En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

04.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 17 min 21 sec
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 1 heure 48 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 3 heures 56 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 7 heures 45 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 16 heures 52 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 18 heures 7 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 1 jour 1 heure
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 1 heure 4 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 2 heures 12 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 4 heures 47 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 7 heures 56 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 17 heures 21 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 18 heures 36 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 1 jour 2 heures
Atlanti-culture

"L’éclipse de la mort" : les apprentis sorciers du cache la mort

Publié le 04 janvier 2018
Paul Beuzebosc pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

L’éclipse de la mort

de Robert Redeker

Ed. Desclée De Brouwer

RECOMMANDATION

excellent

THÈME

« La mort, la mort, la mort ! » fredonnait Brassens dans ses nombreuses querelles avec la Camarde, sa vieille compagne. Contempteur impitoyable de nos turpitudes contemporaines, Robert Redeker s’y met à son tour. Et l’homme d’aujourd’hui, « augmenté » de toutes parts, ne sort pas grandi de l’allongement de la durée de sa vie. L’auteur, dans un cocktail vigoureux d’érudition, de références philosophiques et de plaidoyer ante mortem, tente de réveiller des consciences plus lâches qu’éteintes à l’évocation du trépas. Ou plutôt de la Mort, car le gros mot fâche, souffre d’une solitude désespérée, s’abandonne à l’amnésie, victime de l’urbanisation tiède et de la dérégulation du sens. Invisible, exilée, la mort survit. Fuyant l’héroïsme, l’occidental se divertit mais, exténué par une vie allongée, ne sait plus se lever pour regarder la mort dans les yeux.

POINTS FORTS

Dans ce sombre tableau de « l’art contemporain » de la mort, le livre invite le lecteur, sans pathos ni angoisse, à réfléchir au mot « Fin ». 

A quoi bon repousser l’inexorable, refuser de choisir entre la résurrection et le néant, mettre la cendre – de la crémation – sous le tapis. A la peur de mourir, rituelle dans toutes les civilisations, les clients du Moi triomphant, de la vie tout confort, de la consommation existentielle, ajoutent une peur bleue de la mort, cette empêcheuse de vivre en rond « sa vie avant tout ». Dans l’ombre, la stratégie de diversion du transhumanisme est à la manœuvre.

En une vingtaine de chapitres aux vérités tranchantes, Robert Redeker rend une visite essentielle à notre rapport confus à « une mort en danger ». Il veut rendre justice aux fins dernières, libérer le grand passage contre les tenants dépressifs d’une société postmortelle déshumanisée, repeupler les cimetières avec de vrais morts de chair et d’os, tenter  le pari de l’immortalité.

POINTS FAIBLES

Dans ces états généraux de l’ultime, il y a des absents dans le cortège funèbre : le refus de la vie, la décroissance démographique, la mort douce des soins palliatifs, l’infantilisation de la vieillesse, la collusion  entre les idéologues de la déconstruction et le libéralisme triomphant de la survie radieuse. En conviant les philosophies et les religions au chevet de la mort éclipsée, l’ouvrage se révèle pourtant comme un précieux guide du « savoir mourir  pour bien vivre ». 

EN DEUX MOTS 

Dans cette histoire de vie et de mort, nul besoin de tricher car l’issue est connue d’avance. Mais sans la mort, pas de preuves, pas de coupables, pas d’empreintes et presque plus de cadavres puisque l’hygiène est désormais un sinistre prétexte pour refuser à la mort de prendre sa part de l’espace et du temps.

L’homme d’aujourd’hui est prêt à tout, sauf à mourir. Mitraillé d’écrans de violence, de sang, de larmes, il aime à voir la mort partout, sauf à domicile. 

Seul un philosophe pouvait se risquer à rallier à la noble cause de la mort ceux qui savent qu’une vie ne suffit pas et comptent sur la mort pour achever son œuvre.

UN EXTRAIT

"Sachant mourir, l’on saura vivre (…). Sans la mort, il n’y a que le néant."

L'AUTEUR

Robert Redeker, agrégé de philosophie, est essayiste et écrivain. Collaborateur de plusieurs revues et journaux, il s’adonne à la photographie et à la critique littéraire. Il a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels Le soldat impossible (2014), Le Progrès ? Point final (2015) et L’Ecole fantôme (2016).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires