En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 23 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 13 heures 11 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 57 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 43 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 19 heures 7 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 46 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 20 heures 9 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 20 heures 11 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 46 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 49 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 20 heures 9 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 20 heures 11 min
© REUTERS/Stephane Mahe
© REUTERS/Stephane Mahe
La preuve par quatre

Désindustrialisation : quoiqu’on vous en ait dit récemment la spirale infernale de l’industrie française n’a pas été enrayée

Publié le 02 novembre 2017
Nous sommes nombreux à porter l'espoir d'un retour sérieux de l'industrie dans notre pays. Depuis quelques mois, des commentateurs se répandent en proclamant que la phase de désindustrialisation serait derrière nous. Hélas, leur démonstration est imparfaite et nous sommes encore loin du trop fameux bout du tunnel.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nous sommes nombreux à porter l'espoir d'un retour sérieux de l'industrie dans notre pays. Depuis quelques mois, des commentateurs se répandent en proclamant que la phase de désindustrialisation serait derrière nous. Hélas, leur démonstration est imparfaite et nous sommes encore loin du trop fameux bout du tunnel.

Le 16 novembre 1982 étaient ouvertes, à Paris, les Assises nationales de l'industrie. Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'industrie, plaida pour les nationalisations qui devaient permettre, selon lui, de relancer un secteur qui avait – déjà – perdu plus de 500.000 emplois durant le septennat de Valéry Giscard d'Estaing.

Louis Gallois, alors directeur général de l'Industrie, plaida pour la modernisation et – déjà – pour la compétitivité. Au demeurant, il est très intéressant de lire ces lignes de l'époque et de les comparer à certains passages du célèbre rapport Gallois de 2012 qui s'est concentré sur la compétitivité-prix et a négligé d'examiner la compétitivité hors-prix.

Le défi de l'effet-gamme

L'exemple du secteur automobile est assez stupéfiant autant qu'instructif. Renault aura raté son alliance avec Volvo en 1988 malgré les efforts de Gérard Longuet. L'idée était d'associer un constructeur de volumes à un opérateur de niche haut de gamme. L'exemple de VW et d'Audi démontrent que cette fusion aurait eu tout son sens.

De même, Renault a raté le rachat de Skoda et désormais, grâce aux efforts de VW, Skoda produit des véhicules de qualité qui dépassent le niveau de gamme de Renault. Ce double exemple montre notre faible capacité à nouer des alliances ( voir le récent cas d'Alstom et Siemens ) et notre niveau insuffisant de qualité. Il y a un effet gamme et qualité dont nous sommes trop souvent exclus.

Dès lors, il est puéril d'effectuer un solde entre les fermetures et les créations de sites industriels – comme l'a récemment effectué un média réputé comme Le Figaro – alors que la comparaison n'est que numérique et n'inclut pas de corrélation par la taille des établissements.

Dans un tel graphique, la fermeture d'un site de 450 personnes équivaut à l'ouverture d'un site de 23 personnes en production.

Le commerce extérieur :

Même le secteur de l'industrie agroalimentaire ne nous permet plus d'être premier en Europe ce qui traduit la crise de notre structure de coûts et nos positionnements concurrentiels imparfaits.

Il est loisible de proclamer que la croissance pour 2017 est robuste à condition de ne pas omettre qu'elle repose sur des pilotis nommés politique monétaire accommodante et taux d'intérêt bas.

Notre spécialisation internationale analysée avec minutie par la Coface se heurte à des faiblesses.

Le commerce extérieur est ainsi un vrai thermomètre de la consistance de la croissance d'un pays et dans le cas de la France, l'objectivité condamne à être lucide sur nos défaillances : le déficit escompté pour 2017 est de près de 65 milliards d'euros.

La Coface relève cinq éléments : " le nombre insuffisant d'entreprises exportatrices, l'affaiblissement du niveau de gamme, des efforts d'innovation insuffisants et deux autres points : l'endettement public élevé, le faible taux d'emploi des jeunes et des travailleurs âgés ".

Frédéric Saint-Geours ancien membre de la direction générale de Peugeot, à la tête du Conseil national de l'industrie, aime à rappeler qu'un point de demande en plus provoque un résultat néfaste via + 3 points d'importation et seulement +0,3% de production industrielle. Voilà ce qui devrait calmer les ardeurs inappropriées des chantres de la fin de la désindustrialisation.

Trop peu de PME exportatrices, trop peu d'ETI, trop d'intrants étrangers dans notre production locale, tout ceci est bien connu et montre la fragilité de notre empreinte industrielle.

La qualité imparfaite

Tous les secteurs sont touchés et il suffit de prendre l'exemple des difficultés de la fonderie de la cuve de l'EPR au Creusot pour comprendre que le chiffrage est terrifiant. Plus on s'approche du lieu final de consommation d'un bien industriel, plus une erreur initiale de conception ou de fabrication est lourdement pénalisante.

Si la bataille de la qualité se joue normalement avec des règles conformes à l'éthique, il peut survenir que des actes volontaires (mises au rebut suite à des malveillances) soient à déplorer : sans compter les surcoûts liés à la prévention des attentats. (exemples des sites Seveso).

Là encore, la désindustrialisation par carences sporadiques de qualité a de beaux jours devant elle.

Le personnel de l'industrie

" Il n'est de richesses que d'hommes " affirmait Jean Bodin au Moyen-Age et effectivement l'industrie est une affaire de compétences des femmes et des hommes qui composent ce secteur d'activité.

Or, que constate-t-on ?  Tout d'abord, nous n'avons toujours pas rattraper l'Allemagne en matière d'apprentissage. Un sujet qu'évoquait déjà René Monory en 1978 !

L'industrie n'attire pas davantage les jeunes diplômés. Comme l'a fort bien démontré l'éminent Henri Lachmann, ancien président de Schneider Electric, les jeunes ingénieurs sont aimantés par les carrières et les rémunérations du monde de la finance.

Ainsi, le léger frémissement qui concerne les emplois industriels provient du recrutement d'intérimaires et non d'emplois durables qui signifierait une vraie confiance des industriels dans l'avenir et dans la bonne et valable visibilité de leurs carnets de commande.

En cette matière, comme sur l'essentiel sujet des investissements, il faut se garder de trop d'optimisme : le palier que connait notre appareil industriel- grâce à une embellie conjoncturelle continentale - ne doit pas nous empêcher de constater les véritables progrès enregistrés par nos principaux partenaires européens.

A l'heure où le volailler Doux dans le grand-Ouest connait à nouveau des difficultés publiques, à l'heure où le secteur de la fonderie connait des sinistres industriels, à l'heure où les grands donneurs d'ordre ( exemples de Renault et PSA vis-à-vis de GM&S dans la Creuse ) continuent de faire pression sur leurs sous-traitants au détriment de constitution de filières françaises, à l'heure où Airbus lui-même rencontre un vrai trou d'air ( déboires de l'A400M, retards de livraison, annulations de commandes pour l'A380, etc ), on se rend vite compte qu'il n'est pas sérieux de dire que la France est sortie de sa longue – trop longue – phase de désindustrialisation.

Au demeurant, la modernisation digitale va être un révélateur de notre capacité à rebondir ou de notre propension à chavirer. L'industrie, c'est 12,5% du PIB contre 23% Outre-Rhin.

Parlant de nos voisins, il est à noter l'intéressante étude de La Fabrique de l'Industrie relative à l'industrie du futur vue sous le double prisme du progrès technique et du progrès social. Ces regards croisés franco-allemands sont sincèrement instructifs.

De quoi absorber des chiffres simples et criant de vérité : il y a 12 ans, Renault produisait plus d'un million de véhicules en France. Désormais, l'ancienne Régie en assemble un peu moins de 400.000…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 02/11/2017 - 19:25
Desindustrialisation
A supposer que cette phase soit derrière nous cela ne signifie pas que la réindustrialisation soit en marche. Les Allemands n'ont jamais laissé tomber et c'est sans doute pour ça qu'ils continuent d'être efficaces dans ce domaine.
Raymond75
- 02/11/2017 - 11:14
Maurice Allais et la pensée unique
Maurice Allais fut le seul prix Nobel d'économie français. Il fut totalement ignoré des 'économistes', des enseignants et des médias. Pour résumer en une phrase, forcément simpliste, il disait qu'il fallait établir le libre échange en plusieurs étapes : d'abord entre des zones économiques homogènes, de niveau comparable, puis progressivement les regrouper avec d'autres zones de niveau supérieur. Sinon disait il, ce sera le règne de dumping fiscal et social, soit exactement ce qui s'est passé !
------ https://www.les-crises.fr/le-testament-de-maurice-allais/
------ Les deux idiots utiles de la finance internationale, Jacques Delors et Pascal Lamy, ont livré l'Europe, et le monde, à la concurrence de tous contre tous, ce qui a abouti à la situation actuelle, dont la désindustrialisation de la France n'est qu'une des conséquences.
Raymond75
- 02/11/2017 - 11:07
Toyota
Est ce que Toyota 'fabrique' des voitures en France, ou les 'assemble', les composants étant fabriqués à l'extérieur comme le fait l'Allemagne ? Toyota a inventé le système d'organisation 'Kanban' qui fut un modèle pour le monde entier. A Valencienne tous les sous traitants sont regroupés sur le même site, et la coordination est très forte.
--- Les SMARTs sont aussi fabriquées en France.