En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Et si Trump avait raison sur la Chine

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 2 min 27 sec
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 2 heures 20 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 3 heures 11 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 5 heures 48 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 7 heures 55 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 9 heures 45 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 10 heures 56 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 12 heures 38 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 29 min 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 1 heure 55 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 2 heures 41 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 5 heures 23 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 6 heures 13 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 8 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 13 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
En hausse ? Vraiment ?

La vérité sur les salaires en France et sur les gagnants et les perdants qui se cachent derrière les moyennes

Publié le 01 novembre 2017
Débarrassé des effets de structure démographique, depuis plus de dix ans on se rend compte que le salaire moyen/médian stagne totalement. On observe même une baisse en euros constants. N'en déplaise à ceux qui pensent le contraire.
Vincent Touzé est économiste senior au département des études de l'OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Touzé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Touzé est économiste senior au département des études de l'OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Débarrassé des effets de structure démographique, depuis plus de dix ans on se rend compte que le salaire moyen/médian stagne totalement. On observe même une baisse en euros constants. N'en déplaise à ceux qui pensent le contraire.

Atlantico : Selon les données INSEE, on peut constater une stagnation voire une légère baisse du "salaire net moyen à structure constante" entre 2002 et 2014. Alors que la perception générale concernant les salaires en France tend à montrer une progression des salaires, comment expliquer un tel chiffre ? 

Vincent Touzé : L'INSEE fonctionne ici avec des données d'enquête. Ils ont travaillé sur des sous-échantillons de population, en l'occurrence, il s'agit d'une étude à 55% de l'échantillon. Ils s'intéressent ici à des populations qui gardent leur emploi et qui ne changent pas de secteur. Ils raisonnent à structure démographique constante, notamment sur la proportion hommes femmes. Ce qui explique ces données sur l'évolution des moyennes des salaires, ce sont les sortants et les nouveaux entrants. Les sortants sont les gens qui prennent leur retraite, et les nouveaux entrants sont ceux qui arrivent sur le marché du travail et qui vont être embauchés. Lorsqu'une personne part à la retraite, par exemple dans le cas d'un cadre, cela sera quelqu'un qui a acquis un potentiel de salaire lié à son ancienneté, son expérience professionnelle, sa performance dans l'entreprise. Et lors de ce départ, cela libère une part de la masse salariale qui peut conduire à l'embauche de personnes qui vont être rémunérées à un niveau de salaire plus faible. Ce qui fait que l'on peut s'attendre quand même, avec des départs massifs à la retraite, à une baisse moyenne des salaires. Mais, avec un contexte de chômage élevé, on peut voir qu'un départ à la retraite ne déclenche pas forcément une embauche. Ce qui est intéressant, c'est que la France a un long héritage de rémunération à l'ancienneté qui a pu peser sur les capacités des entreprises à trouver des marges de manœuvre, on peut voir que, théoriquement du moins, ces départs à la retraite peuvent créer un potentiel, une dynamisation de l'emploi. Un autre élément à prendre en compte sont les modes de rémunérations supplémentaires qui sont normalement intégrés dans ces chiffres ; participation et intéressement par exemple, qui ont moins été utilisés par les entreprises, et qui peuvent participer à ce phénomène.

Quels sont tout de même les points positifs à retenir pour les salariés, notamment pour la situation économique depuis la crise ?

Lorsque l'on regarde les chiffres entre 2007 et 2014, c’est-à-dire post-crise, on constate tout de même une augmentation des salaires de l'ordre de 3.6%. Si l'on compare le revenu national brut par habitant, on constate une baisse de 1.3% sur la même période. On constate donc que l'effet crise, sur les salaires moyens, c'est à dire pour les gens qui ont un travail, ne s'est pas traduit par une baisse du salaire réel. On constate par contre un effet sur l'aspect "quantité", c’est-à-dire sur le nombre de travailleurs. De plus, il est également possible de constater que dans un contexte déflationniste, tel que nous avons pu le connaître au cours de ces années, la rigidité nominale des salaires à la baisse a pu protéger le pouvoir d'achat des salariés. On peut aussi voir que certains contrats de travail prévoient des indexations de salaires sur des modèles fonctionnant avec une inflation à 2%, alors que celle-ci a été plus proche de 0 ou de 1% lors de ces dernières années. Ce qui contribue à la formation de rigidités à la baisse des salaires.

Peut-on en conclure que la situation des salariés serait moins favorable qu'il n'y paraît au premier abord ? 

Cela dépend comment on le regarde, entre la personne qui est restée en emploi avec une carrière salariale régulière et des gens qui connaissent des promotions, qui changent d'emploi vers un secteur d'activité plus dynamique. Mais effectivement, il y a schéma moins favorable de la situation des salariés par rapport à la perception. Mais encore une fois, il faut aussi regarder le produit national brut sur la même période qui baisse entre 2007 et 2014 alors que l'on constate une hausse, même si elle modérée, pour les salaires. Lorsque l'on observe les effets à structure constante lors de ces années-là, on constate une baisse de -1.7%, là on revient au niveau du revenu national brut, du moins ce sont les mêmes  ordres de grandeur. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Et si Trump avait raison sur la Chine

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 01/11/2017 - 12:48
Hétérogénéité des situations.
C'est un peu une analyse de "Normand " . L'économiste est très prudent ou n'a pas grand chose à dire.
Pour des tas de raisons, dont la progression de la productivité qui est lente , les salaires augmentent globalement peu.
Il faut observer aussi que dans le secteur privé en tout cas, il y a depuis maintenant longtemps une individualisation de la politique salariale des entreprises. Plus qu'avant, certains profils et certains âges sont augmentés sensiblement plus que d'autres. La situation des salariés devient plus hétérogène et moins prévisible. La notion de carrière est devenue quelque peu caduque.