En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

04.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

05.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

06.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

07.

Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 10 heures 12 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 11 heures 33 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 12 heures 12 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 13 heures 14 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 16 heures 35 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 17 heures 52 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 18 heures 33 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 10 heures 45 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 11 heures 52 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 12 heures 31 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 16 heures 5 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 16 heures 40 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 16 heures 58 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 17 heures 35 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 18 heures 10 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 18 heures 53 min
info atlantico
© REUTERS/Jacky Naegelen
© REUTERS/Jacky Naegelen
Info Atlantico

38% des Français se disent prêt à accepter un régime autoritaire et 55% à confier la direction du pays à des experts non élus pour réformer la France et éviter le déclin

Publié le 14 octobre 2017
La tentation d'un régime technocratique a nettement reculé chez les Français par rapport à il y a deux ans alors que la tentation pour un régime autoritaire, elle, reste presque la même selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La tentation d'un régime technocratique a nettement reculé chez les Français par rapport à il y a deux ans alors que la tentation pour un régime autoritaire, elle, reste presque la même selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Atlantico : Quels sont les grands enseignements de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : Il y a deux enseignements principaux. D'une part, l'attirance pour un régime de nature technocratique en France demeure importante, même majoritaire (55%). Lorsque l'on parle d'un régime technocratique, nous précisons bien "des experts non élus qui feraient des réformes impopulaires mais nécessaires".

Cela traduit le fait qu'il y a toujours ce sentiment chez les Français que la société est bloquée et que, pour la débloquer, il faudrait passer outre le processus démocratique. Cette mesure a toutefois fortement décrue par rapport à celle que l'on avait faite il y a deux ans. A l'époque, 67% des Français se déclaraient tentés par l'idée. On peut expliquer ce reflux de deux manières. La première c'est que ce sentiment d'une société bloquée a perdu du terrain depuis l'élection présidentielle de 2017. L'élection d'Emmanuel Macron aurait rouvert le jeu et l'homme a fait campagne sur sa volonté de réformer le pays en dépassant les clivages politique. De ce point de vue là, sans doute que la victoire de Macron a constitué une espérance ou une solution envisageable pour une partie de la population qui s'est dit qu'il allait s'y prendre différemment par rapport à ses prédécesseurs et que les verrous structurant ou structurels de notre société allaient sauter. Du coup, le recours à un régime technocratique perd de son intérêt.

La deuxième manière d'expliquer cette chute est aussi liée à cette élection d'Emmanuel Macron qui apparaît comme un personnage nouveau avec une image qui n'était pas celle d'un politique mais plutôt d'un expert venant de la société civile. Beaucoup d'éléments de langage mis en avant par la nouvelle équipe gouvernementale font référence à ce profil et c'est aussi valable pour les membres du gouvernement. Du coup l'aspect technocratique qui ne passerait pas par la case élection perd de son intérêt car nous sommes déjà parvenus via un processus démocratique à placer aux manettes une équipe qui correspond à ce profil-là.

Sur la question de la tentation autoritaire, nous n'avons pas la même évolution par rapport à 2015. il est intéressant de voir que les deux items ne se comparent pas de la même manière et que l'élection de Macron même si elle a eu un effet certain sur la tentation technocratique n'a eu aucun effet sur la tentation autoritaire. Cette tentation demeure stable mais se situe à un niveau nettement moins élevé que la première tentation. Cela étant dit il y a 38% de sondés qui se disent favorables à ce que "la direction du pays soit confiée à un pouvoir politique autoritaire". Un nombre important de gens sont donc tentés par cette solution et on voit ici aussi un dégradé gauche droite qui est encore plus linéaire que sur la question précédente où il y avait un creusement entre l'électorat LR et FN. Là on est à un sympathisant LR sur deux qui se déclarent favorables à l'idée et 55% du côté des sympathisants du Front National. On voit bien que le rapport à l'élection, l'autorité et l'exercice du pouvoir constitue toujours un élément de démarcation sur l'échelle gauche droite. Quand on explique que le clivage gauche droite a disparu, on voit bien que ce n'est pas le cas sur ce type de questions. On voit des différences importantes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 15/10/2017 - 10:22
PETITE PRECISION
[Celle-ci porte en effet sur des éléments souvent éphémères,insincères, vagues ou incompréhensifs et de surcroit traités par des enquêteurs dont la neutralité n'est pas toujours assurée. De plus,sur le fond,l'enquête va à l'encontre de la règle-postulat en sociologie, “à savoir que la motivation consciente de nos actes n'a rien à voir avec leur véritable causalité”.) sont, bien entendu, les propos de J Stoetzel. Les familles citées Seydoux , Parisot , Dentresangle (56ème fortune de France) se sont successivement offerts l'IFOP . On sait que les profits dans ce genre d'activité ne sont pas énormes en termes de dividendes, mais l'intérêt de ce genre d'activité ne réside pas dans les dividendes "directs" ... capito !!!
MIMINE 95
- 15/10/2017 - 09:57
Qu'on commence d'abard par rétablir la démocratie
La vraie, pas le succédané infâme qu'on nous force à ingurgiter depuis 20 ans. La dernière élection en aura été la pire expression. N'oublions pas que J Stoetzel, créateur de l'ifop (1938) et père des sondages, prof de sociologie à la Sorbone met en garde contre le caractère parfois dangereux et abusif de l'enquête d'opinion : Celle-ci porte en effet sur des éléments souvent éphémères,insincères, vagues ou incompréhensifs et de surcroit traités par des enquêteurs dont la neutralité n'est pas toujours assurée. De plus,sur le fond,l'enquête va à l'encontre de la règle-postulat en sociologie, “à savoir que la motivation consciente de nos actes n'a rien à voir avec leur véritable causalité”. Quand à l'IFOP, de la famille "Seydoux" à la famille "Dentresangle" en passant par les "Parisot".... cet institut est devenu l'une d ces boutiques sondagières au service des piranhas montrant la route aux buffles blessés.
Piwai
- 15/10/2017 - 08:27
bof...
C'est bien d'analyser les chiffres mais en deduire l'origine des evolutions sans enquete d'opinion me semble absurde?
Je constate par moi-même que les gens de droite dans mon entourage se radicalisent de plus en plus, il me semble que leur deviance vers l'autoritarisme n'est pas "culturellement" de droite en France, surtout lorsque l'on observe le discour de la gauche radicale francaise... en revanche ils repettent tous la meme chose et c'est vrai: 40 ans que nous nous enfoncons dans le socialisme et le collectivisme: toujours plus de fonctionnaire, plus de PIB entre les mains de l'Etat et plus de dette... alors ils font de moins en moins confiance a la democratie pour assurer l'alternance et d'etre entendu de temps en temps... si nous avions eux une reelle alternance politique avec une reelle alternance des tendances au colectivisme et a la nationalistation rampante de l'economie, nous n'aurions pas ni autant de fonctionnaires, ni autant de chômeurs, ni autant de dettes, ni autant de tensions sociales...