En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 30 min 15 sec
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 2 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 15 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 16 heures 4 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 17 heures 59 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 19 heures 10 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 21 heures 1 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 22 heures 25 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 1 heure 8 sec
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 16 heures 18 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 17 heures 28 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 18 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 19 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 21 heures 41 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 23 heures 21 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Contagion

Muriel Pénicaud à l’assaut de l’apprentissage et de la formation professionnelle : attention au redoutable effet “file d’attente” qui pèse sur les résultats des réformes

Publié le 07 novembre 2017
Si la réforme de Muriel Pénicaud vise à réduire l'effet "file d'attente" que connaissent les chômeurs, le mal pourrait être contagieux. Surtout si les entreprises ne sont pas mise dans la dynamique initiée par la ministre du Travail.
Gilles Saint- Paul est un économiste spécialiste du marché du travail.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint-Paul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint- Paul est un économiste spécialiste du marché du travail.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la réforme de Muriel Pénicaud vise à réduire l'effet "file d'attente" que connaissent les chômeurs, le mal pourrait être contagieux. Surtout si les entreprises ne sont pas mise dans la dynamique initiée par la ministre du Travail.

Atlantico : Dans une interview donnée au JDD ce dimanche 5 novembre, la ministre du Travail Muriel Pénicaud donnait le coup d'envoi des négociations sur les questions de l'apprentissage et de la formation, appelant en l'espèce à une "révolution copernicienne". Si les questions relatives à meilleure prise en charge des apprentissages et formations suscitent peu ou pas d'opposition dans le débat, peut-on réellement attendre des effets importants de telles réformes sur le chômage et l'économie du pays ? 

Gilles Saint Paul : Je pense que l’idée de cette réforme est de sortir du système universitaire des jeunes qui n’y sont pas adaptés, et en sorte sans diplôme ou avec des formations non valorisées par le marché, et de leur proposer une formation professionnalisante qui améliorerait leurs perspectives sur le marché du travail. Il s’agit de s’inspirer du modèle allemand, un pays où le chômage des jeunes est de 6 % alors qu’en France il s’élève à 22 %. Or l’apprentissage est au cœur du système allemand, il concerne 60% des jeunes. Un des points positifs de cette méthode est le rôle important joué par les entreprises dans la formation. Cela garantit que celle-ci donne aux jeunes les qualifications que valorise leur employeur. Le succès ou l’échec de la réforme, en France, dépendra de cet aspect. Si un authentique système d’apprentissage est promu, alors on peut espérer des effets substantiels sur le chômage des jeunes. S’il s’agit de mettre en place une nouvelle bureaucratie avec des formations déconnectées des besoins du marché, les effets seront nuls/ 

Comment expliquer le phénomène de la "file d'attente" que connaissent les chômeurs ? En quoi une formation peut-il améliorer la position d'un chômeur dans cette file d'attente, et ce, sans que celui-ci ne puisse être une garantie de retrouver un emploi ? *

L’idée est que des mesures ciblées sur certaines catégories de travailleurs opèrent au détriment d’autres catégories. Offrir une formation à un chômeur peut le rendre plus intéressant pour les employeurs, mais si ceux-ci lui offrent un emploi qu’ils auraient créé de toutes façons en l’absence de la mesure considérée, alors cela signifie simplement qu’ils le préfèrent à un autre : en d’autres termes, le travailleur formé est passé devant un autre dans la file d’attente pour obtenir un emploi. Dans un tel cas de figure, le nombre d’emplois créés par la politique en question est bien plus faible que le suggère l’effet estimé sur l’employabilité des bénéficiaires. 

Certaines études semblent montrer que les effets de file d’attente sont importants, et cela est sans doute dû au fait qu’à court terme, le nombre d’emplois créés est peu réactif à de telles mesures. Il n’en reste pas moins qu’à long terme, une hausse du niveau de qualification de la main d’œuvre réduit sans doute le chômage de façon appréciable. On sait que le taux de chômage structurel des travailleurs qualifiés est beaucoup plus faible, en partie parce que leur embauche est moins pénalisée par des rigidités telles que le SMIC. 

Les économistes semblent s'accorder sur les bienfaits de la formation sur le niveau de productivité. S'agit il là du principal effet "bénéfique" de telles réformes sur la croissance ? 

Ce sont certainement là les principaux effets bénéfiques, mais ces effets ont des conséquences importantes. Que ces travailleurs soient plus productifs, cela signifie aussi qu’ils est plus probable qu’il soit rentable de les embaucher au SMIC ou au-dessus – les effets sur l’emploi sont donc également potentiellement importants. Cela signifie également qu’ils sont mieux armés face à la globalisation et à la concurrence des pays à bas salaires. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 08/11/2017 - 07:39
la formation professionnelle doit être l'affaire des entreprises
il faut un laboratoire nationale de suivi de l'emploi et le chomage ... conduit par la société civile et les professionnels : la charge accordée à l'éducation nationale et aux syndicats est une hérésie : çà leur permet de se faire du fric sur le dos des chomeurs ?????
vangog
- 07/11/2017 - 12:29
Avant Lang-de-pute, Chatel et la Maghrébine...
existait une formation professionnelle (pourquoi cette novlangue débile: « professionnalisante »?) qui fonctionnait bien et permettait aux jeunes peu aptes à poursuivre des études intellectuelles, à choisir des métiers manuels. À l’epoque de Mitterrand-l’hypocrite, on aurait pu améliorer cette formation professionnelle pour atteindre le niveau de formation de l’Allemagne. Mais les gauchistes ont fait le choix inversé: torpiller la formation professionnelle pour amener « toute une classe d’age Au chômage de masse »...tel était le choix de Lang-de-pute et des suivants...aujourd’hui, ceux qui ont soutenu ces réformes débiles veulent revenir sur leurs erreurs...il n’est pas certain que ceux qui ont failli soient les plus inspirés pour conduire de vraies réformes. Le Front National possédait cette réforme de la formation professionnelle dans le programme présidentiel de MLP. Il eut été plus intelligent de choisir la nouveauté plutôt que le recyclage des anciens socialistes déboussolés...