centrales, les politiques, les marchés… et la Chine. Une inflation mondiale est donc née, méconnaissable.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

07.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires