En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 12 heures 47 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 13 heures 49 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 17 heures
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 19 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 19 heures 56 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 20 heures 30 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 20 heures 47 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 13 heures 7 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 14 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 16 heures 50 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 17 heures 11 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 21 heures 1 min
© Wikimédia
© Wikimédia
Elle persévère

Retour de la peste à Madagascar : le monde fait-il face à une vaste épidémie meurtrière ?

Publié le 11 octobre 2017
L'île de Madagascar connait actuellement un retour conséquent de cas de peste. 40 personnes en sont mortes et 230 ont été infectées depuis début 2017. S'il n'est pas impossible de voir la maladie arriver en Europe, elle devrait être rapidement reconnue comme et traitée par antibiotiques.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'île de Madagascar connait actuellement un retour conséquent de cas de peste. 40 personnes en sont mortes et 230 ont été infectées depuis début 2017. S'il n'est pas impossible de voir la maladie arriver en Europe, elle devrait être rapidement reconnue comme et traitée par antibiotiques.

Atlantico : Comment expliquez-vous ce retour de la peste à Madagascar ?

Stéphane Gayet : La peste est l’une des maladies infectieuses les plus graves que l’on connaisse et très probablement la plus grave de toutes. Sa bactérie causale appelée Yersinia pestis est en effet d’une extrême virulence, c’est-à-dire d’une capacité phénoménale de se multiplier dans le corps pour envahir et détruire les tissus vivants. Lorsque l’on évoque les grandes épidémies meurtrières, on cite en général la peste et le choléra. La peste est plus grave que le choléra qui ne tue que les personnes fragiles en raison de leur âge ou de leur mauvais état de santé préexistant, alors qu’elle tue les forts comme lesfaibles. Cependant, le choléra se transmet plus facilement et se répand plus rapidement qu’elle.

Une pandémie est une épidémie qui se propage sur plusieurs continents et potentiellement à tous les pays du monde.

Dans l’histoire de l’humanité, trois grandes pandémies de peste ont été rapportées. La première, appelée peste de Justinien, a commencé en l’an 542 et a duré 50 à 60 ans. Le centre et l’Est de l’Afrique, d’où elle pourrait être venue, faisaient partie des régions les plus touchées avec le pourtour méditerranéen. La peste sévissait d’abord dans les ports, puis l’infection progressait à l’intérieur des terres. Les récits de l’époque ont permis d’estimer que la peste pourrait avoir tué 100 millions de personnes.

La deuxième pandémie de peste a débuté au XIIIe en Asie Centrale à partir d’un foyer localisé et identifié de cette maladie. La pandémie a sévi en Inde, Chine, Afrique du Nord, au Proche-Orient et dans toute l’Europe où elle a marqué les esprits sous le nom de « Peste noire » (« Black Death » en anglais). Selon les estimations, plus du quart de la population européenne est morte de la peste pendant les quatre siècles de cette deuxième pandémie. L’Europe connaissait alors un contexte de guerres et de famines qui a certainement amplifié la mortalité.

La troisième pandémie de peste connue a commencé dans la province du Yunnan en Chine au milieu du XIXe siècle. Le développement des moyens de transport plus rapides (bateau à vapeur, chemin de fer) a permis à cette maladie de se diffuser très rapidement et d’atteindre des territoires où elle n’était pas connueauparavant, au-delà de l’Extrême-Orient et de l’Inde. La peste est apparue au cours de cette pandémie aux États-Unis, en Afrique duSud et en Amérique du Sud,ainsi qu’àMadagascar en particulier.

En 1894, au cours de cette troisième pandémie, le Français Alexandre Yersin, de l’école pasteurienne, a identifié à Hong Kong la bactérie responsable de la maladie et déterminé le rôle des rats dans son maintien. En l’honneur de ses découvertes, le nom de Yersin a été associé au genre Yersinia auquel appartient l’agent causal de la peste. En 1898, le Français Paul-Louis Simond, un pasteurien également, a démontré le rôle des puces dans la transmission de la bactérie d’un rat malade à un rat sain ou à un humain sain.

Grâce à la compréhension de ce cycle infectieux, une nouvelle stratégie de lutte contre la transmission de la bactérie a été mise en place, en utilisant les rodenticides (poisons pour éliminer les rongeurs) et les insecticides (visant les puces) pour enrayer ce cycle. Alexandre Yersin a élaboré un sérum antipesteux à partir du sang de chevaux et Waldemar Haffkine a mis au point un vaccin à partir d’une souche atténuée. Par la suite, l’apparition de l’antibiothérapie a apporté un traitement efficace aux malades. Les mesures prophylactiques et les mesures thérapeutiques ont ainsi permis de réduire la mortalité de la peste et de limiter sa diffusion. De nombreux pays ont alors constaté la diminution ou la disparition des cas de peste humaine pendant plusieurs décennies, ce qui a pu faire croire que la maladie avait disparu.

Mais, étant donné que le réservoir de bactéries est constitué des rongeurs sauvages, essentiellement les rats, la maladie ne peut théoriquement pas disparaître. Car la taille des rats, leur rapidité de reproduction et leur étonnante capacité d’adaptation font que ce réservoir naturel est intarissable. Tant que les populations de rats sont assez bien contrôlées et surtout tant que les habitations sont efficacement protégées contre ces rongeurs, l’homme a un risque négligeable d’être piqué par les puces des rats. Ceci explique pourquoi la peste a pour ainsi dire disparu des pays à haut niveau de vie. Au contraire, Madagascar est l’un des pays les plus pauvres du Monde et la présence de rats dans les lieux d’habitation est fréquente.

Près de 50 000 cas humains de peste ont été déclarés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS)entre 1990 et 2015 par 26 pays d’Afrique, Asie et Amérique. L’Afrique subsaharienne est actuellement la partie du monde la plus touchée, avec la République Démocratique du Congo, l’Ouganda et surtout Madagascar qui est le pays qui recense le plus de cas humains de peste au monde (entre 250 et 500 cas par an). En Asie, les foyers les plus actifs sont en Chine. Sur le continent américain, le principal foyer se trouve au Pérou, mais les États-Unis ne sont pas épargnés : des cas autochtones de peste humaine sont rapportés chaque année sur la côte ouest dans ce pays, ce qui montre bien qu’il n’est pas possible d’éradiquer complètement cette maladie malgré un niveau de vie élevé. Aucun cas de peste n’a été signalé récemment en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande, Mélanésie, Micronésie et Polynésie) ou en Europe. En France, les derniers cas survenus datent de 1945 en Corse.

La diffusion de la peste est dépendante des conditions météorologiques : elle nécessite de la chaleur et de l’humidité. La capitale malgache Tananarive (Antananarivo en malgache) est au centre du pays, en zone subhumide et Tamatave (Toamasina en malgache) est sur la côte Est, en zone humide. De plus, la saison sèche se termine, la saison humide est sur le point de commencer. Les conditions climatiques sont donc réunies pour une propagation de la peste. Le foyer épidémique récent a pris naissance chez une personne de Tamatave qui s’est rendue à la capitale Tananarive.

Il ne faut malheureusement pas s’étonner du fait que la peste reste présente à Madagascar et donne lieu de façon répétée à des épidémies favorisées par la chaleur et l’humidité.

Faut-il s'inquiéter d'un retour de la peste en Europe ? Une épidémie est-elle possible ?

La peste a tué massivement, tue encore et tuera encore. Cette maladie extrêmement dangereuse restera menaçante en raison de son réservoir naturel important et incontrôlable constitué des rats. Ces derniers sont pratiquement capables de manger de tout et de s’adapter à énormément de circonstances différentes. Les déchets les attirent par leur odeur de putréfaction et les grèves des éboueurs favorisent leur pullulation. Ils sont d’excellents grimpeurs et nageurs. Ils seraient même capables de remonter à contre-courant les canalisations d’eaux usées et de pénétrer ainsi les habitations à partir des w.c..

La peste a largement contribué à la crainte que les rats inspirent aux populations. Ils peuvent transmettre d’autres bactéries responsables de maladies telles que la leptospirose et le sodoku qui, sans avoir la gravité de la peste, sont également potentiellement sévères.

Cette maladie infectieuse bactérienne est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle est d’abord et avant tout une maladie animale. Les rats se contaminent entre eux par leurs puces. La puce, comme le fait le moustique anophèle avec le paludisme, est contaminée par la bactérie lors d’un repas sanguin chez un rat malade, puis saute sur un rat sain et lui transmet cette bactérie par un autre repas sanguin. Cette transmission sanguine est liée au fait que la peste donne en général une septicémie : une infection du sang. L’homme contaminé par la piqûre d’une puce de rat infectée développe un bubon pesteux, c’est un ganglion lymphatique à la racine du membre piqué qui devient énorme, rouge, douloureux et s’associe à une fièvre élevée et une profonde altération de l’état général. Parfois le bubon pesteux guérit, mais il évolue souvent vers une septicémie et une atteinte pulmonaire. La peste pulmonaire est toujours mortelle en l’absence de traitement. La personne atteinte d’une peste pulmonaire peut transmettre la bactérie directement à une personne saine par sa toux, grâce aux microgouttelettes chargées de bactéries. Comme on l’a compris, la maladie peut alors donner lieu à une épidémie humaine dans laquelle le rat n’intervient plus.

Il est toujours possible qu’une personne en incubation de peste pulmonaire arrive en Europe par l’avion, développe la maladie et contamine d’autres personnes par sa toux. Mais la maladie devrait être rapidement reconnue comme telle et traitée par antibiotiques. Cette bactérie reste heureusement bien sensible à de nombreux antibiotiques. L’hospitalisation d’une personne atteinte d’une peste pulmonaire conduirait à la mise en place de précautions complémentaires de type gouttelettes (ancien « isolement respiratoire ») de nature à limiter au maximum la contamination d’autres personnes. Mais il est plus que probable qu’un cas de peste pulmonaire importé contamine d’autres personnes et produise un petit foyer épidémique, qui serait toutefois rapidement jugulé en Europe.

L'Organisation mondiale de la Santé essaie d'endiguer ce problème en envoyant des antibiotiques à Madagascar. Cela suffira-t-il à enrayer définitivement cette maladie? Si oui, combien de temps cela prendra-t-il ? Sinon, quelles sont les autres conditions à réunir pour une disparition totale de la peste ?

Nous l’avons vu, la bactérie de la peste reste par chance bien sensible aux antibiotiques qui ont transformé la stratégie sanitaire face à une épidémie de peste. Ce foyer malgache, comme les précédents, devrait pouvoir être contrôlé à court ou moyen terme. Mais comme cela a été dit, la maladie ne pourra pas être éradiquée. C’est l’épidémie présente qui pourra être jugulée. Ensuite, tout semblera rentrer dans l’ordre, jusqu’au prochain foyer épidémique. Une zoonose comme la peste dont le réservoir est le rat est un défi pour les scientifiques. Par comparaison, la rage est une autre zoonose, mais qui est liée à un virus et non une bactérie (pas de persistance environnementale de l’agent infectieux, à la différence de la bactérie de la peste qui peut se maintenir dans les cadavres de rat à l’intérieur des terriers) ; la rage a pour réservoir en Europe le renard et les scientifiques ont réussi à mettre au point un vaccin oral à destination de ces animaux. Des appâts vaccinaux ont été largement répandus par hélicoptère dans les zones de fortes populations de renards et la rage a ainsi pu être éliminée du territoire français. Mais il paraît tout à fait impossible de vacciner les rats. C’est une évidente utopie.

La lutte préventive contre la peste consiste à rendre les habitations salubres, les protéger efficacement des rats de façon à rendre très improbable la promiscuité entre les rats et l’homme. Elle consiste également à lutter contre ces rongeurs autant que faire se peut. Il ne s’agit pas évidemment d’éradiquer les rats qui ont leur utilité dans l’écosystème animalier et dont les étonnantes facultés sont très utilisées dans les laboratoires de recherche notamment (certes, ce sont souvent des rats blancs). C’est vraiment la lutte contre les rongeurs qui est l’axe principal de la prévention de la peste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pasdesp
- 12/10/2017 - 18:35
A faire lire à hidalgo
les rats proliferent à Paris
assougoudrel
- 11/10/2017 - 22:55
C'est vrai ce que dit Stéphane Gayet
concernant les gros rats. Les animaux ne sont pas fous et préfèrent tuer des proies plus faciles. En Martinique, pour tuer le trigonocéphale (il n'y a pas de serpent en Guadeloupe) la mangouste a été introduite, mais cette dernière préfère s'attaquer à des proies moins dangereuses comme les poules. Par contre regarder un combat entre un serpent et une mangouste est impressionnant. J'ai appris par un vétérinaire que le chien-chien à sa mémère, le York-shire était amené dans la mine pour tuer les énormes rats qui s'y trouvaient, car ils sont très hargneux.
assougoudrel
- 11/10/2017 - 22:40
Pardon
à proximité et non loin de l'autre