En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 12 min 44 sec
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 5 heures 20 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 6 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 11 heures 58 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 57 min 35 sec
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 6 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 9 heures 32 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 10 heures 30 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 13 heures 55 min
Stage de la mort

Terrorisme : ce que l’enquête sur les attentats du 13 novembre nous a appris sur les méthodes de l’Etat islamique pour fabriquer des tueurs

Publié le 14 novembre 2017
L'enquête de la justice montre le niveau de sophistication important de l'attaque qui a frappé Paris le 13 novembre 2017. Une sophistication permise principalement par un apprentissage sur le terrain, en Etat islamique.
Jean-Charles Brisard est spécialiste du terrorisme et ancien enquêteur en chef pour les familles de victimes des attentats du 11 septembre 2001.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Charles Brisard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Charles Brisard est spécialiste du terrorisme et ancien enquêteur en chef pour les familles de victimes des attentats du 11 septembre 2001.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'enquête de la justice montre le niveau de sophistication important de l'attaque qui a frappé Paris le 13 novembre 2017. Une sophistication permise principalement par un apprentissage sur le terrain, en Etat islamique.

Atlantico : Deux ans après les attentats du Bataclan, la cellule terroriste à l'origine de la mort de 130 personnes le 13 novembre est enfin bien connue des autorités. On sait notamment qu'elle avait suivi une formation sur le terrain, des armes et d'endoctrinement pour devenir un tueur expert au nom de l'Islam. Comment transforme-t-on un fanatique en tueur ?

Jean-Charles Brisard : Ce que montre l'enquête, c'est que le séjour sur zone pour un individu radicalisé est systématiquement le point de bascule pour l'entrée dans un engagement violent, ne serait-ce que par la possibilité de se former au maniement des armes et des explosifs. C'est la raison pour laquelle, depuis le début des conflits en Syrie et en Irak, on tente de limiter le nombre de départs, parce que sur zone ces individus acquièrent ces techniques et sont susceptibles de retour au pays de les mettre en pratique, comme cela fut le cas au Bataclan.

Le tueur de Nice n'est-il pas un contre-exemple à ce genre de "cursus honorum" du djihadiste ?

Quand on regarde les projets d'attentats ou les attentats perpétrés par des individus djihadistes (c'est-à-dire qui reviennent du théâtre d'opération) en Europe, on se rend compte que ce sont les plus létaux. Et il s'agit en même temps des projets les plus sophistiqués, sur le plan de l'armement, du mode opératoire etc. Après, il y a justement des individus et sympathisants qui peuvent passer à l'acte de façon isolée. Nice est un exemple que des individus seuls peuvent perpétrer des attentats dévastateurs. Mais c'est extrêmement rare. La plupart du temps, il faut acquérir des techniques que seul le terrain permet, ou que seule la formation que ce soit dans des camps d'entraînement ou sur des théâtres d'opération – permet.  

C'était le cas du Bataclan, avec un niveau de sophistication très important…

Oui, c'est un projet dirigé par un groupe terroriste et planifié de longue date. On sait que la genèse de ce groupe date de 2013 pour certains, et elle s'est faite sur le théâtre d'opération. Cela veut dire pour certains des mois sinon des années de préparation Et cela veut dire une logistique extrêmement sophistiquée qui a permis aux individus de s'infiltrer en Europe. Ce qui n'avait pas été le cas jusqu'à présent, parce qu'avant 2015 on essayait uniquement d'infiltrer des individus restés très peu de temps, capables de voyager sous leur vraie identité et de passer sous les radars. Mais cela a été rendu possible par l'ouverture de la route des migrants en 2015. Le groupe a alors réussi à faire revenir des personnes aguerries sous de fausses identités.

En s'intéressant au mode opératoire de l'équipe du Bataclan, on se rend compte que les seuls à ne pas avoir donné la mort ce soir-là sont ceux qui n'étaient pas en Syrie. Les autres avaient par exemple tous participé à une exécution de État islamique sur le terrain (généralement filmées). Laurent Nuñez, patron de la DGSI, a d'ailleurs déclaré que ce qui le préoccupait aujourd'hui étaient "les équipes encore implantées dans les zones de combats, en Syrie et en Irak". La "destruction" de l'État islamique en tant que structure proto-étatique semble apporter deux constats contradictoires : d'une part que sans elle, le risque d'attentat du type Bataclan devrait baisser, mais en même temps que le retour des expatriés présents en Irak et en Syrie augmente les risques dans les mois à venir. Partagez-vous ce constat ?

Il y a plusieurs choses dans votre question ! D'abord il faut bien souligner le risque de menaces projetées : ce sont les capacités dont dispose encore l'État islamique de projeter des combattants qui sont encore dans les zones de repli vers les territoires européens. Cette capacité existe en effet encore, mais est amoindrie par l'État islamique même si on sait que des combattants arrivent encore à rejoindre la Turquie ou d'autres endroits. Mais en effet le risque premier est celui constitué par les individus radicalisés inspirés par la propagande de ces groupes terroristes qui peuvent agir seuls ou de concert en restant téléguidés par des individus demeurés sur zone. La moitié des projets terroristes de 2016 ont été projets de cette sorte. Les relais sur zone en Irak ou en Syrie prodiguent alors des conseils sur les armes, les modes opératoires ou les cibles.

Il s'agit de deux types différents de menaces. On constate aussi que de plus en plus de projets terroristes utilisent des techniques terroristes sophistiquées, avec recours aux explosifs et à des modes opératoires complexes grâce notamment à des tutoriels diffusés sur internet et voués à accroitre la létalité des opérations terroristes.

Qu'en est-il de la gestion des retours ?

Ce qu'on constate aujourd'hui, c'est que la tendance n'est pas à des retours massifs. Il n'y a pas un retour important de combattants formés et capables de frapper. Pour l'instant, il n'y a eu que 9 retours en France, dont la plupart sont des femmes et des enfants. On fait le même constat dans les autres pays européens. Cette menace des retours va continuer à exister, mais aujourd'hui, la tendance est plus à la relocalisation pour ces individus, dans des zones de repli ou d'autres zones de conflits, tel l'Indonésie, la Libye, le Sahel… Et là ils veulent constituer de nouveaux foyers terroristes. Cette relocalisation nous oblige à renforcer la coopération et les échanges avec des pays tiers qui devraient être concernés rapidement par le problème, afin d'assurer le suivi de ces individus ou éventuellement les neutraliser.

On peut donc considérer qu'il n'y a pas de menaces directes, pour l'instant, posées par ces retours. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evinrude
- 15/11/2017 - 09:59
erreur de date
Vous écrivez 13 novembre 2017 au lieu de 2015
Deneziere
- 14/11/2017 - 14:14
Bon, bin si je comprends bien...
... il fallait les empêcher de sortir parce qu'on est infoutus de les empêcher de rentrer. En d'autres termes, on ne sait qu'absorber le poison, on ne sait pas le rejeter. Et vous nous dites qu'on ne marche pas sur la tête ?
lasenorita
- 14/11/2017 - 13:24
Les ''migrants''...
Hier soir, dans le journal de TF1,un policier expliquait que Daesch utilisait les réseaux des ''migrants'' pour nous envoyer ses terroristes!.. On le savait puisque parmi les kamikazes du 13 novembre, on a retrouvé deux ''migrants''.. Mais nos ''gouvernants'' n'ont rien fait pour empêcher ce massacre de ''civils innocents'': ils continuent de laisser entrer des terroristes ''clandestins'' dans notre pays! Quand une bombe a éclaté au Milk-Bar, à Alger(le 30 septembre 1956),puis une autre à La Cafétaria d'Alger (en janvier 1957),je me trouvais devant ces bâtiments où je m'apprêtais à entrer: j'ai vu des femmes et des enfants, sanguinolents, hurler de douleur! Parmi les victimes, blessées par des éclats de bombes, se trouvaient une amie (âgée de 20 ans) et ma tante (âgée de 50 ans):je n'ai pas eu droit à ''un suivi psychologique'', à cause du traumatisme subi par les ''proches des victimes''...Par contre, j'ai constaté que les gauchistes ont donné, à une rue de notre capitale, le nom de la ''poseuse de bombes du F.L.N.'' responsable de cette tuerie.. les gauchistes vont sûrement donné, aussi, le nom de Mohamed Merah, à une rue de Paris...Les ''vrais'' Français ne sont pas ''protégés''