En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 3 min 48 sec
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 29 min 24 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 1 heure 32 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 14 heures 2 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 17 heures 12 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 18 heures 57 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 19 heures 58 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 21 heures 21 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 22 heures 51 sec
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 9 min 35 sec
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 47 min 13 sec
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 1 heure 48 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 13 heures 28 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 16 heures 9 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 17 heures 39 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 19 heures 23 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 20 heures 33 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 21 heures 31 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 23 heures 2 min
Primaires socialistes

Quand le PS passera-t-il la 5ème ?

Publié le 03 avril 2011
Alors que les candidatures aux primaires socialistes se multiplient, le PS peine à se faire véritablement entendre. Et si les difficultés du parti tenait à sa difficulté d'accepter la logique de la 5ème République ?
Gérard Grunberg est directeur de recherche émérite CNRS au CEE, Centre d'études européennes de Sciences Po. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Grunberg
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Grunberg est directeur de recherche émérite CNRS au CEE, Centre d'études européennes de Sciences Po. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les candidatures aux primaires socialistes se multiplient, le PS peine à se faire véritablement entendre. Et si les difficultés du parti tenait à sa difficulté d'accepter la logique de la 5ème République ?

Pourquoi, à l’heure d’une personnalisation accrue du pouvoir, les socialistes ont-ils encore tendance à privilégier le programme, sur l’homme ?

 Il existe une culture socialiste qui est hostile à la personnalisation du pouvoir, qui entend privilégier le collectif, avec une direction collective qui décide collectivement. Cette culture a été marquée par la bataille du Parti socialiste contre le gaullisme : les socialistes étaient opposés aux institutions de la Vème République en 1958, et encore plus à la désignation du Président de la République au suffrage universel direct, instituée en 1962 par référendum. Traditionnellement, ils n’aiment donc pas l’élection présidentielle et une partie d’entre eux a toujours une forme de nostalgie vis-à-vis du régime parlementaire de la IVème République.

 

Mais François Mitterrand, qui reste le seul président socialiste de la Vème République, n’a-t-il pas incarné la personnalisation du pouvoir ?

Mitterrand, qui n’était pas de tradition socialiste et qui était surtout intéressé par le pouvoir, a été l’un des premiers à gauche à voir les perspectives d’une candidature dans le cadre de ces institutions. Il a profité en 1965 du fait que Guy Mollet, le Secrétaire général de la SFIO, le parti socialiste de l’époque, ne voulait pas se présenter et ne voulait pas qu’il y ait de candidat socialiste à l’élection présidentielle. Selon lui, c’était le Premier ministre le véritable chef du gouvernement. A partir de Mitterrand, la gauche, qui était dans l’opposition, a vu une opportunité d’arriver au pouvoir grâce à la présidentielle. La SFIO est morte de n’avoir rien compris à cette élection, avec un candidat qui a fait 5% en 1969.

A l’opposé, Mitterrand a assumé de vouloir s’emparer et exercer le pouvoir… mais avec derrière lui un parti qui n’avait pas changé complètement de culture politique.

Pourquoi les successeurs de Mitterrand ne l’imitent-ils donc pas pour prendre le pouvoir ?

C’est ce qu’ils ont fait, mais de manière contradictoire et à contrecœur. Ils étaient motivés davantage par la dynamique des institutions que par une véritable adhésion à ces institutions. Et d’ailleurs, ce n’est pas un hasard si, à gauche, personne d’autre que Mitterrand n’a été élu Président de la République.

En 1995, déjà, Lionel Jospin était accusé de vouloir présidentialiser le PS en faisant élire le Premier secrétaire directement par les militants…

Jospin a pris un virage assez similaire à celui de Mitterrand à ce moment là. C’est aussi grâce à son score correct à la présidentielle de 1995 qu’il a pu prendre le pouvoir dans le PS. 1995 marque un premier tournant, qui ouvre une nouvelle période jusqu’à 2002. A partir de 1999, Jospin va vraiment essayer de présidentialiser le parti, en particulier avec sa réforme du quinquennat et du calendrier électoral. Si on ne passe pas à un régime présidentiel, au moins on accepte que le président soit le patron, ce qui n’avait jamais vraiment été le cas chez les socialistes. Mais la défaite terrible de 2002 a arrêté tout ça. On a vu assez vite dans le parti se développer des propositions de retour à un régime parlementaire, ou au moins primo-ministériel parlementaire. C’est encore le cas aujourd’hui. Il faut lire le dernier livre d’Arnaud Montebourg ! Montebourg est magnifique pour incarner les contradictions du Parti socialiste : c’est lui qui organise les primaires socialistes, mais il explique dans son ouvrage qu’il faut passer à la VIe République et revenir en quelque sorte à un régime parlementaire ! C’est incohérent d’expliquer vouloir gagner pour ne pas gouverner.

Les socialistes rêvent donc de remporter l’élection présidentielle pour remodeler les institutions à l’image de leur parti ?

Le parti est dans une contradiction totale. Il s’adapte de plus en plus à l’élection présidentielle, il applique même les règles électorales de la Vème République dans ses modes de fonctionnement interne et c’est le seul parti qui fait des primaires ouvertes. Il s’est donc complètement présidentialisé. Pourtant, dans le même temps, il continue à détester la présidentialisation. Martine Aubry constitue un bon exemple : d’abord, parce qu’elle n’a pas beaucoup de désir de se présenter à la présidentielle et ensuite parce qu’elle répète sans arrêt: “on est un collectif, il faut le programme avant le candidat”. Cette peur du candidat et de la présidentialisation est donc au cœur de son discours.

Aujourd’hui, au PS, ceux qui vont le plus dans le sens de la personnalisation du pouvoir, comme Manuel Valls ou Ségolène Royal, ne sont-ils pas aussi ceux qui sont les plus mal vus au sein du parti ?

Oui. Valls, Royal et peut-être aussi Hollande, désormais. Eux se mettent vraiment dans la logique de la présidentialisation du pouvoir, face à d’autres dans le parti qui craignent les divisions internes.

Jean-Luc Mélenchon, qui a toujours été plutôt hostile à la présidentialisation du PS avant de le quitter, n’est-il pas paradoxalement en train de bâtir son succès sur ce terrain là ?

Tout à fait. Il a compris que le Parti communiste mourant avait intérêt à être représenté par une personne capable de dépasser les 5% à l’élection présidentielle. Il s’agit d’une présidentialisation du pouvoir, mais elle ne passe pas par des primaires. Il s’autoproclame et les autres acceptent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sunnie
- 03/04/2011 - 17:18
J'ai une autre question
Quand l'UMP arrêtera-t-elle de rouler en marche arrière au point de ne pas voir le précipice béant qu'il y a derrière elle ??