En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 15 min 21 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 2 heures 4 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 15 heures 1 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 21 heures 45 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 1 jour 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 36 min 12 sec
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 1 heure 34 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 14 heures 32 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 22 heures 15 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 1 jour 8 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 1 jour 2 heures
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 17 heures
© Reuters
© Reuters
Tournez manège

Une étude met pour la 1ère fois en évidence l’impact sociologique que les sites de rencontre ont sur nos sociétés

Publié le 15 octobre 2017
Les sites de rencontre et plus récemment, les applications de rencontres bouleverse la société. Elles éclatent les cercles dans lesquels les couples se forment. Une étude réalisée par le MIT met en avant ces nouveaux enseignements.
Nathalie Nadaud-Albertini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sites de rencontre et plus récemment, les applications de rencontres bouleverse la société. Elles éclatent les cercles dans lesquels les couples se forment. Une étude réalisée par le MIT met en avant ces nouveaux enseignements.

Atlantico : Une étude réalisée par des chercheurs du MIT montre que l'arrivée des sites et désormais des applications de rencontre change la façon dont les couples se forment. Des gens issus de milieux socio-démographiques différents qui ne se croisaient pas finissent par se rencontrer. En quoi ces nouveau moyens de se rencontrer vont faire évoluer la société plus profondément qu'on ne le pense ? Avez-vous des exemples ? 

Nathalie Nadaud-Albertini : Il est difficile de dire comment ils vont faire évoluer la société, puisque ça revient à prophétiser. En revanche, on parler de ce qui a évolué. Ces sites et applis de rencontres ouvrent le champ des possibles par rapport aux groupes fréquentés au quotidien. Pour le comprendre, on peut s’aider de graphiques issus de l’étude réalisée par le MIT.

Cliquez pour agrandir (voir ici l'étude intégrale du MIT)

On remarque qu’aux Etats-Unis, depuis l’arrivée des premiers sites de rencontres, comme Match.com, dans le milieu des années 90, les rencontres par ce biais ont fortement concurrencé les autres modes de rencontres, c’est-à-dire celles faites par l’intermédiaires d’amis, de collègues, de la famille, de voisins, ou faites pendant les années d’études ou encore à l’église. Chez les couples hétérosexuels, ces sites et applis sont la troisième source de rencontres (à 23%), à peu près à égalité avec les rencontres faites sur des lieux de loisirs comme les bars et les restaurants (à 24%), la première restant l’intermédiaire d’amis (à 29%). Concernant les couples de même sexe, les rencontres en ligne sont la première source de rencontres, et ce très nettement : à presque 70%, donc loin devant les rencontres par le biais de la famille (à 1%), de l’église (à 1 %), de collègues (à 7%), d’amis (à 12%), et sur les lieux de loisirs comme les bars et les restaurants (à 20%).

Les sites et applis de rencontres  créent donc un pont entre des personnes que rien ne relie dans la vie IRL (« In Real Life »). Ils permettent ainsi de faire des rencontres que la vie de tous les jours ne permet pas et évitent que chacun ne reste enfermé dans son milieu socio-démographique.

Un autre élément me semble important pour expliquer pourquoi les sites et applis de rencontres permettent un nombre important d’unions entre des personnes issues de milieux socio-démographiques différents. En effet, à l’heure actuelle, les gens abordent les sites de rencontres en leur conférant une sorte de pouvoir magique. Avant, on allait faire confiance à l’astrologie ou aux filtres d’amour pour trouver l’âme sœur, aujourd’hui, on fait confiance à la technologie. On lui demande d’être bien plus que de la technique : on attend qu’elle nous mette en relation avec « l’âme sœur », celle qui semble hors de portée, comme si elle appartenait à un monde magique, ou au monde du rêve. Quand la rencontre prend corps, on a tendance à y croire, à se dire que puisque la technologie nous a mis en relation avec cette personne alors c’est bien notre âme sœur, la personne qui nous convient. Donc on se lance dans l’histoire avec l’envie de la découvrir, et de fait on fait vraiment l’effort de la connaître. C’est alors une vraie rencontre de personne à personne, où l’on apprend à découvrir tout ce qui fait la particularité de cette personne, y compris ses différences. Ces dernières sont considérées comme des qualités, car elles attestent que l’autre est éloigné de notre cercle de proches et que donc elle appartient bien à cette sphère hors de l’habituel que l’on désirait au moment de l’inscription sur un site de rencontre.

Dès lors, quels changements sont à prévoir dans notre société ? 

A nouveau, je ne peux pas prophétiser. Je peux uniquement insister sur quelques tendances qui se valideront ou s’invalideront dans l’avenir. La première concerne le fait que les sites de rencontres mettent en relation des personnes que rien ne liait auparavant. Quand deux personnes s’unissent, elles font également se rencontrer leurs proches et amis respectifs de sorte que des liens se créent forcément entre ces personnes. On peut donc dire qu’une plus grande mixité sociale est favorisée.  

La deuxième tendance sur laquelle j’ai envie d’insister concerne le rôle que l’on attribue à la technologie. Lorsqu’on lit cette étude, il est tentant de se dire que les sites de rencontres sont une autoroute vers la mixité sociale. Autrement dit, on fait comme les personnes qui y recourent pour rencontrer l’âme sœur dont je vous parlais tout à l’heure : on attribue à la technologie un pouvoir quasi-magique. A une époque de plus en plus concernée par l’Intelligence Artificielle, je trouve cela intéressant à noter. Ceci dit, si la technologie pouvait permettre une plus grande mixité sociale à l’avenir, ce serait une très bonne chose.

Contrairement aux apparences, l'étude nous apprend que les relations issues de ces rencontres sur internet donnent des mariages beaucoup plus solides que lors de rencontres plus traditionnelles. Quels sont les facteurs qui permettent de l'expliquer ? 

On peut expliquer la solidité des unions issues des rencontres en ligne par la dimension très individualisante de la démarche. En effet, de la création du profil aux premières rencontres IRL en passant par les échanges en ligne, aller sur un site de rencontres est une démarche très personnelle où les proches n’interviennent pas. C’est donc le choix propre qui guide la rencontre. On ne le confronte pas immédiatement avec le jugement des autres, qu’ils appartiennent à nos amis ou à notre famille. Et quand ce dernier intervient, le couple est déjà constitué, les liens sont là, l’histoire aussi, et les deux protagonistes se projettent ensemble dans un avenir commun. Donc le regard des autres a moins de prise sur l’union que s’il était intervenu au tout début de la rencontre, quand les deux personnes alternent entre enthousiasme et doute. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tassendar
- 16/10/2017 - 16:09
et les sites de rencontre "communautaires" ?
Et que dire de la tendance aux sites de rencontres entre personnes de même opinion politique, de même religion ou autre ? Là cela favorise l'endogamie soit exactement le contraire des conclusions du sociologue...
kelenborn
- 15/10/2017 - 22:25
digne d'une sociologue
C'est à dire abyssalement creux sinon abyssalement bête. On relèvera simplement cette phrase:"Ceci dit, si la technologie pouvait permettre une plus grande mixité sociale à l’avenir, ce serait une très bonne chose."
D'abord en quoi est ce le boulot d'un sociologue de dire ce qui est bien est ne l'est pas; ensuite...s'il y a Elite rencontre, c'est bien parce que, avec le temps, les différences sociales prennent le pas mais c'est...l'escrosociologie!!! du moment qu'ils sont payés!