En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Atlanti-culture
"Un bruit de balançoire" : Pas terrible, ce Bobin-là
Publié le 12 octobre 2017
Isabelle de Larocque La Tour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle de Larocque La Tour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle de Larocque La Tour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

UN BRUIT DE  BALANCOIRE 

de Christian Bobin

Ed. L’iconoclaste

19.00 €

 

RECOMMANDATION

BOF !

THÈME

En une vingtaine de petits chapitres assimilés à des « lettres » dans la mesure où ils s’adressent à un interlocuteur privilégié (qui peut être un bol, un nuage ou un escalier), Bobin livre sa vision poétique d’un monde qui « prend le contrepied des tambours modernes : désenchantement, raillerie, nihilisme», et réalise  un hymne à l’écriture manuscrite, et à la calligraphie qui a le charme d'une « littérature méditative».

POINTS FORTS

 1 – La très belle maquette de l’Iconoclaste dont la couverture et les premières pages reproduisent le manuscrit de Bobin, celui-là même qu’il évoque d’entrée: « Je suivais le cortège funéraire de mon dernier manuscrit (…) mes mots ne donnaient qu’une lumière morte ».

 2 – L’hommage aux poètes  dans lesquels il se retrouve, à commencer par Ryōkan, « qui se cache derrière le feuillage de l’encre comme le coucou dans la forêt » :

Ryōkan, (1758-1831) moine et ermite, poète et calligraphe japonais, est l'une des grandes figures du bouddhisme zen. Au Japon, sa douceur et sa simplicité ont fait de lui un personnage légendaire sous le nom  de Taigu Ryōkan, « esprit simple au grand cœur », (ou littéralement « grand benêt bien gentil ») ; après une longue période d'errance solitaire à travers le Japon, il s'installe, à l'âge de 40 ans,  dans une petite cabane au toit de chaume. Un soir qu’il  a été dépouillé de ses maigres biens, il compose ce qui deviendra son haïku le plus connu : « Le voleur parti / n'a oublié qu'une chose  / la lune à la fenêtre. »

3 - Bobin évoque également quelques grandes figures de dissidents soviétiques: « Je connais bien la Russie, figurez-vous. J’y vais souvent la nuit écouter ses poètes assassinés » (p.42) :

Ossip Mandelstam (1891-1938) mort de faim et de froid pendant le voyage vers la Kolyma, est  sans doute le poète  le plus génial et le plus révolté de Russie ; il est encore largement méconnu du public français et ne sera reconnu internationalement que dans les années 1970, plus de trente ans après sa mort. « Viens t’asseoir à côté de moi me parler de ton homme. Un poète a le visage de celle qu’il aime. Te voir, c’est le voir » (Nadejda p. 54)

Marina Tsvetaïeva, poétesse russe, amie de Boris Pasternak, s’est pendue en 1941 quelques années après son retour en URSS.  « Ta dernière maison à Elabouga,  ses murs étaient en bois de naufrage »  (Marina p.24).

4 -  Des poètes et écrivains français de ses amis sont rappelés également :

Lydie Dattas, auteur, entre autres,  d’une biographie de Jean Genet, « la chaste vie de Jean Genet », parue en 2006,  a préfacé le livre de Bobin, « La lumière du monde » en 2001. « Tu riais. Tu disais des choses invraisemblables et justes (…) la vérité est folle » ( Lydie  p.94)

Jean Grosjean, prêtre défroqué, poète, biographe, traducteur de la bible et du Coran, est  mort en 2006. Bobin le défend dans  Cher Penseur (p.91): « Jean Grosjean a commencé par être poète. Puis, il a lâché ce confort pour devenir la poésie ».

 

POINTS FAIBLES

 Ces  lettres  de poète dédiées à d’autres poètes, en particulier à  Ryōkan, me paraissent parfois bien niaises et leur préciosité, loin de me toucher, me renvoie plutôt  à « l’anachorète hypocondriaque » de l’inénarrable parodie des Inconnus.

EN DEUX MOTS

 Apprêté et anodin.

Outre les anges, les nuages et les fleurs, il est beaucoup question du Rien dans cet ouvrage. (Bobin a d’ailleurs écrit "l’éloge du rien ", en1990). Cela explique-t-il qu’il ne me reste rien de ces textes, une fois le livre refermé ? Peut-être suis-je étrangère à la poésie… Pourtant, j’ai encore en tête certains poèmes en prose de Baudelaire, découverts à 15 ans,  comme « l’étranger » ou « la chevelure». Question de génération, sans doute…

UN EXTRAIT

 p. 59, dans la lettre au vieil escalier :

"J’ai du courrier à faire. Il est  important, c’est pourquoi je ne le ferai pas. Ces enveloppes dites « à fenêtre » - leur fenêtre n’ouvre sur rien. Je rassemble mes années autour de moi pour avoir plus de force. Il en faut pour ne rien faire. Le diable des modernes a décidé que nous serions tous, toujours, très occupés."

L’AUTEUR

Poète, moraliste et écrivain français, né en 1951 au Creusot, Christian Bobin vit en Bourgogne, loin de l’agitation des villes ce qui ne l’empêche pas de participer à de nombreuses émissions de radio et de télévision.

Son œuvre, forte  d’une soixantaine d’ouvrages,  a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix des Deux Magots,  le grand prix Catholique de Littérature (1993) et le prix d’Académie pour l’ensemble de son œuvre  (2016).

Son panthéisme paisible plaît aux critiques et au public. La plupart de ses livres se sont vendus à plus de 100.000 exemplaires. « Le très-Bas », consacré à Saint François d’Assise, a même atteint les 400.000. Christian Bobin ne semble donc pas appartenir à la race des poètes maudits.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
07.
Une directrice de collège alerte sur "l'hypersexualité" des élèves de 6e et de 5e
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires