En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Intervention en Libye

02.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 26 min 12 sec
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 3 heures 30 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 18 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 19 heures 31 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 23 heures 5 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 1 jour 2 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 1 heure 19 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 3 heures 17 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 3 heures 46 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 18 heures 52 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 20 heures 1 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 21 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 23 heures 11 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 1 jour 47 min
© Reuters
© Reuters
La paix

Gaza : Le Hamas et le Fatah esquissent un rapprochement mais qui sera vraiment gagnant ?

Publié le 03 octobre 2017
Le Hamas et le Fatah ont annoncé qu'ils comptaient renouer le dialogue, après une très longue période de tensions vives entre les deux mouvements palestiniens. Un retour à la table qui s'explique par l'évolution du contexte régional.
Khattar Abou Diab est consultant, auteur de rapport stratégiques et politiques pour des organismes français et européens. Il a été enseignant aux Universités de Paris III, VII et XI. Spécialiste de l’Islam et du Moyen Orient, il écrit notamment pour les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Khattar Abou Diab
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Khattar Abou Diab est consultant, auteur de rapport stratégiques et politiques pour des organismes français et européens. Il a été enseignant aux Universités de Paris III, VII et XI. Spécialiste de l’Islam et du Moyen Orient, il écrit notamment pour les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Hamas et le Fatah ont annoncé qu'ils comptaient renouer le dialogue, après une très longue période de tensions vives entre les deux mouvements palestiniens. Un retour à la table qui s'explique par l'évolution du contexte régional.

Atlantico : Le rapprochement entre le Hamas et le Fatah s'il se concrétise pourrait-il prendre les atours d'un accord gagnant-gagnant ? Quel serait l'intérêt des deux partis dans la conclusion de cette entente ?

Khattar Abou Diab : Les relations entre le Hamas et le Fatah ont connu beaucoup de conflits depuis 2006-2007. Plusieurs accords conclus auparavant comme au Caire, à Doha, à la Mecque et ailleurs n'ont pas abouti. Cette fois, cependant, une autre perspective compte tenu des situations problématiques que connaissent les deux partis, et surtout le gros problème touchant le mouvement Hamas. Avec la crise du Golfe, le Qatar, principal bailleur de fond de ce mouvement ne fournit plus les services habituels à la bande de Gaza. Il y a avec tout ce qui se passe dans le monde arabe un arrêt des aides en ce moment, même de la part de plusieurs organisation dont l'Iran à un moment donné. Maintenant, malgré une petite reprise des aides iraniennes et des aides du Hezbollah, les aides qataris se sont arrêtées.

On observe aussi un petit changement idéologique dans le mouvement Hamas. Il a déclaré se détacher de l'Organisation internationale des Frères Musulmans. En plus, le mouvement Hamas n'a plus sa logique de rupture, compte-tenu que le blocus avec la situation imposée par Israël d'un côté et l’Égypte de l'autre n'est plus tenable. Tout ceci a conduit le mouvement Hamas a tenter une ouverture vers l’Égypte. C'est l’Égypte qui a beaucoup insisté pour que tout rapprochement avec le Hamas soit lié à un rapprochement entre Hamas et Fatah. L’Égypte ne veut pas accorder de droit de passage sans avoir l'Autorité palestinienne comme interlocuteur. Elle ne reconnaît pas le Hamas comme interlocuteur. Et de son côté, le Fatah, craint que Mohamed Dahlan, un homme fort du parti en conflit avec Mahmoud Abbas prenne l'ascendant, étant donné qu'il bénéficie aujourd'hui du soutien des Émirats Arabes Unis. Pour cela, le Fatah a trouvé son intérêt dans cette expérience, afin de voir si pour une fois la bonne volonté du Hamas pourrait se réaliser sur le terrain. Tous ces changements régionaux, les conditions de vies dans la bande de Gaza, la pression sur le Hamas et aussi sur le Fatah font qu'ils ont intérêts aujourd'hui à se rapprocher.

Mahmoud Abbas semble de plus en plus isolé sur la scène internationale mais aussi au sein du Fatah depuis les sanctions adoptées contre Gaza. Est-ce que ce rapprochement permettrait de redorer son blason ou est-ce qu'au contraire cela l'isolera encore plus ?

 

Mahmoud Abbas, continue à être le chef de son pays, la Cisjordanie, bien entendu selon les accords trouvés avec les Israéliens et donc sans grande reconnaissance internationale. Mais pour autant il parvient à faire des percées internationales, comme avec la récente intégration de l'Autorité palestinienne à Interpol, ou précédemment à l'Unesco.

Et il est vrai que sur le plan interne, Mahmoud Abbas est rejeté dans la bande de Gaza et est devenu le symbole de l'incapacité de renouvellement du mouvement Fatah malgré l'émergence de personnalité comme Mohammed Dahlan. Mahmoud Abbas joue donc le jeu, pour la première fois depuis longtemps avec Gaza, pour légitimer son poste. C'est donc une sortie d'une période d'embarras et même un point marqué de sa part.

 

Quel est l'intérêt pour l’Égypte d'aider à la conclusion d'un accord qui n'a pour l'instant rien de certain ? Est-ce que le gouvernement de Sissi espère de cette manière couper l'aide de l'EI dans le Sinaï égyptien ?

 

L’Égypte depuis 2013 souffre énormément de l'installation de foyers terroristes dans le Sinaï, malgré l'acceptation par Israël d'augmenter les effectifs des forces de l'ordre égyptiennes dans cette région. Et compte-tenu des possibles liaisons avec la bande de Gaza, il y avait toujours une échappatoire pour les terroristes. La séparation entre les foyers terroristes et la bande de Gaza représenterait pour Israël une réelle avancée. Cet arrangement entre l’Égypte et le Hamas apporte plus de sécurité pour l’Égypte et réponds aux besoins économiques du Hamas nécessaire à sa survie. C'est un échange pragmatique. Al-Sissi a bien fait comprendre lors de son discours à l'ONU que l’Égypte voudrait récupérer son rôle de médiateur avec Israël, et sa place comme leader arabe qui fait la paix, même pour la Palestine, et non plus un leader dans les conflits.

 

Quels acteurs pourraient perturber cette réunion des deux mouvements ?

 

Ce qui a mon avis pose un grand problème pour le Hamas comme pour le Fatah sont deux forces régionales qui pourraient saboter l'accord. L'Iran d'abord qui a toujours des liens avec le Hamas et qui pourrait donc entacher cet accord en essayant de contrôler certains membres de Hamas contre l'accord.

La Turquie pourrait aussi jouer un rôle d'influence compte tenu de la liaison de certains leaders de Hamas avec les organisations internationales des Frères Musulmans et le Qatar.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Intervention en Libye

02.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires