En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Marketing
Luxe : s'adapter à la génération Y ou mourir...
Publié le 10 avril 2012
Les marques de luxe commencent à adapter leurs stratégies aux habitudes la génération Y, très différente de celles des baby boomers. Dans quelques années, le 18-34 ans seront la première clientèle du marché.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les marques de luxe commencent à adapter leurs stratégies aux habitudes la génération Y, très différente de celles des baby boomers. Dans quelques années, le 18-34 ans seront la première clientèle du marché.

Les baby-boomers, c'est déjà du passé. Comme l'explique à Mashable Duke Greenhill, spécialiste du marketing des marques de luxe, le luxe se prépare à attaquer sa nouvelle cible : la génération Y, c'est à dire les consommateurs âgés de 18 à 34 ans.

Changer maintenant, vraiment ?

  • En 2011, la croissance des achats de produits de luxe des 18-29 ans a été de 31% aux Etats-Unis, contre 19% pour les baby boomers, selon eMarketer.
  • En 2015, la génération Y deviendra le premier groupe de consommateur en termes démographiques de l'autre côté de l'Atlantique. En France, elle comprend 13 millions de personnes, soit 21% de la population (2ème groupe derrière les baby boomers, et devant la génération X).
  • Le luxe fait toujours rêver la nouvelle génération, en Occident (80% en Grande-Bretagne, contre 72% pour la moyenne nationale) comme dans les pays émergents (en Chine, 75% contre 74%), comme le montrait une enquête Ipsos rapportée par Stratégies en juin dernier.

 

En quoi sont-ils différents des baby boomers, et comment s'adapter ?

Valeurs. Alors que la génération précédente avait une confiance indéfectible en la marque, les "enfants du millénaire" se montrent bien plus exigeants sur le produit : ils ne sont prêts à mettre le prix que s'il leur semble justifié, et demandent pour cela à connaître l'origine des produits. D'où le boom annoncé de l' « équitable ».

Icône. Les baby boomers achètent du luxe pour s'attirer une reconnaissance sociale. L'individu de la génération Y, lui, ne voit pas le luxe comme une icône de la réussite, mais comme la promesse ce qu'il pourra réussir. En découle la nécessité pour les marques de se concentrer autant sur la "quête" que sur la destination.

Inclusivité. Le consommateur baby boomer fondait son achat sur l'exclusivité – "je peux avoir ce que tu ne peux pas avoir". Au contraire, la génération Y fonctionne sur le principe "Je peux et tu devrais venir avec moi". Plus le produit est désiré par un grand nombre de gens, plus il prend de la valeur dans leur esprit. En témoigne l'incroyable résurrection de Burberry à la suite du lancement d'Art of Trench, un site de partage de photos d'individus s'affichant avec la marque.

Enfin, une dernière tendance non-cantonnée au luxe et repérée par le site GénérationS associe l'individualisme de la génération Y à l'individualisation des offres. En effet, de Nike à Atol, de plus en plus de marques proposent à leur clientèle de personnaliser leur produit en fonction de leurs goûts.

En France, aucune étude n'a pour l'instant été consacrée à cette grande transformation du marketing. Mais il y a fort à parier que nos grandes entreprises du luxe ont déjà réfléchi à la question.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
03.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
04.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires