En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© Pixabay
Du pain ?
Semaine du sans gluten : utile ou pas ? Ce que dit vraiment la science sur le régime qui gagne du terrain
Publié le 06 octobre 2017
Supprimer le gluten est devenu une mode qui peut laisser apparaître, à terme, des carences.
Arnaud Cocaul est médecin nutritionniste. Il est membre du Think Tank ObésitéS. Il a dernièrement écrit Le S.A.V. des régimes aux éditions Marabout.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Cocaul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Cocaul est médecin nutritionniste. Il est membre du Think Tank ObésitéS. Il a dernièrement écrit Le S.A.V. des régimes aux éditions Marabout.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Supprimer le gluten est devenu une mode qui peut laisser apparaître, à terme, des carences.

Est-ce que le régime sans gluten a prouvé ses bénéfices pour les personnes atteintes de la maladie de coeliaque ou pour les personnes hypersensibles au gluten ou au syndrome du côlon irritable ?

Arnaud Cocaule : Il ne faut pas tout confondre. La maladie de cœliaque oui. Les gens qui ont cette maladie  ont une vraie intolérance au gluten qui fait qu'ils ne peuvent pas en prendre.

C'est une maladie et comme son nom l'indique il est hors de question de prendre du gluten sous peine de développer des troubles majeurs au niveau intestinal. C'est une maladie auto-immune. Vous allez fabriquer des anticorps dirigés contre votre intestin et plus précisément vers l'intestin grêle. Les gens ne peuvent absolument pas manger du gluten mais et c'est un régime contraignant. On ne peut déclencher une éviction du gluten sans preuve clinique et biologique. Il faut un diagnostic délivré après une prise de sang ou éventuellement une biopsie.

En ce qui concerne l'intolérance au gluten tel qu'on l'entend en fait c'est des gens qui ont des susceptibilités variables au gluten et qui le tolèrent plus ou moins bien en vieillissant. Mais cela veut dire que sans faire d'éviction complète on peut diminuer la dose jusqu'à trouver celle acceptable pour l'intestin. En ce qui concerne le syndrome du côlon irritable c'est encore autre chose. Ce sont des gens qui vont avoir des douleurs abdominales ou troubles intestinaux etc. Cela ne vient pas forcément du gluten mais d'un problème de stress, de malabsorption parce qu'ils ont des problèmes dentaires etc. Ce n'est pas lié à une sensibilité au gluten dans ce cas

Le régime peut-il engendrer des carences, et même augmenter le risque de maladie cardiovasculaire comme le montre le Britsh Medical Journal ?

Le risque de maladie cardiovasculaire je n'en ai jamais entendu parler et pas vu dans ma patientèle ce genre de manifestation. Il pourrait y avoir des manifestations chez des gens qui font des évictions alimentaires qui sont lourdes. Donc des gens qui ont des manifestations de suppression alimentaire qui sont larges et font qu'ils vont enlever d'autres aliments qui n'ont rien à voir avec l'intolérance au gluten. On peut voir cela chez les gens qui font des "régimes sans" par exemple. Les manifestations qu'on peut avoir chez les gens qui ont des maladies cœliaques c'est plutôt lorsqu'ils ont de la diarrhée lorsqu'ils sont en pleine crise. Il peut y avoir des anémies qui peuvent se faire ou des malabsorptions au niveau de certains minéraux comme le calcium ou les vitamines ce qui entraine un certain nombre de complications. Je n'ai toutefois jamais entendu parler de maladies cardiovasculaires.

Ce régime est "un mode de vie" (Professeur Christophe Cellier). Un effet de mode aussi. Peut-on craindre de l'extension du régime sans gluten pour tous de mauvaises conséquences en termes d'alimentation, de nutrition, et de santé ?

Les gens qui doivent  enlever le gluten de leur alimentation sont rarissimes. C'est 1% de la population. Il est hors de question de supprimer le gluten chez le tout-venant. Des gens qui n'ont aucune traduction de maladies auto-immunes et chez qui on a fait la preuve qu'il n'y a rien ont des sensibilités variables et il s'agira de doser mais pas de supprimer.  On arrive actuellement à des gens qui font des "régimes sans" ou des gens de plus en plus rigides dans leur alimentation. Ce que vous évoquez est une tendance que nous rencontrons, qui risque de se développer et devenir problématique dans les années qui viennent.  Il faut faire attention à ces régimes qui sont parfois amplifiés sur les réseaux sociaux avec des vedettes qui "en vantent les mérites" comme si ils avaient gagné au loto. Il faut être prudent vis-à-vis de cela et il faut dénoncer ce type de régimes alors qu'il n'y a aucune traduction clinique et aucune maladie derrière.

Les risques seraient de développer des troubles majeurs du comportement alimentaire, avoir des carences nutritionnelles, des anémies qui se greffent, se reporter sur des éléments moins bons au niveau nutritionnel (ce n'est pas parce que vous mangez sans gluten qu'il n'y a pas de gras ou sucres rajoutés). On peut tomber sur de la malbouffe même avec un régime sans gluten et là les maladies cardiovasculaires entrent en jeu car elles sont une conséquence de la malbouffe. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
04.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
05.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
06.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
07.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 07/10/2017 - 17:38
Ces régimes restrictifs sont délétères
De plus souvent concurrents et contradictoires or beaucoup de gens passent de l’un à l’autre. Les vrais allergies sont rares et dans le domaine c’est rarement le gluten. Sinon il suffit de manger varié des produits de bonne qualité ( et lâché ce n’est pas toujours facile à savoir c’est pourquoi une bonne traçabilité est utile), pas trop, en faisant assez de sport et en évitant ou limitant les toxiques (tabac, alcool, médicaments inutiles et dérivés...)
henir33
- 06/10/2017 - 20:02
la folie du sans
sans gluten, sans huile palme, sans OGM, bientôt on vendra du pain sans céréales, des matières grasses sans graisses, du lait sans lactose, de la viande sans protéines.Le pire que les produits "sans" sont plus chers, )à qui profite le crime ????